×
 

Actualités

La gestion des cas de Coronavirus-Covid 19 par la France

Publié le 29 février 2020, par Marcel GARRIGOU-GRANDCHAMP

On assiste depuis 5 semaines à une gestion de situation par les autorités françaises en termes de santé publique particulièrement calamiteuse.

Depuis le mois de janvier 2020 et le premier cas identifié en France les mesures préventives de base comme veiller au bon approvisionnement en masques (patients et soignants) et solutions désinfectantes n’ont été prises que très tardivement (fin février).

En phase 1 pré épidémique, n’étaient dépistés au Covid-19 que les patients symptomatiquement suspects revenant de zone endémique ou ayant eu un contact « rapproché » avec un malade, et le basculement en phase 2 avec des cas autochtones n’a pas du tout été anticipé avec les mesures préventives qui vont avec :

  • Sur les chaînes d’infos on pouvait observer des patients potentiellement contacts, faire la queue en file d’attente resserrée aux Contamines-Montjoie le lendemain de l’annonce du dépistage de ce foyer.
  • Les français rapatriés de Chine ont atterri dans l’Oise et ont été placés en quarantaine, alors que les militaires en charge de leur retour ont eu eux droit à une permission !
  • A Creil un patient suspect n’a pas été dépisté au Covid-19 « parce qu’il n’avait pas séjourné en zone d’endémie et n’avait pas eu de contact avec des malades » et il a ainsi été la source de plusieurs contaminations notamment de soignants aujourd’hui placés en quarantaine.
  • Le match de foot Lyon-Turin le 26 février a été maintenu avec la venue à Lyon de 3 000 supporters italiens sachant que l’Italie du nord était alors le 1er foyer endémique d’Europe ; le virus circulait déjà en Lombardie et Vénétie, régions voisines de Turin et du Piémont et de surcroît la Juve est un club dont les supporters se recrutent bien au delà du Piémont et de l’Italie du nord . Le risque paraissait donc sérieux et nous avons été nombreux (médecins, institutionnels comme l’URPS médecins AuRA) à en informer le ministère qui n’a pas souhaité le report de ce match. Les supporters avec parmi eux des patients potentiellement contaminants ont pu déambuler dans la métropole de Lyon entre le centre ville et le Groupama Stadium, à l’est de l’agglomération sur Décines-Meyzieu. Compte tenu de l’incubation moyenne du Covid-19, les conséquences éventuelle se manifesteront vers le 8 mars.
  • On assiste à une pénurie de masques protecteurs notamment pour les soignants  : à Creil 40% des contaminés seraient des soignants (des jeunes sans comorbidité portant convenablement des masques chirurgicaux régulièrement changés) du fait de l’absence de masques protecteur FFP2, demain les généralistes et urgentistes vont être en première ligne eux aussi sans protection.

Il est annoncé 17 millions de masques pour le 2 mars par le ministère de la santé 1, mais il ne s’agirait que de masques chirurgicaux et pas de type FFP2 seuls protecteurs pour les soignants. 


Le virus est arrivé en France le 25 janvier, et il aura donc fallu 5 semaines aux responsables de la santé en France pour en arriver là ?

Dr Marcel GARRIGOU-GRANDCHAMP, Lyon 3è, CELLULE JURIDIQUE FMF


1
https://www.legeneraliste.fr/actualites/article/2020/02/28/des-masques-chirurgicaux-annonces-pour-les-liberaux-a-partir-du-2-mars_321605

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top