×
 

Point hebdo FMF


par Patricia Lefébure
 

Point Hebdo FMF du 06-07-2014

Publié le : 6 juillet 2014

http://www.w3.org/TR/html4/strict.dtd">

Communiqué de la Fédération des Médecins de France
FMF78

dimanche  06 juillet 2014

CONGRES DE LA FMF A  MARSEILLE LES 10 ET 11 OCTOBRE AU PALAIS DU PHARO

Chers amis,

Tout d'abord mes excuses pour le lien erroné sur mon dernier Point Hebdo, concernant le décret du 26 mai 2014 sur les sanctions en cas de non validation d'un programme DPC annuel. Je ne remets pas mes commentaires, mais le bon lien.

Ensuite, je vous l'avais promis, le discours de notre chère Ministre MariSol Touraine le 19 juin, présentant la future loi de Santé. 3 objectifs, louables : un remboursement simplifié (pour les patients bien sûr, pour les médecins ce sera hypercomplexifié au contraire), des délais plus brefs pour obtenir un RDV, et une prise en charge plus fluide. Hélas ! Le 1er objectif passe évidemment par le tiers-payant généralisé et obligatoire, qui devient son idée fixe. Le 3ème par la relance de l'inénarrable DMP (Dossier Médical qui redevient Partagé après être passé par Personnel), et qui semble devenir également une autre idée fixe. Quant au 2ème, elle n'en dit pas mot, et cela se comprend. Vu le démantèlement total de la médecine libérale qu'elle orchestre minutieusement, on voit mal comment elle va raccourcir les délais de RDV lorsqu'il ne restera plus que l'hôpital pour accueillir les patients ! Concrètement, elle souhaite développer la prévention en élargissant la notion de médecin traitant aux enfants (pas bien vu le rapport entre la prévention et un formulaire destiné à trouver toutes sortes d'excuses pour moins bien rembourser les patients ??), et en créant un Institut pour la Prévention (c'est vrai que ça manquait, les Instituts et autres Agences de la santé). Elle veut instaurer un "service territorial de santé au public", centré sur les soins primaires, et rémunérer la coordination ce qui semble une bonne chose évidemment. Mais attention, cette rémunération ne s'appliquera qu'à des équipes formalisées, et en échange d'un merveilleux Plan Personnalisé de Soins, vous savez cet écrit magique où le médecin traitant décrit tout ce qui va survenir sur le plan médical pour son patient dans les 5 ans à venir. Quant au second recours, il n'existe manifestement qu'à l'hôpital ; les spécialistes libéraux ont carrément disparu de son champ de vision. Un petit passage sur l'innovation, mais je n'ai rien trouvé de concret à rapporter. Elle finit par la gouvernance, avec une Convention nationale, mais assortie d'une "nécessaire adaptation régionale et territoriale" ; c'est peut être un espace de liberté pour construire localement un système efficace, mais je reste méfiante  et attends de voir ce que nos technocrates en feront ... Bref, rien qui puisse redonner espoir aux médecins libéraux d'un exercice de qualité dans de bonnes conditions. Comment peut-elle à ce point désespérer une profession qui pourtant n'aspire qu'à apporter à la population soulagement, soins consciencieux, et empathie ? Sur le tiers-payant, vous pouvez connaître la position de la FMF en écoutant notre Président Jean-Paul Hamon sur RTL, ou en découvrant notre affiche qui résume tout (je précise que ce n'est pas moi, sur la photo).

Pour ceux qui penseraient qu'au moins les médecins secteur 2 pourraient continuer à travailler dans de bonnes conditions, un projet de loi est prévu : désormais, les complémentaires ne seront autorisées qu'à rembourser les rattrapages d'honoraires (alias "dépassements") qu'à hauteur de 100% du tarif Sécu, sous peine de se voir supprimer de gros avantages fiscaux. Très hypocritement, il est dit que pour les médecins signataires du Contrat d'Accès aux Soins (CAS), il n'y aura pas de plafond. Evidemment, pas besoin de plafond puisque par définition, ces médecins CAS s'engagent à ne pas dépasser ce seuil de 100%, sur un nombre d'actes limité en plus. Ce projet n'est pas encore voté, mais ...

Je conseille aux paranoïaques d'arrêter de lire ici, vous aurez l'impression sinon que tout le monde nous en veut. Les médecins libéraux ont subi la semaine dernière une attaque en règle de la part de la sénatrice, présidente des affaires sociales (excusez du peu!) Catherine Lemorton. Une 1ère fois lors de l'émission "Carrément Brunet" sur RMC, où elle laisse très clairement entendre que les médecins libéraux laissent mourir les patients ; vous pouvez lire ses interventions, ou en écouter les extraits sur l'excellente vidéo de Xavier Gouyou-Beauchamp. Une 2ème fois, où elle accuse les médecins généralistes de ne pas venir en garde dans les prisons. Ce qui est un comble, puisque la loi nous interdit d'y aller, réservant les soins des détenus aux hôpitaux. Deux explications possibles : soit elle ne connaît rien aux sujets malgré sa fonction, soit elle perd toute objectivité dès qu'il s'agit des libéraux. Dans les deux cas, elle n'est pas digne de siéger au Sénat. Vous pouvez lui écrire  clemorton@assemblee-nationale.fr

Deux bonnes nouvelles pour finir ce Point Hebdo. Depuis le 1er juillet, les consultations et visites pour les patients > 80 ans sont majorées de 5 euros. Cela concerne toutes les spécialités, mais seulement pour les médecins en secteur 1 ou ayant signé le CAS. Vous n'avez rien à faire, c'est la CPAM qui vous versera trimestriellement le forfait correspondant. l'autre bonne nouvelle est que l'Asemblée Nationale et le Sénat ont voté un report d'1 an pour la date limite de dépôt des dossiers de mise aux normes handicapées auprès de l'Ad'AP (Agenda d'Accessibilité Programmée).

C'est une bonne transition pour vous rappeler que la FMF organise un atelier sur ce sujet lors de sa Convention les 10 et 11 octobre à Marseille. Inscrivez-vous dès maintenant à la Convention FMF !


Je vous souhaite une très bonne semaine.

N'oubliez pas votre cotisation FMF pour 2014, et de vous libérer pour venir à Marseille les 10 et 11 octobre

(Inscription à la Convention de la FMF de Marseille).
 
 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top