×
 

Actualités

M. Nicolas Revel croit toujours à l’aspect sacerdotal de l’exercice libéral …

Publié le 24 janvier 2020, par Richard TALBOT (Admin)

M. Nicolas Revel, directeur de la CNAM et de l’UNCAM, a donné le 22 janvier 2020 une interview au Quotidien du Médecin.

Il y dit ne pas être opposé à une rémunération des médecins régulateurs dans la cadre du futur Service d’Accès Au Soins (le SAS alias le 113 dans l’état actuel des choses), ce qui est pour le moins une évidence, mais réitère son opposition au paiement des soins non programmés (SNP) aux effecteurs !

À l’inverse, pour les médecins effecteurs, il a rappelé son opposition à une majoration tarifaire des consultations de soins non programmés. « Je ne change pas d’avis sur la majoration de 15 euros réclamée par les libéraux, je ne vois pas ce qui justifierait de valoriser 40 euros une consultation non programmée quand, par ailleurs, les médecins ont des patients polypathologiques avec lesquels ils passent 30 à 40 minutes, et sont rémunérés 25 euros », a relevé le patron de la CNAM.

Il y a deux choses intéressantes dans cette phrase.

D’une part une erreur d’évaluation manifeste : les SNP sont plus difficiles à prendre en charge parce qu’ils perturbent le planning, concernent des pathologies aiguës potentiellement graves, peuvent concerner des patients inconnus du médecin, ce qui nécessite plus de temps pour comprendre le problème, faire le tour des antécédents, des traitements en cours, de l’historique éventuel de cet épisode aigu … bref c’est compliqué.

C’est d’ailleurs la justification de la majoration MRT qui concerne (en théorie, parce qu’en réalité le 15 ou le 116117 ne nous appellent JAMAIS) les patients reçus le jour même par leur médecin traitant sur appel du 15 ou du 116117, et prévue à l’article 28.2.5 de la Convention.

D’autant que les services d’urgence hospitaliers bénéficieront eux de 60€ pour ne pas voir les patients qu’ils jugeront ne pas relever de leur activité et les réadresser au secteur libéral !

Et d’autre part M. Revel admet enfin que le suivi des patients polypathologiques est long et compliqué, et largement sous-payé ! À quand M. Revel l’équivalent au cabinet de la VL, une CL ou Consultation Longue qui valoriserait enfin le travail de suivi chronophage que font tous les médecins libéraux, actuellement à perte eu égard au temps passé ?

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top