×
 

Point hebdo FMF


par Patricia Lefébure
 

Point Hebdo FMF 78 du 25-05-2014

Publié le : 25 mai 2014

http://www.w3.org/TR/html4/strict.dtd">

Communiqué de la Fédération des Médecins de France


FMF78

Point Hebdo FMF 78

dimanche 25 mai 2014

CONGRES DE LA FMF A  MARSEILLE LES 10 ET 11 OCTOBRE AU PALAIS DU PHARO


Chers amis,

  • Je vous l'avais promis la semaine dernière, voici le retour du colloque URPS sur les cabinets de groupe en Ile de France, qui s'est tenu jeudi dernier 22 mai. 3 parties : étude sur l'existant, modèle économique souhaitable, propositions. Vous pouvez déjà lire mon compte-rendu, mais il y manque quelques chiffres, et je constate que les diaporamas ne sont pas encore en ligne sur le site de l'URPS. Sur l'existant : 1000 cabinets de groupe recensés en IdF, excluant les cabinets uniquement para-médicaux ou uni-professionnels (par exemple les cabinets de radiologie). Etude économique détaillée de 30 d'entre eux. Curieusement, on y retrouve une assez grande homogénéité, quel que soit le nombre de professionnels dans la structure : les médianes correspondent aux moyennes. La seule disparité est le coût du loyer. Evidemment me direz-vous, les prix de l'immobilier ne sont pas les mêmes entre Paris et la Seine et Marne. Et bien non, tout faux : l'essentiel des différences provient du nombre de pièces inutilisées après le départ de médecins. Le syndrome du cabinet vide. Qui explique également les différences de surface par professionnel de santé. A noter qu'une telle étude avait été publiée en octobre 2012 sur les Centres de Santé ; il y manquait juste notre 1er poste de dépense : le loyer, car 80% des Centres étaient incapables d'estimer ce coût !  Sur le modèle économique : l'étude s'est faite sur l'hypothèse de 23 professionnels de santé, mais elle est extrapolable à toute structure, puisque le nombre de professionnels n'influe pas sur les coûts. Le consultant précise qu'il n'a pas pris l'hypothèse d'un cabinet idéal, mais seulement les besoins indispensables à l'exercice d'une médecine de qualité. Le coût annuel total de fonctionnement d'une telle structure serait de 646 000 euros. A comparer aux 400 000 euros réellement constatés. Manque donc à chaque professionnel 10 000 euros par an pour fonctionner juste correctement. Et aucune marge de manoeuvre n'est possible : la rentabilité est déjà maximale. Les médecins en sont maintenant à "raboter" sur leur outil de travail : secrétariat, parc informatique, renouvellement de matériel. Sur les propositions : appel aux collectivités pour des loyers plus abordables, et surtout création d'un forfait de fonctionnement pour la structure. Qui a dit que la FMF était en avance en réclamant un "forfait structure" ? Réponse du Directeur-adjoint de l'ARS : "je vous ai compris, je suis d'accord avec vous, mais les Praticiens Territoriaux en Médecine Générale (PTMG) instaurés par MariSol Touraine vont arriver et résoudre vos problème. Et sinon, on fera venir des équipes hospitalières de 1er recours". Ca a fait bondir le consultant, qui s'est mis en colère : "vous rendez-vous compte que depuis le début de l'étude il y a 6 mois, 4 des 30 cabinets étudiés ont déjà fermé ? Et que 10 autres vont le faire dans les 3 ans ? L'heure n'est plus aux rustines". Moi, ça m'a plutôt désespérée...

  • Si vous aimez les études, en voici une autre, de la CNAM, sur les liens entre ROSP (la fameuse prime versée en avril) et le niveau social de la patientèle des généralistes. Le nombre de patients par médecin est le même, mais les patients précaires consultent plus : + 29% d'actes. Les indicateurs sont identiques en ce qui concerne les prescriptions, notamment les génériques et les benzos, mais moins bon sur le suivi : moins de frottis, de mammos, d'Hb glyquées, de suivi ophtalmo du diabétique. Petite augmentation de sartans et d'antibiotiques chez les précaires. La logique voudrait que la prime soit bonifiée pour les médecins exerçant dans les zones défavorisées, mais cela n'a évidemment pas été évoqué.

  • Du rififi aux comités paritaires régional IdF mardi 20, et national le lendemain, lorsqu'il s'est agi de sanctionner des médecins pour "dépassements excessifs" (comme la Sécu les appelle). La CSMF a refusé d'examiner ces dossiers, tant que les autres clauses du fameux avenant 8 ne sont pas mises en place. Notamment la solvabilité, par les complémentaires, des dépassements dans le cadre du Contrat d'Accès aux Soins (CAS). Le SML a suivi. La FMF de toute façon, a toujours refusé de voter des sanctions pour délit statistique (en l'occurrence, faire partie des 5% des praticiens les plus chers du département, hormis les hospitaliers évidemment). MG-France, lui, dit depuis le début qu'il ne vote pas lorsqu'il s'agit de secteurs 2. La CSMF essaie de se refaire une virginité sur l'avenant 8 à l'approche des élections. Et à moindre coût, pusique ces dossiers vont être remis sur le tapis dans 1 mois. On note aussi que CSMF et SML ne s'agitent pas autant pour les médecins secteur 1 sanctionnés pour quelques DE en trop.

  • Toujours du côté de la CNAM, bonne nouvelle pour une fois : le tiers-payant pour les patients bénéficiant de l'Aide à la Complémentaire Santé (ACS, ne pas confondre avec le CAS ci-dessus) se fera entièrement via la CPAM. Qui se chargera ensuite de récupérer auprès des complémentaires. C'est simple, ça tient en 1 ligne. Mais je ne résiste pas à l'envie de vous montrer la présentation qu'en a fait la CNAM. Les Shadoks deviennent ridicules après ça.

  • Moins drôle, les médecins du 91 constatent que leur CPAM a multiplié les erreurs concernant le versement de la ROSP. Tant sur le calcul de la patientèle que sur celui des différents indicateurs. Je n'ai pas eu de tel retour dans le 78. Notre ami Christian Lehmann avait contesté son nombre de patients l'année dernière, et avait obtenu gain de cause. Faites-moi remonter si vous voyez des anomalies, j'en parlerai à notre prochaine CPL en juin. De même, si vous êtes juste en dessous des 66% fatidiques de télétransmission, je vais intervenir, en essayant d'entrainer mes collègues des autres syndicats. Mais il me faut des chiffres précis, et des noms (de médecins).

  • J'ai encore plusieurs choses à vous dire, mais je pense que vous êtes fatigué de me lire. Alors je terminerai par l'annonce de notre chère MariSol Touraine au salon de la Santé et de l'Autonomie : elle relance l'inénarrable DMP. Pour les non initiés, le DMP c'était le Dossier Mal Parti, et c'est devenu Dépenser des Millions pour des Prunes.

Je vous souhaite une très bonne semaine.
N'oubliez pas votre cotisation FMF 78 pour 2014 (ci-dessous), et de vous libérer pour venir à Marseille les 10 et 11 octobre (bulletin d'inscription prochainement en ligne).
Amitiés à tous

Contact:
Patricia Lefébure

Tél. 06 07 65 28 72

Si vous ne souhaitez plus recevoir les Points Hebdo, cliquez ici

Pour adhérer à la FMF, c'est ici
 
 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top