×
 

Point hebdo FMF


par Patricia Lefébure
 

Point-hebdo FMF du 19-12-2021

Publié le : 20 décembre 2021

Chers amis,

L’année 2021 s’achève comme elle a commencé : avec les vaccins anti Covid.

Après avoir vacciné les personnes âgées, puis les autres adultes, les ados depuis cet été, voici maintenant les enfants, de 7 à 12 ans. Pour le moment seulement les enfants à haut risque. Mais ne croyez pas qu’ils sont si rares, puisqu’à côté des déficits immunitaires sévères sont aussi listés l’obésité et l’asthme ayant nécessité au moins 1 fois une corticothérapie orale (donc quasiment tous nos petits patients asthmatiques). L’extension à l’ensemble des enfants est prévue début 2022. Je ne me prononcerai pas sur l’utilité de ce vaccin chez les enfants, je reste factuelle. Ils ont droit à des flacons spécifiques (couvercle orange), avec un mode de reconstitution bien spécifié. La cotation est la même que chez les adultes : VAC=25 s’il existe des « éléments de consultation », INJ=9,60 si on ne fait qu’injecter, plus 5,40 dans tous les cas pour déclarer dans VaccinCovid. Pour les vaccinations en Centres, je vous rappelle les nouveaux tarifs des vacations.

A propos de déclarations sur VaccinCovid ou sur SIDEP pour les tests antigéniques, il nous faut quand-même avertir nos patients que désormais les données personnelles transmises ne sont plus anonymisées, mais seulement pseudonomysées, c’est-à-dire que n’importe qui sera en capacité de les rattacher à la personne ultérieurement si besoin. Et depuis le décret du 16 décembre, ces données sont conservées 10 ans, voire 30 ans par les agents du Ministères de la santé ! Le péril est-il si grand ? Et péril pour qui ? Pour la Nation qui aura besoin de savoir dans 10 ans si tel ou tel citoyen a bien été vacciné ? Ou péril pour la population, pour retrouver des éventuels effets secondaires tardifs ? Je précise que je ne suis pas du tout antivax, bien au contraire ! Mais ce genre de décret interpelle. Et bien-sûr, sans déclaration sur les sites, pas de Pass sanitaire, donc prison sociale.

Avec la fin de l’année vient aussi la fin des téléconsultations prises en charge à 100% pour tous. A partir du 1er janvier elles retrouvent le droit commun, donc il faudra récupérer au moins les 30% de ticket modérateur (sauf pour les patients dont la consultation est en rapport avec une situation en tiers-payant intégral). En revanche, si vous télétransmettez en mode dégradé, elles restent la seule dérogation à l’obligation de fournir à la CPAM une feuille de soins papier dans le mois qui suit.

Et une nouveauté prévue pour 2022 : à partir du 15 janvier, il n’y aura plus qu’un seul formulaire d’arrêt de travail, qui vaudra pour la Maladie comme pour les AT/MP. Nous ne l’avons appris qu’en fin de semaine, tant pis pour les médecins qui ont commandé un stock de CERFA papier, ce sera poubelle. Rien n’est dit sur les soins sans arrêt de travail, mais cela figurera sans doute sur ledit formulaire. Et je ne sais pas non plus s’il y aura une tolérance de quelques semaines pour les formulaires papiers ou si nous serons livrés dès le 15 janvier en nouvelles feuilles.

Enfin pour les spécialités qui « bénéficient » de la prime ROSP, n’oubliez pas de déclarer vos indicateurs personnels sur le site Ameli avant le 31 décembre.

Je vous souhaite de très belles fêtes avec ceux que vous aimez.

 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top