×
 

Actualités

TOUCHEZ PAS AU GRISBI

Publié le 8 septembre 2013, par Jean-Paul HAMON

L’indépendance des caisses de retraite des professions libérales est menacée. Pourtant bien gérées, avec des frais dérisoires (1,3% pour la CARMF), elles ont constitué des réserves pour assurer un équilibre sur le long terme des régimes pour lesquels elles ont de l’autonomie.

Mais cette autonomie et cette réussite ne plaisent pas à tout le monde et les rapports tendancieux ont fleuri depuis quelques années, adressant les mêmes reproches à toutes les caisses.

La CARMF serait donc mal gérée ? Voyons les réserves au 01/01/2013 :
- régime complémentaire, géré par la CARMF : 4,3 Milliards €, soit 6 ans et 2 mois d’allocations
- régime ASV, géré par tutelle et syndicats opposants au CA actuel de la CARMF : 0,287 Milliard €, soit zéro an et 5 mois d’allocations.

Sans commentaire.

La FMF a donc pris connaissance avec consternation du projet de diktat (article L31 du projet de loi sur les retraites) transmis au Conseil d’État, rédigé dans le plus grand secret et qui, s’il était voté, mettrait sous la tutelle gouvernementale la gestion du régime de base de l’ensemble des caisses libérales, et en particulier de la CARMF.

Avec la nomination du Directeur de la CNAVPL c’est l’autonomie de gestion de nos caisses qui commence à voler en éclats. La répétition de la manœuvre avec la nomination ensuite par le gouvernement du Directeur de la CARMF (et des autres directeurs des caisses libérales) menacera directement nos réserves dans le régime complémentaire, qui pourront sous les ordres du gouvernement être utilisées de façon différente de celle sagement prévue par le Conseil d’Administration élu par les confrères, réduisant à néant les efforts consentis par les médecins cotisants et retraités. Ce sera alors la totale disparition de l’autonomie de notre caisse de retraite car la gestion du régime ASV échappe déjà à la CARMF.

Ainsi l’objectif de supprimer le pouvoir des représentants élus par les confrères et tous les libéraux serait réalisé par le gouvernement avec la complicité des syndicats qui avaient déclenché la campagne contre la gestion de la CARMF, prenant prétexte au rapport IGAS secret mais dont la fuite de morceaux choisis avaient été organisée.

C’est une attaque sans précédent contre l’exercice libéral, en particulier celui de la médecine.

Nos retraites seraient gérées par des fonctionnaires prenant leurs ordres en haut lieu sous le regard des syndicats qui mènent déjà avec eux le régime ASV ! Ceux-ci ouvriront-ils enfin les yeux pour rejoindre la profession médicale alors unie ?

"Puisque le peuple vote contre le gouvernement il faut dissoudre le peuple !" (Berthold Brecht).

La FMF exhorte les confrères à ne pas être dupes de l’avenir qui s’annonce !

La FMF leur demande de ne pas avaliser ce projet et de se préparer à manifester leur colère de voir la légitimité et le pouvoir de leurs élus remis en cause et bafoués !

La FMF demande l’abrogation immédiate de cet article liberticide.

Adhérez à la FMF ! Le syndicat de combat qui défend vos seuls intérêts et soutient le Conseil d’Administration de la CARMF élu par vous.

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top