×
 

Point hebdo FMF


par Patricia Lefébure
 

Point Hebdo FMF 78 du 13-10-2013

Publié le : 13 octobre 2013

http://www.w3.org/TR/html4/strict.dtd">

Communiqué de la Fédération des Médecins de France

Point Hebdo FMF 78

Samedi 12 octobre 2013

Chers amis,

La FMF a dû se mobiliser ces 2 dernières semaines autour de 2 axes essentiels :

la CARMF, en danger de mise sous tutelle (voir mon dernier point hebdo) après avis de la Cour des Comptes, qui dit globalement :
        • que le régime de base est en mauvaise santé : forcément, lorsque l'on doit injecter 60% de ses recettes dans le système de compensation, il est difficile de garder un budget à l'équilibre.
        • que le régime complémentaire, le seul réellement géré par la CARMF, se porte bien. C'est pourquoi sans doute, l'Etat aimerait avoir la mainmise dessus.
        • que l'ASV est mal gérée : rappelons que la CARMF n'a aucun pouvoir sur sa gestion.

Notre M. Retraite, Olivier Petit, a répondu par un communiqué très pertinent. Je rappelle que la FMF est le seul syndicat qui demande la fermeture de l'ASV, qui au passage, devient PSV (Prestation et non plus Allocation Vieillesse Supplémentaire), avec PAIEMENT DES DROITS ACQUIS.

Puisque nous parlons de la Cour des Comptes, je vous mets l'intervention de notre Président Jean-Paul Hamon, auditionné pour la FMF. Le déficit de la branche maladie n'a rien d'inélcutable ; il suffit d'avoir du courage politique, en prenant exemple sur nos voisin, notamment allemands ou néerlandais, qui gagnent des milliards sur le médicament et l'hôpital.

La défense des confrères, sur le terrain. Nous avons été alertés par des confrères d'Angoulême, en conflit avec la Police, au sujet des examens de personnes en garde à vue. N'ayant pas de médecins aptes à se déplacer immédiatement, la Police a pris la mauvaise habitude de "réquisitionner" en journée le généraliste qui sera de garde le soir. Quand je dis "réquisitionner", en fait la police appelle le 15, qui lui-même appelle ledit médecin à partir de la liste de garde. Evidemment, rien de réglementaire dans cette procédure ! Les médecins concernés demandent depuis des mois que cessent ces pseudo-réquisitions, qui peuvent avoir lieu 5-6 fois par jour. Au mieux, que soit installé un service médico-judiciaire. Au pire, que ces réquisitions soient effectuées correctement : remise en mains propres de l'ordre de réquisition, qui doit concerner TOUS les médecins généralistes du territoire (volontaires ou pas volontaires pour la Permanence Des Soins, Centres de Santé, médecins salariés).
La situation s'empirant, ils nous ont appelés à l'aide. La FMF a répondu en les mettant en contact avec notre cellule juridique, et en médiatisant l'affaire par un communiqué et par un reportage.
La FMF fera tout pour que les médecins gardent la tête haute.

Le CAS (Contrat d'Accès aux Soins), encore lui. La barre fatidique des 8200 signataires, pour rendre possible son application, vient d'être franchie. Mais bataille des chiffres : combien de Secteur 2 et combien de "titrés" (c'est à dire des Secteur 1 qui auraient eu le droit de s'intaller en S2 et qui ne l'avaient pas fait), combien de généralistes, quels spécialistes, quel âge, ... ? Il semblerait que la cible, les PTL (Plateau Technique Lourd) "gros dépasseurs", ne soit évidemment pas atteinte. Et que ce soit surtout les généralistes et les spécialistes cliniques, qui prenaient de toute façon des complémnts d'honoraires < 100%, qui aient signé.
La Sécurité Sociale ne veut pas donner le détail de ces chiffres, pas plus qu'elle n'a précisé la date de mise en application de ce CAS : le système informatique des Caisses n'est pas prêt, a dit M. Van Roeckeghem. Il est vrai que l'avenant 8 le mettant en place, n'a été signé que depuis bientôt 1 an ...

A noter que le syndicat MG-France se félicite du plan Stratégique de Santé (dont j'ai parlé dans mon dernier Point Hedo), qui instaure le tiers-payant obligatoire pour tout acte en 2017. Il n'y voit que des avantages, dans sa "Lettre aux généralistes" : pas d'impayés, plus besoin d'aller à la banque, comptes simplifiés. Nous, on répond : des impayés chaque fois que le patient aura changé de Complémentaire sans nous en avertir, minimum 4 heures par semaine pour vérifier les versements, déplacements à la banque remplacés par innombrables appels aux Complémentaires. Vivent-ils au pays des Bisounours ?

Voilà. Je signale juste que le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) va bientôt être discuté à l'Assemblée Nationale. Mais j'attends qu'il soit voté, passé au Sénat, puis à la commission Paritaire, pour vous en parler.

Bonne semaine à tous.
Amitiés

Contact: Patricia Lefébure

Tél. 06 07 65 28 72

Si vous ne souhaitez plus recevoir les communiqués de la FMF, cliquez ici

Pour adhérer à la FMF, c'est ici
 
 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top