×
 

Actualités

Pourquoi la grève ?

Publié le 10 novembre 2012, par Jean-Paul HAMON

Les médecins mieux que quiconque sont bien placés pour savoir qu’ils ne sont pas les seuls à être inquiets pour leur avenir.

Le contexte économique fait des dégâts depuis de nombreuses années et si, aujourd’hui, les médecins ont recours à la grève pour exprimer leur colère et leur angoisse c’est qu’ils sentent que des décisions lourdes qui vont être prises ne sont pas les bonnes pour notre système de santé et que les seuls capables de sortir la sécu de l’ornière du déficit vont être éliminés en premier ....

Les patients en seront les premières victimes mais il n’y aura alors plus personne pour les secourir.

Les 90 000 salariés des médecins libéraux seront sacrifiés par un gouvernement qui dit vouloir créer des emplois.

Pourquoi la grève ?

Parce que les médecins libéraux veulent eux aussi leur choc de compétitivité !!! Et que les français méritent le maintien d’une médecine libérale compétitive

Nous voulions une réorganisation du système de soins avec de vrais moyens générateurs d’emplois non délocalisables en échange d’une authentique coordination de soins et d’une continuité des soins.

NOUS AVONS SUBI 6 mois d’une campagne orientée et démesurée sur les dépassements d’honoraires et tous les pouvoirs entre les mains du directeur de la CNAMTS pour sanctionner à sa guise.

Pourquoi la grève ?

Car les menaces sont présentes pour les étudiants, pour les médecins libéraux en exercice et pour les retraités qui ont vu pour la première fois cette année leur retraite baisser.

Les étudiants ont entendu leur MINISTRE DIRE qu’il n’y aurait pas de coercition pour l’installation ? Mais ils entendent aussi les députés et pas seulement ceux de la majorité réclamer chaque jour dans l’hémicycle un début de carrière dans le désert car il faut bien que ces médecins remboursent leurs études !!!
Les étudiants remboursent leurs études messieurs les députés et largement lors de leur 3° cycle et lors de leur clinicat pour certains en faisant marcher les hôpitaux à des salaires inférieurs au SMIC horaire et avec des horaires dignes du 19° siècle et la FMF les soutient.

Les médecins libérauxs’inquiétaient du ton de la campagne électorale qui rimait surtout avec hôpital mais ils pensaient qu’on ne pourrait attaquer le secteur 2 sans rendre attractif le secteur 1...

Que nenni...

Les spécialités de secteur 1 ont été non seulement oubliées dans l’avenant 8 mais certaines ont vu leurs actes techniques dévalués !!!
qu’on ne vienne pas nous dire que la piécette pour chaque consultation de personne de plus de 85 ans non en ALD ,va changer leur vie , pas plus que celle des généralistes qui viennent de se voir gratifiés d’un forfait médecin traitant de 5€ par patient et par an dans presque un an et selon le bon vouloir des complémentaires.

le secteur 1 oublié, tous les pouvoirs à la CNAMTS sans aucun partage avec l’Ordre des Médecins, réduit à un rôle consultatif. il ne restait plus qu’à sceller le sort du secteur 2.

et c’est ce que tente de faire l’Avenant 8.

Nous ne laisserons pas tous les pouvoirs entre les mains d’un directeur qui en abuse : les Dr Bertaina, Poupardin et Ribat peuvent en témoigner et la liste serait trop longue pour exposer les méfaits de sa gestion des médecins libéraux par le stress ...

 L’arrogance de notre ministre de tutelle a fait le reste pour nous mettre dans la rue …

D’abord en protégeant l’opacité des mutuelles en leur permettant de ne pas publier leurs frais de gestions, incroyable cadeau en pleine campagne sur les dépassements.
Ensuite en osant dire que le revenu moyen d’un généraliste était suffisant sans souligner que c’est au prix de 58H hebdomadaires et que c’est avec seulement 0,3 salarié pendant que ses collègues allemands et anglais ont des revenus 2 fois supérieurs et dans d’autres conditions de travail avec 2,4 salariés.

Ces horaires et ces conditions d’exercice expliquent peut être le taux de suicide chez les médecins 3 fois plus que la moyenne nationale car eux sont confrontés quotidiennement à la fragilité de l’existence et que cela mérite le respect !
Pour obtenir ce respect, pour que nouveau l’exercice de la médecine libérale redevienne attractif et donne envie aux jeunes de prendre notre suite nous serons dans la rue le 14 novembre car le vrai problème de l’accès aux soins sera de trouver un médecin libéral

 Patients par qui serez-vous soignés demain ?

 Posez la question au Gouvernement !!

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top