×
 

Point hebdo FMF


par Patricia Lefébure
 

Point-hebdo FMF du 09 10 2015

Publié le : 9 octobre 2015

http://www.w3.org/TR/html4/strict.dtd">

Communiqué de la Fédération des Médecins de France

FMF78

 samedi 10 octobre 2015

Chers amis,


  • Les syndicats et Coordinations ne faiblissent pas
    dans leur opposition à la Loi Santé
    , et la
    semaine a été marquée par un mouvement de grève plutôt
    suivi, appelé par tous les syndicats médicaux sauf 1.
    Les
    médecins s’étaient réunisdès samedi 03 octobre, dans le grand amphi de
    l’hôpital Cochin,
    qui était plein à craquer,
    à l’appel de la coordination UFML, et nous avons pu
    constater l’apparition des nombreuses nouvelles
    Coordinations locales, témoin de l’agitation des
    médecins de base. De nombreuses actions locales ont
    été organisées
    de ces 2 jours de
    grève les 05 et 06 octobre, avec beaucoup de
    cabinets fermés, des rencontres avec la
    population, des chartes de solidarité signées.
    Certains ont prolongé la grève, d’autres
    envisagent clairement un déconventionnement
    massif par bassins de vie.
    Le
    monde médical est en ébullition, et pour les plus
    timorés, l’UFML a concocté un petit clipbien motivant. Vous pouvez aussi réécouter
    Brigitte Dormont
    annoncer que cette loi signifie
    la mort de la médecine libérale, ou voir notre
    Président Jean-Paul
    Hamon interviewé
    lundi soir sur LCI. Sans
    surprise, le Sénat a supprimé l’article sur le
    tiers-payant généralisé, lors de son vote le 06
    octobre. Mais la
    Loi va repasser devant l’Assemblée Nationale pour un
    vote définitif prévu le 16 novembre.
    Affutez
    vos armes, alertez vos patients, continuez à organiser
    des café-santé, des réunions d’informations pour les
    confrères et les assurés sociaux, pour qu’ils viennent
    nous accompagner lors d’une nouvelle manifestation
    prévue en novembre (date précise à déterminer). Le
    tour de chauffe de cette semaine, a montré que
    globalement, la population est intéressée par le
    sujet, et nous soutient, contrairement à ce que disent
    la plupart des médias. A ce propos, lisez cet
    excellent articlede Economie-Matin, qui montre que certains
    journalistes commencent à comprendre l’étendue des
    conséquences de cette Loi. 


  • On apprend dans le même
    temps, que 40
    Centres de Santé sont en grande difficultés
    financières en Ile de France, difficultés liées
    notamment au tiers-payant,
    qui représente,
    dit un responsable, 6 à 7 euros par acte. Mais MariSol
    Touraine et François Hollande, venus fêter les 70 ans
    de la Sécurité Sociale dans les locaux de la Mutualité
    (tiens tiens, pourquoi à La Mutualité, d’ailleurs ?),
    ne doivent pas avoir les mêmes sources d’informations,
    puisqu’ils continuent à affirmer avec un grand sourire
    que le tiers-payant sera simple, garanti, et n’aura
    aucun impact sur l’indépendance des médecins. Ils y
    veilleront. Ils peuvent tout aussi bien veiller à ce
    qu’il fasse beau chaque année au défilé du 14 juillet.


  • De toute façon, rien ne
    les arrête dans leur démonstration de pouvoir
    arbitraire. Je vous avais parlé la dernière fois de
    notre Président
    de la CARMF, légalement coopté par son CA
    (Conseil
    d’Administration) puisqu’il lui est désormais interdit
    d’être réélu. Eh bien,
    le gouvernement vient de le suspendre, lui et le CA
    ,
    sans autre forme de procès. Autant écrire noir sur
    blanc dans le décret "il est interdit à Gérard Maudrux
    d’avoir un quelconque lien avec la CARMF". La FMF
    s’est bien-sûr insurgée
    contre ce déni de démocratie, mais le fait
    est là : nous n’avons plus de dirigeants à la CARMF !
    En revanche, ça se passe mieux pour notre autre
    institution, le
    Conseil de l’Ordre. Il poursuit ses réunions
    régionales
    en vue de réécrire la Loi de
    Santé, et
    il a ordonné la diffusion d’un spot
    publicitaire
    pour démontrer la place
    essentielle des médecins libéraux dans la société.


  •  Et puisqu’il faut
    garder le sens de l’humour, voici le courrierreçu par l’un de nos confrères : sa
    CPAM lui réclame le remboursement de 211 114 euros
    ,
    montant qui correspondrait au paiement erroné d’1
    consultation. Belle consultation ! Ca n’a
    manifestement pas choqué le Directeur de signer un tel
    courrier. On en rigole, mais dîtes bien à vos patients
    que lorsqu’ils auront donné leur autorisation de
    prélèvement des franchises pour accéder au
    tiers-payant, la procédure sera automatisée, et leur
    compte pourra être vidé en un seul clic malencontreux.


Voilà
pour cette semaine ; je vous souhaite un très bon
week-end.



Pour adhérer à la FMF, cliquez sur le lien

 

 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top