×
 

Actualités

Vers une (modeste) amélioration de la CCAM ?

Publié le 18 août 2019, par Richard TALBOT (Admin)

Début juillet 2019 la CNAM a fait passer aux syndicats une proposition d’aménagement de la CCAM qui a toutes les chances d’être adoptée, puique c’est la CNAM qui la propose et qu’on voit mal les syndicats la refuser.

Il s’agit d’autoriser par dérogation l’utilisation du modificateur M pour les sutures à domicile.

Rappelons que la majoration M (qui vaut 26,88 €) se rajoute à certains actes cotés en CCAM, effectués au cabinet et uniquement par les pédiatres et les généralistes.

Je vois déjà les esprits chagrins répondre que plus personne ne fait de sutures, et encore moins en visite. Ce n’est pas exact, y compris en viste, notamment dans les EHPAD. Mais il est vrai que l’impact est très mineur pour la plupart des libéraux.

Rappelons aussi que le terme « suture » est un raccourci malheureux. Le terme exact est « parage et/ou suture ». Nettoyer une plaie non suturable permet d’utiliser la cotation. Utiliser de la colle ou des stéristrips aussi.

Cependant c’est un pied dans la porte pour faire comprendre aux administratifs (trop) intelligents qui nous gèrent que les médecins se déplacent encore à domicile (si si !) et y voient aussi des urgences. Peut-être même plus souvent qu’au cabinet.

Il est en particullier inconcevable que l’acte YYYY010 (Urgence avec geste technique ou placement psychiatrique) soit moins bien valorisé à domicile qu’au cabinet, alors qu’il est plus difficile à gérer dans ces conditions.

Ce peut donc être le premier pas pour faire "sauter" deux incongruités :

  1. L’impossibilité d’utiliser le modificateur M en visite
  2. L’impossibilité de l’utiliser en consultation pour les spécialistes (sauf les pédiatres) ce qui fait par exemple qu’un ORL qui tamponne un epistaxis ou un chirurgien qui suture une plaie sont moins bien payés qu’un généraliste ou un pédiatre qui font exactement le même geste !

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top