×
 

Actualités

Un huissier confirme que le président de la FMF est le Dr Hamon

Publié le 28 avril 2011, par

Selon le procès-verbal d’un huissier, le
Dr Jean-Claude Régi n’a pas formellement levé l’assemblée générale de la
FMF du 16 avril qu’il a quittée avant que le Dr Jean-Paul Hamon soit
élu à la tête du syndicat. L’élection du nouveau président est donc
légale.

L’affrontement juridique prend un tour nouveau entre les
Drs Jean-Paul Hamon et Jean-Claude Régi qui se disputent la tête de la
Fédération des médecins de France (FMF). Le premier a été élu président
lors de l’assemblée générale extraordinaire du 16 avril (« le Quotidien » du 20 avril). Le Dr Jean-Claude Régi, son prédécesseur blackboulé, conteste cette élection.

Le
procès-verbal de Me Don Pierre Donsimoni, huissier de justice, permet
d’en savoir un peu plus sur le déroulement de cette « destitution ». Me
Donsimoni était présent à l’AG à la requête du Dr Claude Bronner. Il
consigne qu’au cours de l’AG, le Dr Antoine Leveneur, président de
l’Union régionale de Basse-Normandie, a demandé le vote d’une motion
pour acter la démission du Dr Régi de la présidence de la FMF. Les
débats ont porté ensuite sur la légitimité des adhérents présents lors
de cette assemblée, dont une grande partie n’avait pas ses cotisations à
jour.

Au terme de palabres interminables, les
opposants du Dr Régi se sont levés pour demander le vote de la motion du
Dr Leveneur. L’huissier constate que 46 personnes étaient debout tandis
que 12 sont restées assises. Après ce décompte, la salle a demandé le
relèvement du Dr Régi en tant que président de séance. Devant les
broncas, le Dr Régi a demandé à l’huissier de noter qu’il n’était plus
en mesure de poursuivre la présidence de l’AG. Il a quitté ensuite la
salle, accompagné de dix médecins.

L’huissier suit alors le Dr Régi pour enregistrer une déclaration complémentaire. Jean-Claude Régi déplore « l’obstruction qui n’est pas compatible avec la bonne marche d’une fédération et d’une assemblée générale ».
L’huissier retourne suivre l’AG où la nouvelle présidente de séance a
fait procéder au recensement des adhésions à la date de l’assemblée
générale.

En début d’après-midi, le Dr Régi demande à
l’huissier s’il a pris note qu’il a levé l’assemblée générale.
L’huissier affirme que le Dr Régi ne l’a pas fait. Le Dr Régi assure le
contraire. L’AG a dans cet intervalle réuni un conseil d’administration
qui a élu un nouveau bureau. Le Dr Jean-Paul Hamon a été élu président
de la FMF tandis que les Drs Claude Bronner et Djamel Dib – qui avait
pourtant quitté la salle – sont les nouveaux vice-présidents du
syndicat.

Le Dr Régi a confié étudier les possibilités d’un recours qu’il n’a pas engagé à ce jour.

› CHRISTOPHE GATTUSOSelon le procès-verbal d’un huissier, le
Dr Jean-Claude Régi n’a pas formellement levé l’assemblée générale de la
FMF du 16 avril qu’il a quittée avant que le Dr Jean-Paul Hamon soit
élu à la tête du syndicat. L’élection du nouveau président est donc
légale.

L’affrontement juridique prend un tour nouveau entre les
Drs Jean-Paul Hamon et Jean-Claude Régi qui se disputent la tête de la
Fédération des médecins de France (FMF). Le premier a été élu président
lors de l’assemblée générale extraordinaire du 16 avril (« le Quotidien » du 20 avril). Le Dr Jean-Claude Régi, son prédécesseur blackboulé, conteste cette élection.

Le
procès-verbal de Me Don Pierre Donsimoni, huissier de justice, permet
d’en savoir un peu plus sur le déroulement de cette « destitution ». Me
Donsimoni était présent à l’AG à la requête du Dr Claude Bronner. Il
consigne qu’au cours de l’AG, le Dr Antoine Leveneur, président de
l’Union régionale de Basse-Normandie, a demandé le vote d’une motion
pour acter la démission du Dr Régi de la présidence de la FMF. Les
débats ont porté ensuite sur la légitimité des adhérents présents lors
de cette assemblée, dont une grande partie n’avait pas ses cotisations à
jour.

Au terme de palabres interminables, les
opposants du Dr Régi se sont levés pour demander le vote de la motion du
Dr Leveneur. L’huissier constate que 46 personnes étaient debout tandis
que 12 sont restées assises. Après ce décompte, la salle a demandé le
relèvement du Dr Régi en tant que président de séance. Devant les
broncas, le Dr Régi a demandé à l’huissier de noter qu’il n’était plus
en mesure de poursuivre la présidence de l’AG. Il a quitté ensuite la
salle, accompagné de dix médecins.

L’huissier suit alors le Dr Régi pour enregistrer une déclaration complémentaire. Jean-Claude Régi déplore « l’obstruction qui n’est pas compatible avec la bonne marche d’une fédération et d’une assemblée générale ».
L’huissier retourne suivre l’AG où la nouvelle présidente de séance a
fait procéder au recensement des adhésions à la date de l’assemblée
générale.

En début d’après-midi, le Dr Régi demande à
l’huissier s’il a pris note qu’il a levé l’assemblée générale.
L’huissier affirme que le Dr Régi ne l’a pas fait. Le Dr Régi assure le
contraire. L’AG a dans cet intervalle réuni un conseil d’administration
qui a élu un nouveau bureau. Le Dr Jean-Paul Hamon a été élu président
de la FMF tandis que les Drs Claude Bronner et Djamel Dib – qui avait
pourtant quitté la salle – sont les nouveaux vice-présidents du
syndicat.

Le Dr Régi a confié étudier les possibilités d’un recours qu’il n’a pas engagé à ce jour.

CHRISTOPHE GATTUSO

www.lequotidiendumedecin.fr

Document à télécharger

huissier1.jpg

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top