×
< -->
 

Actualités

Le bêtisier des caisses, et la nominée du jour est ? La CPAM du Rhône !

Publié le 15 mars 2021, par Marcel GARRIGOU-GRANDCHAMP

Comment faire compliqué quand la situation est simple ! La CPAM du Rhône souhaite privilégier au maximum la télétransmission, ce que je peux comprendre, et les médecins du Département y adhèrent largement, les taux étant supérieurs au national. Aussi les rares feuilles de soins papier (FSP) qui parviennent à la CPAM sont scrutées et rejetées à la moindre anomalie. Je suppose qu’elles sont traitées par scan informatique (sur site ou chez un prestataire ?) et toute erreur de lecture aboutit à un rejet la CPAM qui préfère écrire un courrier au professionnel (anonyme dans la pure tradition des caisses !), l’affranchir et l’expédier au professionnel de santé que de retraiter la FSP manuellement : belle exemple de bêtise administrative ! Examinez le cas présent à partir du courrier et de la copie de FSP adressée par la CPAM : Il est manifeste que le professionnel est un kinésithérapeute dont les coordonnées sont mentionnées sur la FSP. Pourquoi retourner les documents au médecin prescripteur comme s’il était concerné  ? Ma tentation serait à la manière de l’arroseur-arrosé de retourner le tout à la CPAM en précisant que pour reprocher une erreur encore faut-il ne pas en commettre une soi même au risque de se ridiculiser. Sauf que dans le cas présent, si le professionnel de santé s’est bien trompé dans son addition : 20,43 € x 6 = 122,58 € (et pas 146,70 €) la CPAM s’est trompée de professionnel en retournant la facture au prescripteur (MG) à la place du kinésithérapeute à qui elle doit régler les honoraires  ! Sauf que dans ce cas, cela concerne un patient âgé de près de 90 ans, isolé à domicile et dont l’autonomie extrêmement réduite ne lui permet plus de se rendre chez le kinésithérapeute et c’est ce dernier qui a la gentillesse de se déplacer à domicile pour des indemnités de déplacement ridicules et non réévaluées depuis des lustres ! Sauf que facturer en Sesam Vital à domicile nécessite un matériel « baladeur » onéreux en plus de l’équipement fixe du cabinet ou emporter la carte vitale du patient ce qui est d’une part illégal et oblige d’autre part à la rapporter ! Sauf qu’il n’y aura bientôt plus un seul kinésithérapeute qui acceptera de faire à la fois du cabinet et des domiciles, vous comprenez pourquoi ou il faut que je ré explique ? J’ai l’habitude de dire que la France a la médecine qu’elle mérite, encore un bel exemple de l’absurdité de notre système conventionnel totalement déséquilibré au profit d’une administration toute puissante se permettant de donner des leçons alors qu’elle est incapable de se les appliquer ! Dr Marcel GARRIGOU-GRANDCHAMP, Lyon 3è, CELLULE JURIDIQUE FMF

Documents à télécharger

cpam69_kine2.jpg

cpam69_kine1.jpg

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top