×
 

Point hebdo FMF


par Patricia Lefébure
 

Point Hebdo FMF du 20-07-2014

Publié le : 20 juillet 2014

http://www.w3.org/TR/html4/strict.dtd">

Communiqué de la Fédération des Médecins de France
FMF78

dimanche  20 juillet 2014

CONGRES DE LA FMF A  MARSEILLE LES 10 ET 11 OCTOBRE AU PALAIS DU PHARO

Chers confrères,


  • La "bouillante FMF", comme nous appelle les journalistes, syndicat ouvert et laboratoire d'idées, lance un concours vidéo sur le thème de la médecine libérale. Les vidéos reçues seront projetées lors de la Convention de Marseille, les 10 et 11 octobre, avec remise de prix à la soirée de gala le samedi soir. Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre site.

  • Sinon, l'actualité de la semaine a surtout été marquée par la parution du rapport de la Cour des Comptes sur les relations conventionnelles entre l'Assurance Maladie et les médecins libéraux. Beaucoup de bla bla comme tous les rapports, mais on retiendra 2 propositions fortes : déconventionner les médecins à "dépassements excessifs", et instaurer un système de bonus/malus sur la Rémunération sur Objectifs de Santé Publique (ROSP). "Dépassements excessifs" correspond dans leur esprit aux médecins qui demandent simplement des honoraires à hauteur de la moyenne européenne. Mais ce qui est accepté de tous à l'étranger est intolérable en France apparemment, et il y a manifestement trop de libéraux conventionnés à leurs yeux. Quant à la régulation de la prime à la performance (autre nom de la ROSP), elle est intéressante dans le sens où il s'agit là d'une technique de gestion de personnel dans le privé. La Cour des Comptes énonce donc clairement que la Sécu doit être gérée comme une entreprise privée, et surtout que les médecins libéraux sont assimilés à ses employés. Dont acte ! On constate cependant qu'ils n'ont pas l'habitude de gérer une entreprise, car lorsqu'on voit l'évolution des honoraires libéraux, on se demande pourquoi s'acharner encore sur les misérables 270 millions d'euros annuels de la ROSP (à peine 1 euro par Cs) ! La CARMF a publié une réponse cinglante. Ceci dit, la Cour des Comptes n'a pas tout-à-fait tort en affirmant que cette prime n'avait pas amélioré l'état de santé de la population. Cela a été démontré depuis longtemps chez nos amis britanniques, où ce principe de prime a été supprimé de ce fait depuis quelques années : les médecins se concentrent sur les indicateurs "primés", délaissant les autres problèmes de santé, et n'individualisent plus assez leurs prescriptions. Nous évidemment, on a instauré cette prime juste à ce moment, et pas question de la remettre en cause.

  • Le deuxième point notable de la semaine est la réunion (encore une !) qui a eu lieu à la CNAM mercredi 16 juillet sur l'interprofessionnalité. Un accord était censé être trouvé fin juillet, mais on commence tout juste à entrer dans les choses sérieuses, et personne ne connaît encore les budgets prévus. Les participants ont eu droit à un diaporama de M. Van Roeckeghem, dont le titre est "protocole d'accord", terme que l'on retrouvera évidemment tout le long. Curieusement, il est d'emblée inscrit le rôle central du médecin traitant. Curieux, quand on sait que parallèlement sont instaurés des droits de prescriptions de traitement, de diagnostic, de dépistage, à des non-médecins. Comme toujours, les objectifs énoncés ne peuvent que recueillir l'assentiment de tous : améliorer le service aux patients, respecter la pluralité des organisations, valoriser la coordination. Très bien. La coordination est déclinée sur tous les tons, entre le Médecin Traitant (MT) et les para-médicaux, le MT et l'hôpital, le MT et le médico-social. Mais pas un mot entre le MT et les autres spécialistes libéraux. Sans doute parce-que cette coordination fonctionne déjà très bien, comme vient de le montrer une enquête de l'URPS IdF (2ème encart sur la page) ? Alors pourquoi ne pas déjà valoriser ce qui marche ? Et lorsqu'on voit les thèmes prioritaires à développer en interprofessionnalité, on reste pantois : dépistage du cancer colo-rectal, puis vaccination anti-grippale, grossesse, et seulement en 4ème position l'ensemble des pathologies chroniques. Comme si le cancer colo-rectal et la grippe étaient les 2 grands fléaux en France en 2014 ! Par ailleurs, la coordination ville-hôpital se résume aux PRADO de la Sécu : un employé sécu rend visite au patient hospitalisé, lui demande de choisir sur une liste les para-médicaux prédéterminés selon les pathologies, et prend les RDV, dont le nombre est aussi prédéterminé. La nouveauté est que le MT sera tenu au courant. C'est ce que la CNAM appelle un travail partenarial. Le point positif est que tout médecin souhaitant entrer dans le dispositif sera rémunéré, et pas seulement ceux exerçant dans les Maisons de Santé. Reste à savoir si le dispositif est suffisamment attractif pour qu'un médecin ait envie d'y adhérer ...

 
  • Le gag de la semaine nous vient d'une annonce de la Sécu : du fait de l'évolution de Firefox, il est très probable que les téléservices nécessitant la lecture de la Carte Vitale ne seront plus accessibles à partir de mardi 22 juillet ! Pour les médecins qui voudraient néanmoins les utiliser coûte que coûte, il semblerait possible de télécharger un certificat de la CNAM. Faut pas avoir peur de perdre toutes ses données. Ca donne une idée de la fiabilité du système informatique de la CNAM. Qu'en sera t'il lorsque ce sera Sesam-Vitale (télétransmission) qui sera touché et que nous serons tous en tiers-payant  ?


  • Je finirai par une info pratique : les dentistes ont le droit de prescrire transports et arrêts de travail, ils n'ont pas à le demander aux médecins traitants. Et par une invitation : allez sur le site et soutenez l'association Med'Océan de notre ami Philippe de Chazournes, qui milite pour l'indépendance des décisions en santé, notamment vis à vis de l'industrie pharmaceutique.


Voilà pour cette semaine encore chargée. Mais l'activité va sans doute se ralentir ; le Point Hebdo ne sera peut-être plus hebdo durant quelques semaines.


Bien confraternellement

N'oubliez pas votre cotisation FMF pour 2014, et de vous libérer pour venir à Marseille les 10 et 11 octobre

(Inscription à la Convention de la FMF de Marseille).
 
 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top