×
 

Point hebdo FMF


par Patricia Lefébure
 

Point Hebdo FMF du 02-07-2015

Publié le : 1er juillet 2015

http://www.w3.org/TR/html4/strict.dtd">

Communiqué de la Fédération des Médecins de France
FMF78

jeudi 02 juillet 2015

Chers amis,

  • La grande nouvelle de la semaine est bien-sûr la mise en place, depuis le 1er juillet, du tiers-payant intégral pour les patients bénéficiaires de l'Aide à la Complémentaire Santé (ACS). Un dispositif test, qui préfigure ce que sera le tiers-payant généralisé. Et comment réagiront les médecins. Notre chère MariSol Touraine nous avait promis un dispositif simple, nous sommes servis ! Déjà le décret et l'arrêté d'application ne sont parus que le 29 juin. On y apprend que le médecin devra vérifier, 1) si les droits sont ouverts à l'Assurance-Maladie, 2) si la Carte Vitale ne fait pas l'objet d'une opposition, 3) si le patient a pris une Complémentaire, 4) si celle-ci est bien agréée par le gouvernement, 5) si elle a été souscrite avant ou après le 1er juillet. Et si tous ces critères ne sont pas remplis, il nous restera à négocier avec le patient le paiement de la part complémentaire, alors qu'on lui a annoncé à grands renforts de pub qu'il ne paierait rien chez le médecin. Et à lui donner rendez-vous pour le lendemain pour le motif médical, car son temps de consultation sera écoulé. S'il a sa Carte Vitale, vous serez payé sous 7 jours. Mais s'il ne l'a pas, le délai s'allonge à 21 jours. + encore 15 jours supplémentaires si vous avez envoyé la feuille de soins à la mauvaise Caisse. La FMF appelle les médecins libéraux à résister dès maintenant, en refusant le tiers-payant pour la part complémentaire. De même que la CSMF. MG-France est plus mitigé : râle contre la complexité du dispositif, mais n'appelle pas à la résistance. L'ancien président de MG-France, le Dr Olivier-Koeret, va même jusqu'à afficher sa satisfaction de le voir entrer en vigueur. Les journaux grand public le présentent comme un droit acquis. Et les complémentaires commencent leur campagne de publicité auprès des médecins. Une belle pagaille en perspective !
  • la 2ème nouvelle est le début de la concertation sur la Loi Santé. "Mais elle a déjà été votée !", me direz-vous. Bah oui, ce sont les nouvelles méthodes gouvernementales : on impose d'abord, on discute ensuite de comment vous préférez vous faire ... entuber. Grand-messe le 1er juillet à Matigon, où M. Valls a reçu tous les syndicats médicaux libéraux et de jeunes. La suite prévue est l'organisation de diverses réunions en régions, pour une restitution générale début 2016. Sur l'unique thème : comment appliquer la Loi Santé ? Rien que le comité de pilotage fait peur : que des institutionnels, et quelques libéraux pro-tiers-payant (si si, ils en ont trouvé). La FMF a clairement annoncé qu'elle ne participerait pas à cette mascarade. Même le Conseil de l'Ordre conteste la méthode, et entreprend d'organiser lui-même, dans le même temps, une vraie consultation sur les besoins des médecins de terrain.
  • Parce que ce gouvernement a décidé de ne pas écouter les médecins, ni les 40 000 qui ont défilé dans la rue le 15 mars, ni les résultats des urnes sur la CARMF, il a décrété que le président de la CARMF ne pouvait, ni être retraité, ni avoir plus de 67 ans. A dire vrai, ce sont tous les présidents des Caisses de Retraite libérales qui sont concernés, mais comme par hasard, seul le nôtre se trouve dans cette configuration. Pour les non-libéraux, pas de restrictions. Et je ne parle pas des élus ... Si vous souhaitez soutenir Gérard Maudrux dans son rôle de président-poil à gratter de la CARMF, vous pouvez signer cette pétition.
  • Et comme si ça ne suffisait pas, les CPAM s'y sont mises aussi : c'est une véritable avalanche d'attaques personnalisées qui s'abbatent en ce moment sur les libéraux, sur ordre national. Entre les courriers accusateurs sur les soi-disant initiations de Rosuvastatine ou Ezétimibe, les mentions "non substituable" trop souvent inscrites, et les arrêts de travail trop nombreux au goût de la Sécu, si vous n'avez reçu aucun courrier menaçant, c'est qu'ils vous ont retirés par erreur de leurs listes de médecins en exercice. Pourtant, lorsqu'on regarde la répartition des dépenses de l'Assurance Maladie, on voit bien qu'il n'y a rien de conséquent à récupérer de ce côté. Mais pendant ce temps-là, on amuse la galerie sans s'attaquer aux vrais problèmes. Surtout ne vous laissez pas faire ! La cellule juridique de la FMF est là pour vous aider à résister au rouleau compresseur.

Je vous souhaite un très bon début d'été malgré tout.

Pour adhérer à la FMF, cliquez sur le lien
 
 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top