×
 

Actualités

"Salauds de pauvres"

Publié le 8 août 2012, par Jean-Paul HAMON

« Salauds de pauvres » lançait Jean Gabin dans « la Traversée de Paris »

Cette invective pourrait venir de la bouche du directeur de la CNAMTS à propos de sa politique concernant les médicaments génériques qu’il veut imposer au prix de contraintes dont les victimes finales seront les patients désargentés.

ON PEUT S’ÉTONNER QUE DE TELLES PRATIQUES PERDURENT SOUS LE PREMIER GOUVERNEMENT DIT DE GAUCHE QUE LA FRANCE AIT CONNU DEPUIS 17 ANS .

On nous vante les médicaments génériques qui seraient exactement les mêmes médicaments mais moins chers. Et pour ceux qui n’en seraient pas persuadés la CNAMTS invente des procédés pour contraindre les patients à prendre les médicaments génériques.

- Le premier concerne le refus d’appliquer le tiers payant pour un patient refusant le générique : dans ce cas là ceux qui sont pénalisés sont les patients dépourvus de moyens tandis que les autres peuvent supporter les délais de remboursement de leur CPAM : SALAUDS DE PAUVRES !!!

la CNAMTS espère 250 millions d’euro d’économies sur un an avec sa politique du tout générique et pendant qu’elle tente de l’imposer avec des méthodes coercitives qui lui sont habituelles pour les professionnels de santé, elle applique une méthode de remboursement qui lui fait perdre de l’argent !!! l’exemple ci dessous présenté par notre responsable de la cellule juridique de la FMF est particulièrement édifiant : le patient perd le bénéfice du tiers payant lorsqu’il refuse un générique mais il est remboursé à 65% du prix du médicament princeps et non à 65% du prix du générique quand il refuse la substitution

Exemple pour une boîte de 28 cp (1 mois de traitement) d’INEXIUM à 40 mg, le patient qui accepte le générique est remboursé de 7,74 € / 11,91 (prix de la boîte) et de 16,55 € / 25,46 € pour le princeps, c’est-à-dire que la CNAM n’a certes pas fait de tiers payant mais a perdu 8,81 € dans l’opération !! Il s’agit là aussi d’une sélection par l’argent les patients aisés pouvant plus facilement refuser la substitution. SALAUDS DE PAUVRES.

LA CNAMTS INCAPABLE D’IMPOSER AUX FABRICANTS LA MÊME FORME LA MÊME COULEUR ET EXACTEMENT LA MÊME MOLÉCULE AVEC UNE BIODISPONIBILITÉ QUI PEUT DONNER DES ÉCARTS DE PLUS OU MOINS 20% TENTE DE CONTRAINDRE LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ RÉCALCITRANTS.

- La dernière contrainte en date qui est d’imposer au médecin d’écrire à la main en face de chaque médicament « non substituable » expose la CNAMTS à des réactions violentes des médecins dont beaucoup de patients ne supporteront pas la suppression du tiers payant .L’Alsace va donner l’exemple mais les autres régions finiront par suivre tant la politique ubuesque de la CNAMTS est insupportable : Alors qu’elle déclenche des réunions sur l’ordonnance dématérialisée pour licencier davantage de personnel administratif, la FMF qui participe à ces réunions s’interroge : comment les médecins vont écrire à la main non substituable sur une ordonnance dématérialisée ??

Gageons que les incomparables informaticiens de la CNAMTS, trouveront la solution ....

la FMF s’interroge : pourquoi tant d’acharnement pour obtenir 250 millions d’économies alors que sur la simple autorisation d’AMM d’un seul médicament, AVASTIN contre Lucentis dans la fameuse DMLA, l’économie serait de plus de 300 millions ??

SALAUDS DE PAUVRES : Selon que vous serez puissant ou misérable... fable connue

Dr Jean-Paul Hamon

PRESIDENT FMF

PNG - 156.2 ko

Document à télécharger

la_traversee_de_paris.png

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top