×
 

Actualités

L’épidémie de COVID 19 : une illustration parfaite du carré de White

Publié le 10 mars 2020, par Richard TALBOT (Admin)

Les témoignages qui remontent de la base illustrent parfaitement le carré de White et le fait que la gestion hospitalo-centrée et le dépistage restreint aux cas "fortement probables" sous-estiment très nettement l’incidence et la prévalence réelles de la maladie … et surestiment donc probalement aussi les cas graves par rapport à la réalité du nombre de cas.

Généraliste, banlieue sud de Strasbourg
J’en suis également à au moins 4 à 5 cas plus que suspects dont 2 évangélistes qui n’étaient pas à ce fameux rassemblement. Tous décrivent surtout des myalgies intenses, une asthénie, une toux, une hyposmie sans grosse rhinite.
L’incubation, quand les contacts sont connus positifs au Covid-19, est de 2 à 3 jours. Les chiffres de patients atteints sont largement sous-estimés puisque peu de patients suspects sont testés.
On est vraisemblablement au début d’une grosse épidémie dans notre région... Malheureusement.


Généraliste, Strasbourg
Beaucoup de cas de mon côté également.
J’explique les consignes de surveillance. J’avais 2 patients avec des difficultés respiratoires mais sans désaturation ni polypnée, juste une grosse gêne.
Difficile de temporiser quand on sait que ça peut se dégrader en quelques heures. J’ai pris le parti de faire une simple surveillance car les patients étaient jeunes mais s’ils étaient plus âgés ?
Le SAU et le centre 15 saturent.
Un copain a envoyé un kiné polypnéique fébrile avec une saturation à 95%, on lui a dit de rentrer.
Bref, je pense que nous serons amenés à calculer le risque de survie en ambulatoire et de choisir les candidats à l’hospitalisation ! Nous allons manquer de lits c’est inexorable.


Généraliste, Commune de l’ouest de Strasbourg
J’ai certainement vu également 2 à 4 cas aujourd’hui.
Un patient passé au cabinet la semaine dernière m’a laissé un message pour m’informer qu’il avait été hospitalisé pour pneumopathie à Covid-19.
Les chiffres qui circulent dans les journaux sont complètement sous-estimés.


Généraliste de la banlieue de Strasbourg
Aujourd’hui, dans la banlieue de Strasbourg, j’ai vu 5 patients sans rapport entre eux, avec des syndromes grippaux. C’est très suspect pour un 9 mars. En plus il n’y a quasiment pas eu de grippes cet hiver.
A 18 heures, échange téléphonique avec un confrère du même secteur
- Lui : "Ma patiente, Mme X, que vous avez vue jeudi 4 mars a été testé positive au Covid19, l’ARS ne vous a pas appelé ?"
- Moi : "Elle avait effectivement une rhinopharyngite sans fièvre, merci de m’avoir prévenu. Je croyais que seuls étaient testés les cas graves."
- Lui : "Je fais partie d’un réseau sentinelle et j’ai des tests."
- Moi : "J’ai des masques FFP2 que je mets, et elle en avait un aussi donc je ne suis pas inquiet."

J’ai vu au moins 6 Covid-19 ces derniers jours. 1 seul a été comptabilisé. 


Généraliste Mulhouse

A Mulhouse ça fait 3 semaines que le Covid a infecté les patients touchés dans les soins primaires. C’est par les soins primaires, la médecine générale, qu’une pathologie s’invite dans le système de santé. Et ça s’est plutôt bien passé. Les patients ont été triés, soignés, orientés. Mais on ne le savait pas encore et on n’était toujours pas protégé. Il y a eu rapidement des centaines, des milliers de patients touchés. Et les MG ont aussi été touchés. Mais tout se passait encore bien. Le Covid s’était répandu sans que nos décideurs ne s’en rendent compte. Et quand il est apparu que ces simples enrhumés étaient positifs au Covid, l’hypothèse que l’épidémie s’était installée est devenue insupportable aux yeux des décideurs. Et comme c’est à ce moment-là, au bout d’une dizaine de jours d’évolution, qu’ont commencé à apparaître les formes graves nécessitant hospitalisation et réanimation, les décideurs ont décrété que l’épidémie de Covid c’était ça ! Une maladie grave hospitalo-requérante. Et maintenant les MG verraient les scories de cette épidémie, les formes bénignes qui échappent au système de soins ...

Ils ont alors commencé à compter les cas positifs en décalage total de la réalité de l’épidémie. Et aujourd’hui 9 mars 2020, le préfet et l’ARS annoncent 181 cas de Corona depuis le début pour le département alors que moi tout seul j’en ai vu 11 en consultation cet après-midi.


Généraliste, Basse-Normandie

Nous sommes dans une région officiellement exempte de Covid-19.

Sauf qu’un des évangélistes touchés à Mulhouse travaille dans le supermarché de ma ville, et qu’il est venu travailler deux jours fébrile avant d’être testé, arrêté, et confiné chez lui.

Sauf qu’une grosse usine à 10 km a une unité de production à Wuhan

Sauf que depuis une semaine on voit se multiplier les syndromes grippaux plus ou moins atypiques alors que l’épidémie de grippe hivernale est finie depuis 2 semaines.

Alors évidemmment on se pose des questions …


Document à télécharger

image001.png

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top