×
 

Actualités

Sport : les fédérations en font trop !

Publié le 23 juin 2020, par Richard TALBOT (Admin)

Le gouvernement a annoncé la reprise des sports collectifs et de l’entraînement des sports de combat à partir du 22 juin 2020.

Les fédérations l’avaient anticipé et envoyé les invitations à se (ré)inscrire pour la saison 2020-2021 depuis plusieurs semaines pour certaines.

Oui mais elles ont aussi décidé de faire du zèle : alors que la loi n’a pas changé, et que la validité des licences est toujours de 3 ans, la fédération de handball et celle de basket-ball ont décidé de rendre obligatoire le CACI (certificat d’absence de contre-indication) pour tout le monde, nous ramenant ainsi 3 ans en arrière alors que la nécessité même du CACI n’a jamais été démontrée.

Pourquoi cet excès de zèle soudain ?

Le ministère a bien contacté les fédérations, mais "pour les sportifs de très haut niveau de la liste restreinte produite par l’Agence Nationale du Sport".

Mais "tous les médecins fédéraux des sports collectifs ont donc recommandé qu’il faudra repasser par la case médecin en 2020/2021". De façon totalement unilatérale et sans aucune obligation du Ministère des Sports.

La COVID ne change pourtant fondamentalement rien à la manière de faire :

  • soit le sportif n’a pas été arrêté pour cause médicale ou traumatique pendant l’année, et n’a pas de symptômes particuliers tels que décrit dans l’autoquestionnaire CERFA 15699 (et oui, même pour ça il y a un CERFA !!) et sa licence est valable 3 ans ;
  • soit il répond oui à l’une des questions et il repasse par la case "examen médical".

De toute façon, on voit mal un patient ayant souffert d’une forme grave de COVID reprendre son activité comme si de rien n’était. Et pour tous les autres, ceux qui n’ont pas été malades (le taux d’immunisation national estimé atteint à peine 5% rappelons-le !) ou ont eu une forme pauci-symptomatique, à quoi sert de les infantiliser ainsi ?

Surtout que personne à ce jour ne connaît les répercussions d’une infection à SARS-CoV-2, ni les fédérations, ni les médecins. Mais une fois de plus, tout le monde se défausse de sa responsabilité sur les médecins libéraux, ouvre le parapluie, et refuse de prendre des risques. Mais conseille de faire le certificat à l’occasion d’une des consultations obligatoires des enfants, pour lesquelles nous n’avons déjà pas de temps suffisant pour les faire correctement, pour "pouvoir le faire gratuitement" !!

Pour faciliter la visite chez le médecin, il est recommandé de remplir le questionnaire Covid-19. Les parents pourront éventuellement bénéficier d’une prise en charge à 100% de cette consultation médicale dans le cadre des 20 visites médicales obligatoires prévues par la loi Buzyn (dont 3 entre l’âge de 7 ans et de 16 ans).

Je propose qu’on fasse de même et qu’on ouvre aussi le parapluie : tout patient possiblement suspect de COVID 19 devrait être déclaré inapte au handball et au basketball pour la saison 2020-2021. Après tout nous ne pouvons pas savoir s’ils ne présentent aucun caractère de fragilité cardiaque ou pulmonaire. Chiche !

En plus, non contents de ne pas prendre leurs responsabilités, ils se mêlent de notre manière de travailler en joignant un guide de l’examen et un questionnaire COVID à leur demande de licence ! La fédération de handball exige même un examen par un cardiologue du sport pour les patients ayant eu un test RT-PCR positif (ça va être dur je crois bien ne pas en avoir un seul dans le département !).

Qu’ils poussent donc leur logique au bout : si nous ne sommes pas capables d’examiner les patients sans guide, qu’ils ne nous les confient donc pas ! et les voient eux-même.

Qu’en pensent la Ministre des Sports Mme Roxana Maracineanu et notre Ministre de la Santé M. Olivier Veran ? Ils pourraient peut-etre eux aussi prendre leurs responsabilités.


PNG - 304.2 ko
reprise


Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top