×
 

Actualités

Chèques vacances : les impôts vous en payent une partie !

Publié le 9 avril 2022, par Richard TALBOT (Admin)

Pour les libéraux et les entreprises de moins de 50 salariés, les chèques vacances sont une extraordinaire opportunité.

Pour les entreprises qui ont au moins un salarié, la seule limitation est qu’il est obligatoire d’offrir aux salariés la possibilité d’acquérir des chèques vacances si vous voulez pouvoir vous en octroyer.

Comment ça marche ? Sur le même principe que les tickets restaurant. Vous achetez auprès de l’ANCV des titres de paiement soit sous forme de chèques de 10 à 50 €, soit sous forme dématérialisée. Ils sont utilisables pour le tourisme, les hébergements, les musées, la restauration, les stages sportifs, les parkings, les transports, etc …

Il faut au préalable créer son compte (et payer des frais de dossier). L’ANCV prend aussi une commission de 1% sur la valeur totale de votre commande. Frais de dossier et commission sont déductibles du BNC.

Si vous êtes employeur, le compte est au nom de l’employeur. Sinon il est à votre nom personnel.

Quels avantages ?

  • Pour vos salariés : c’est le moyen facile d’offrir une gratification à vos salariés ;
    • en effet, l’entreprise participe à 80 % à l’achat des chèques vacances (pour les salariés gagnant moins d’un PASS (41136 € en 2022), à 50% pour les autres ;
    • la part patronale est exonéré de charges salariales jusqu’à concurrence de 30% du SMIC, donc 480 € en 2022 ;
    • C’est non imposable jusqu’à une valeur maximale d’un SMIC mensuel
    • en pratique vous payez 480 €, le salarié 120 € (qui sont déduits de sa fiche de paye), vous n’avez pas de charges sociales à payer, et votre dépense est déductible
  • Pour les libéraux : 

En pratique :

Pour les salariés vous comptabilisez la somme en "Charges salariales", ça leur octroie une prime non imposable et non soumise aux charges sociales, et diminue votre BNC.

Pour vous-même vous comptabilisez en dépense personnelle (sauf les frais de dossier et les commissions) et vous déduisez jusqu’à 480 € de la case A de votre DS PAMC et jusqu’à 1602 € sur votre 2042 (avec évidemment une mention expresse pour expliquer aux impôts pourquoi vous déclarez moins que votre 2035).

A chaque euro que vous dépensez pour vos chèques vacances, la réduction d’impôt correspond à votre tranche marginale d’impôt (souvent 30% pour les médecins).

Et en plus, comme vous avez déjà payé vos chèques vacances, vous avez l’impression de ne rien dépenser. C’est magique.

C’est objectivement un investissement facile, pratique, et très rentable.

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top