×
 

Actualités

Un rappel pour les prescriptions de sport

Publié le 16 décembre 2020, par Stéphanie LIU

Une amie, propriétaire d’une salle de sport enrage parce que les salles de sport concurrentes ouvrent leurs portes aux gens qui présentent une ordonnance. Elle souhaite respecter au mieux les recommandations et elle risque d’en payer le prix. J’ai encore reçu au cabinet trois jeunes personnes me demandant ces ordonnances ; "Mais j’ai un pote qui l’a eue de son médecin !". Un peu marre de ces coachs qui nous envoient les gens pour faire ces ordonnances à la con !

Faut-il toujours prescrire de l’activité physique après le 15 décembre ?

Le ministère des sports le confirme, le sport reste interdit pour les majeurs dans les établissements ne proposant pas de plein air. Les prescriptions d’activité sportive restent valables pour un public spécifique. La liste de patients éligibles est définie par décret. Le patient doit être en ALD et selon son état clinique, le praticien peut décider de lui prescrire ou non une activité physique adaptée. D’autres dispositifs ont des critères d’inclusion plus larges comme « Sport Santé sur Ordonnance » piloté par Alexandre FELTZ. A noter que récemment, les patients ayant contracté le virus et présentant des séquelles ont pu intégrer le dispositif strasbourgeois.

Cette dérogation accordée aux porteurs d’une prescription médicale ouvre la porte aux ordonnances inadaptées de la part de nos confrères. Par méconnaissance ou par complaisance, beaucoup de prescriptions n’ont pas à être réalisées. Il ne s’agit donc pas de prescrire du sport à quiconque le demande. S’il suffisait d’une ordonnance pour pratiquer du sport, il suffirait de rouvrir les salles de sport ! La police commence les contrôles et ce sont les médecins qui sont pris pour cible... comme à Biarritz.

Le décret ne précise pas les conditions d’accueil des salles de sport ; les professionnels encadrant les pratiquants doivent être diplômés, mais pas forcément dans le domaine de l’Activité Physique Adaptée. Des salles de sport se défendent en reportant la responsabilité sur les prescripteurs. Les coachs et gérants nous envoient leurs clients et nous devons expliquer et négocier encore et encore pour finir par refuser. Les salles ne seront pas inquiétées en cas de contrôle, seuls les médecins seront sanctionnés !

Alors prudence ! Et attention à vos prescriptions. Tenez vous en aux patients en ALD comme le décret le stipule !

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top