×
< -->
 

Actualités

Les remplaçants oubliés de la vaccination COVID ?

Publié le 10 janvier 2021, par Richard TALBOT (Admin)

La CNAM et le ministère comptent-ils vraiment sur les remplaçants pour servir de renfort pour les vaccinations COVID ?

Evidemment ça paraît du bon sens. Les remplaçants sont compétents, ont plus de facilités pour se libérer, sont habitués à travailler le week-end. Ils sont donc parfaits pour venir faire des vacations en EHPAD ou en centre de vaccinations, surtout que le forfait vacation permet d’éviter l’écueil du paiement à l’acte qui est difficilement applicable pour les remplaçants en dehors d’un remplacement.

Mais trois petits grains de sable viennent enrayer cette séduisante possibilité.

  1. Le médecin doit renseigner les dates et heures des vacations sur un bordereau. Ce bordereau sera adressé par la structure à sa caisse d’assurance maladie de rattachement, pour règlement de ces vacations aux professionnels de santé. Mais pour se faire payer, il faut s’identifier par son numéro assurance maladie … et les remplaçants n’en ont pas. Alors qu’ils ont tous un numéro RPPS. 
  2. Et si les remplaçants peuvent bien activer leur e-CPS, les tentatives de connexion sur SI-VAC avec authentification par cette e-CPS aboutissent systématiquement à une erreur 404. Et la connexion à SI-VAC est indispensable à la vaccination COVID. 
  3. Quelle couverture assurantielle pour les remplaçants qui assureraient des vacations en dehors d’un remplacement ? Ce point est toujours en suspens. 

Alors il est quasiment certain que ces anomalies ne sont pas volontaires. Il n’en reste pas moins que c’est crispant de se dire qu’on se prive bêtement de plusieurs milliers de vaccinateurs potentiels. 

Le même raisonnement s’applique également aux IDEL remplaçant•e•s, qui n’ont pas non plus de numéro assurance maladie, mais un RPPS. 

Et aussi aux pharmaciens et aux sages-femmes, qui eux aussi sont privés d’accès à SI-VAC, même avec leur CPS. Ils ne peuvent donc pas vacciner sans la présence d’un médecin. 

Il faut croire que nous ne sommes pas actuellement engagés dans une course contre la montre pour vacciner le plus de monde possible le plus rapidement possible. C’est du gâchis de compétences. 

Mais je ne doute pas que la CNAM et le ministère sauront se rendre compte de leur bourde et très rapidement corriger le tir. 


Mise à jour du 14 janvier 2021 : les remplaçants (thésés) ont enfin accès à SI-VAC avec leur eCPS. La CNAM et le ministère nous ont entendus sur ce point.

Restent à régler RCP et rémunération…

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top