×
< -->
 

Actualités

Une nouvelle consultation de prévention !

Publié le 20 décembre 2020, par Richard TALBOT (Admin)

Le 20/12/2020 paraît au Journal Officiel le "Décret n° 2020-1623 du 18 décembre 2020 modifiant le décret n° 2020-73 du 31 janvier 2020 portant adoption de conditions adaptées pour le bénéfice des prestations en espèces pour les personnes exposées au coronavirus" dont la seule information est la création d’une consultation de prévention, qui sort magiquement du chapeau de la CNAM (il en a bien été question lors de la dernière réunion avec Thomas Fatome, mais comme une négociation à mener, et pouf ! ça sort par décret dès les jours suivants…).

 Une consultation dite de prévention de la contamination au Sars-Co-V-2 réalisée par le médecin traitant, ou tout autre médecin impliqué dans la prise en charge du patient en l’absence de médecin traitant désigné, valorisée comme une consultation de référence, en présentiel ou à distance, pour les médecins généralistes et affectée par l’application d’un coefficient multiplicateur de 1,74, peut faire l’objet d’un remboursement par l’assurance maladie, par dérogation aux dispositions conventionnelles prises en application de l’article L. 162-1-7 du code de la sécurité sociale, pour les assurés à risque de développer une forme grave d’infection de covid-19 au sens du deuxième alinéa du I de l’article 20 de la loi n° 2020-473 du 25 avril 2020 de finances rectificative pour 2020, les assurés reconnus atteints d’une affectation de longue durée, les bénéficiaires de la protection complémentaire en matière de santé mentionnée à l’article L. 861-1 du même code et les bénéficiaires de l’aide médicale de l’Etat.
« Cette consultation peut être réalisée en présence du patient ou en téléconsultation avec vidéotransmission.
« Cette consultation ne peut être cotée qu’une fois par patient.
« La participation de l’assuré mentionnée au I de l’article L. 160-13 du même code est supprimée pour cette consultation dont le tarif ne peut donner lieu à dépassement et pour laquelle le patient bénéficie d’une dispense d’avance de frais. »

Donc

  • Une consultation à C1,74 (toujours le principe Shadock, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué) donc à 40,02 €. Certains arrondiront à 40€, je me ferai pour ma part un malin plaisir à coter 40,02€. Attention à bien utiliser C (à 23€) comme lettre clé et non pas G !
  • Prise en charge entièrement par l’AMO et en tiers-payant intégral (donc en EXO3) sans possibilité de dépassement
  • Utilisable dès le 21 décembre 2020 et jusqu’à la fin de l’état d’urgence sanitaire. 
  • C’est "One Shot" : utilisable une seule fois
  • Pour les patients en ALD, en CMU, en C2S, en AME, ou appartenant aux catégories "fragiles"

Pour être dans la liste des patients fragiles, pour rappel, il faut :

  • Être âgé de 65 ans et plus ;
  • Avoir des antécédents (ATCD) cardiovasculaires : hypertension artérielle compliquée (avec complications cardiaques, rénales et vasculo-cérébrales), ATCD d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, de chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;
  • Avoir un diabète non équilibré ou présentant des complications ;
  • Présenter une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale : broncho pneumopathie obstructive, asthme sévère, fibrose pulmonaire, syndrome d’apnées du sommeil, mucoviscidose notamment ;
  • Présenter une insuffisance rénale chronique dialysée ;
  • Être atteint de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie) ;
  • Présenter une obésité (indice de masse corporelle (IMC) > 30 kgm2) ;
  • Être atteint de cirrhose au stade B du score de Child Pugh au moins ;
  • Présenter un syndrome drépanocytaire majeur ou ayant un antécédent de splénectomie ;
  • Être au troisième trimestre de la grossesse ;
  • Être atteint d’une immunodépression congénitale ou acquise :
    • médicamenteuse : chimiothérapie anticancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive ;
    • infection à VIH non contrôlée ou avec des CD4 < 200/mm3 ;
    • consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques ;
    • liée à une hémopathie maligne en cours de traitement.
  • Être atteint d’une maladie du motoneurone, d’une myasthénie grave, de sclérose en plaques, de la maladie de Parkinson, de paralysie cérébrale, de quadriplégie ou hémiplégie, d’une tumeur maligne primitive cérébrale, d’une maladie cérébelleuse progressive ou d’une maladie rare.

Et quel contenu ?

Il s’agit d’une consultation de prévention de la contamination au Sars-Co-V-2, donc rappeler (ce que nous faisons déjà tous depuis 10 mois) :

  • la nécessité de distanciation sociale
  • la nécessité de lavage des mains
  • la nécessité de port du masque
  • l’utilité de l’aération régulière
  • la nécessité de consulter en cas de doute et de se faire tester si besoin

C’est donc nous prendre un peu pour des guignols que de penser que nous ne l’avons pas déjà dit, redit, et rerépété moultes fois.

En ce début d’année 2021, nous pourrons probablement y rajouter de l’information sur la vaccination, du moins quand nous en aurons un peu plus …

En attendant, profitez de cette possibilité, et cotez cette nouvelle consultation de prévention.

Pour les réglages :

C’est un acte à coefficient, à mettre en EXO 3

Dans mon logiciel, VigiPaiement, ça donne ceci :

Donc soit votre programme accepte la syntaxe [Acte][espace][coefficient] et c’est le même principe

Soit il y a une case coefficient à remplir avec le coefficient 1,74

Même chose avec TC pour les téléconsultation (attention, TC, pas TCG)

Ou avec V quand la CNAM aura intégré qu’on voit le plus souvent les patients fragiles … en visite

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top