×
 

Actualités

Halte à la mise à poil du médecin !

Publié le 29 octobre 2019, par Corinne LE SAUDER

L’Etat va bientôt y arriver.

Depuis plus de 15 ans, on voit notre travail médical partir vers d’autres professions de LA santé, avec transfert de compétences et création de nouveaux métiers.

Un patient travail de détricotage, savamment installé et mijoté suivant différents rapports, dont le fameux rapport BERLAN de 2003, et toutes les lois sur la santé promulguées depuis.

Les médecins réclament depuis longtemps que ce soit le temps administratif (soit 30% minimum du temps de travail d’un médecin) qu’ils puissent transférer et non leur travail médical ; cela nécessite des tarifs dignes de ce nom permettant d’embaucher du personnel ; pas d’augmenter leur file active pour avoir une aide à l’embauche d’un assistant médical qui dépendra de leur lieu d’exercice et de leur nombre de patients vus !…

Les médecins doivent refuser d’être le dernier recours dans un parcours de soins dont ils ne maîtrisent plus rien mais dont ils assumeront la responsabilité et la traçabilité .

On a l’impression actuellement que les médecins regardent le chargement de leurs compétences sur un train qui partira sans eux : ils resteront sur le quai, juste pour la permanence de soins, les soins non programmés et l’administration pour la gestion de la coordination…

Tout cela est fait au nom de l’accès aux soins, de la décharge du travail médical des médecins trop peu nombreux (à qui la faute ?) et de l’application des directives européennes.

Ainsi notre travail part aux pharmaciens, aux IPA , aux kinésithérapeutes, aux infirmières, d’abord via l’article 51 ou 66 selon la loi, et bientôt ce sera dans le droit commun … empaqueté avec les mots coordination de soins, CPTS, expérimentation, assistant médical écrits sur le papier cadeau qui le recouvre…

L’Etat a créé de nouveaux métiers comme les ostéopathes, les chiropraticiens, les psychologues et maintenant les assistants médicaux qui seront IDE ou aide-soignants, mais qui perdront leur qualification de professionnels de santé dès qu’ils auront acquis la qualification d’assistant médical …

Cette qualification qui nécessite de nombreuses adaptations et créations administratives est faite pour que les assitants médicaux ne puissent pas être attaqués pour exercice illégal de la médecine : dixit le ministère..

Ainsi un non professionnel de santé pourra faire de la médecine, des actes infirmiers !... quadrature du cercle !... Vive la destructuration de la médecine et la destruction du médecin et bientôt de toutes les professions de santé !

Allez encore un tout petit effort et tout le monde pourra opérer, diagnostiquer et traiter une pathologie, ou vendre des médicaments, sauf les médecins !!!!

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top