×
 

Point hebdo FMF


par Patricia Lefébure
 

Point Hebdo FMF du 20-09-2015

Publié le : 20 septembre 2015

http://www.w3.org/TR/html4/strict.dtd">

Communiqué de la Fédération des Médecins de France

FMF78

 dimanche 20 septembre 2015

Chers amis,
 
  • L’actualité cette semaine est encore dominée par les
    élections
    URPS
    , et ce sera le cas jusqu’à la mi-octobre. Sur
    ces élections, je ne dirai qu’une chose : vous voyez
    partout écrit
    la date du 12 octobre, mais attention, ce n’est pas la date
    du vote, c’est la date limite de réception de vos bulletins.

    Ceux-ci arriveront dans vos boîtes aux lettres entre le 1er
    et le 05 octobre, je vous encourage à voter immédiatement.
    Vous ne pouvez le faire que par courrier ; pas de
    procuration possible. Dans le contexte de la Loi Santé, il est
    important de voter pour montrer au gouvernement la
    détermination des médecins et donner du poids aux syndicats et
    Coordinations qui luttent encore et toujours, contre le
    tiers-payant généralisé et la perte de notre identité
    professionnelle.

 

  • Vous me trouvez alarmiste ? Lisez donc l’interview
    de Guillaume Sarkozy
    , président de la société
    d’assurance Malakoff-Médéric. Pour lui, la médecine de demain
    se fera avec un IPad (pourquoi un Ipad et pas un fixe ?
    Les consultations auront-elles lieu sans cabinet, dans la rue
    ou dans un centre commercial ?), à partir duquel le
    médecin enverra directement l’ordonnance à la
    complémentaire-santé, en même temps que sa demande de paiement
    (j’imagine que l’une n’ira pas sans l’autre, ni surtout
    l’autre sans l’une …). Le tout dans un contexte de réseau de
    santé, avec à la clef une baisse annoncée de 30% des
    honoraires. Quelle réjouissante perspective ! Et le
    patient, dans tout ça ?

 

  • Les
    actions contre la Loi Santé, avec son tiers-payant
    généralisé, la perte de l’expertise médicale, la mise en
    coupe réglée des médecins libéraux sous la domination des
    financeurs, ont repris le week-end dernier avec la marche de
    3 jours en Bourgogne.
    Beaux moments de partages, de
    discussions de fête aussi, pour les 300 participants. Les
    grands médias ne se sont pas déplacés : trop loin de
    Paris. C’est drôle, c’est trop éloigné des villes pour les
    médias et les services publics, mais pas pour les médecins, à
    qui ceux-là mêmes reprochent de bouder ces jolies campagnes. Le
    Figaro
    a néanmoins repris l’évènement, et bien compris
    que les médecins étaient fâchés.
    http://fmfconstruitlavenir.com/2130... en marchant aux
    côtés des organisateurs de MST 71 (Ma Santé j’y Tiens).

 

  • La FMF
    était également devant
    le Sénat
    dès le lendemain lundi 14,
    pour
    accompagner l’examen de la Loi Santé par nos vénérables
    sénateurs. Je vous l’ai dit, le vrai combat aura lieu lors du
    retour de la Loi à l’Assemblée Nationale, en fin d’année. Mais
    il faut maintenir la pression, car le combat est de longue
    haleine. Fermez vos cabinets du 03 au 06 octobre, en
    organisant des manifestations et réunions avec vos élus, comme
    le feront les bourguignons, les bordelais, les bretons, les
    limousins, … Et vous ?

 

  • Ne vous dîtes pas que ça ne sert à rien, que c’est pot de
    terre contre pot de fer. Les
    médecins
    ont montré cette semaine qu’ils savaient se
    rebeller contre des diktats absurdes. Ils ont
    remis Gérard Maudrux à la présidence de la CARMF
    ,
    alors que celui-ci est interdit de candidature depuis cet été,
    car subitement devenu trop vieux (en âge et en mandature). Ca,
    c’est la vraie démocratie : pouvoir élire quelqu’un qui
    ne se présente pas, parce qu’on estime qu’il est le plus
    compétent à ce poste. Reste à voir comment va réagir le
    gouvernement : va-t-il renier la voix des urnes ?

 

  • Entre temps, nous avons eu notre lot de solutions miracles
    pour endiguer la désertification médicale et réduire le
    déficit de la Sécu. La
    Cour
    des Comptes
    propose pour la nième fois de limiter le
    conventionnement des médecins dans les zones en
    « sur-densité »
    (au passage, j’aimerais
    bien les connaître, ces zones sur-denses !), et, plus
    inattendu, d’établir
    une liste quantitative de prescriptions par médecin.
    Que
    ferons-nous lorsque nous aurons atteint cette limite, en
    septembre par exemple ? Nous soignerons par imposition
    des mains ? Comme tous les ans, elle pointe la charge
    trop importante des hôpitaux (37% des dépenses), nettement
    supérieure à la moyenne européenne (29%). Quant au député
    Gérard Bapt, il a trouvé LA solution : repêcher
    les étudiants recalés en 
    médecine pour les envoyer dans les déserts
    médicaux.
    Après les vétérinaires, des mini-médecins
    aux études raccourcies, voici les recalés. Pas assez bons pour
    fréquenter les grandes facs parisiennes, mais bien assez pour
    ces manants des campagnes ou des banlieues difficiles. Quelle
    insulte pour tous, patients et médecins !

Je vous souhaite à
tous
une très bonne semaine. Et n’oubliez pas de voter
pour les URPS dès réception des bulletins. Il y va de
l’avenir de la médecine libérale : montrons notre
détermination.


Pour adhérer à la FMF, cliquez sur le lien

 

 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top