Assistance juridique

La FMF vous défend en vous conseillant par ses guides et sa cellule juridique

La cellule juridique de la FMF opère au quotidien sur le terrain, sans contrepartie, pour tous les médecins, qu’ils soient syndiqués ou non, qu’ils soient à la FMF ou non, parce que tous sont médecins. Elle est notamment très active face au harcèlement croissant des caisses d’assurance maladie.

Elle s’appuie sur des délégués régionaux et départementaux qui interagissent avec les cellules juridiques, « formation continue », « aide à la consultation » et « retraite » mises en place au niveau national.

La FMF accompagne les médecins harcelés par les CPAM dans le cadre des contrôles de prescription, notamment sur les arrêts de travail. Elle dénonce l’acharnement des caisses contre les médecins sur des bases purement administratives et financières, sans tenir jamais compte du profil spécifique des patientèles et du profil socio-économique des territoires sur lesquels interviennent ces médecins.
Quel sens donner à ces chiffres sans tenir compte de la spécificité et de l’importance de la patientèle ? Sans tenir compte de sa situation géographique, du pourcentage d’actifs ou de retraités, de cadres ou d’ouvriers, d’enfants ou de personnes âgées, de femmes ou d’hommes, etc. ?

Les contrôles intempestifs des caisses découragent les médecins, voire les incitent à renoncer à leur métier sur des bases purement administratives et sans aucune considération pour la santé des patients.

La cellule juridique de la FMF met à disposition de tous les médecins, sans discrimination ni prosélytisme, des dossiers, articles et actualités d’assistance juridique. Vous pouvez également faire appel à la cellule juridique de la FMF en contactant le 0 810 400 492 ou en remplissant le formulaire de demande d’assistance juridique. Des confrères compétents dans le domaine de vos difficultés vous contacteront rapidement.

Contacter l’assistance :

  • Par téléphone au 0 810 400 492
  • Par mail via le formulaire de contact

Réflexions sur l’application de l’art L.162-1-15 par les CPAM

En rajoutant L’article L.162-1-15 au code de la sécurité sociale en 2004 (loi de santé du 13 août 2004), le législateur a donné un pouvoir exorbitant aux directeurs de CPAM qui en usent et en abusent. Tous les ans sur directives du national, la CNAM, ils «mettent la pression» sur les médecins, harcèlement ordinaire aux […]

Toujours plus de réquisitions ? Pourquoi faire ?

  Sans surprise (malheureusement) les préfets et les ARS continuent à réquisitionner « sauvagement » les médecins généralistes pour la PDSA. Nous avons des remontées dans les Côtes d’Armor, le Morbihan, en Corrèze, en Haute-Vienne, en Dordogne. Dans ce dernier département, les médecins ont reçu le message suivant :   Un des derniers épisodes dans les Côtes […]

Le Bêtisier des caisses

LE BÊTISIER DES CAISSES

Partenariat conventionnel qu’ils disaient…vous serez accompagnés qu’ils disaient mais en fait la décision était prévue d’avance, mise au pas ! Par compassion devant la bêtise administrative j’ai anonymisé le courrier signé des 2 plus hautes autorités de cette CPAM (directeur et médecin conseil chef) mais ils se reconnaîtront ! Observez la chronologie, et vous comprendrez et pourrez […]

2022 : l’été des réquisitions ?

L’été 2022 sera-t-il celui des réquisitions (abusives) des médecins libéraux ? Une première réquisition à Mulhouse pour une astreinte de régulation libérale a suscité une vive émotion et une réaction unanime des syndicats de médecins libéraux. Et pourtant un nouvel arrêté de réquisition vient d’être pris à l’égard d’un généraliste breton, cette fois-ci comme effecteur mobile. Dans […]

La responsabilité juridique de la CNAM face à la pression exercée sur les médecins pour « délit statistique »

Chaque année depuis près de 10 ans des médecins sont « invités » à se justifier auprès de la direction de leur CPAM quant à leur taux de prescriptions d’arrêts de travail. Et l’assurance maladie, sous la pression du pouvoir politique et des parlementaires fait la « chasse » aux prescriptions jugées injustifiées. Au mois de février 2018 l’un […]