×
 

Point hebdo FMF


par Patricia Lefébure
 

Point-hebdo FMF du 30-01-2022

Publié le : 31 janvier 2022

Chers amis,

Je vous préviens, ce Point Hebdo va être indigeste, car surtout constitué de chiffres.

En effet l’année 2022 va être marquée par la mise en place de l’avenant 9 signé en septembre, qui est une mini-Convention à lui tout seul. A noter au passage qu’une nouvelle Convention aurait dû être signée en 2021, la précédente arrivant au terme de ses 5 ans. Mais l’Etat, toujours léonin, a décidé de la prolonger jusqu’en 2023. Les mauvaises langues diront qu’il craindrait les inéluctables augmentations négociées à chaque nouvelle Convention.

Pour faire bonne figure, l’article 1 traite des revalorisations de quelques actes pour quelques spécialités, qui pourront s’appliquer à partir du 1er avril 2022.

  • L’Avis Ponctuel de Consultant (APC) passe de 50 à 55 euros

  • Le CNPSY des psychiatres passe de 39 à 42,50 euros, et est doublé si le psychiatre accepte de recevoir le patient dans les 48H après demande du médecin traitant ou du régulateur du Service d’Accès aux Soins (=SAS ; retenez bien ce terme, il reviendra souvent)

  • Le NFP des pédiatres passe à 10 euros, pour tous les enfants de 0 à 2 ans

  • La majoration MCE de 1ère consultation pour mise sous insuline passe à 22 euros pour les endocrinologues et les médecins internistes

  • La colposcopie des gynécologues (JLQE002) est augmentée de 15 euros, ce qui correspond à l’acte clinique qui suit forcément l’acte technique. On n’en est pas encore à pouvoir coter une consultation + un acte technique, ce qui est pourtant la réalité des choses

  • La 1ère consultation pour un enfant pris en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance sera cotée ASE pour 46 euros

  • Le repérage de tous les troubles du neuro-développement, et pas seulement l’autisme, seront concernés par la cotation CTE=60 euros. On pourra de plus y ajouter la majoration MIS=30 euros, si à l’issue de la consultation on adresse à la plate-forme de coordination et d’orientation, théoriquement installée dans chaque département

  • Le 1er remplissage de notre bien-aimé dossier MDPH sera reconnu par une cotation MPH à 60 euros, également facturable lorsqu’un patient handicapé sévère change de médecin

  • Enfin la VL (60 euros + MD=10 euros) des généralistes est étendue à tous les patients de plus de 80 ans en ALD, et reste valable pour tous les patients atteints de troubles dégénératifs ou en soins palliatifs, quel que soit leur âge. Attention, on ne pourra les facturer qu’une fois par trimestre, sauf les consultations pour les soins palliatifs qui se coteront sans intervalle mais limitées à 4 par an

L’article 2 traite de la télémédecine. Notre ami Marcel Garrigou-Granchamp l’a très bien résumé, je n’en dis pas plus. Je rappelle simplement que la téléconsultation par téléphone n’est plus facturable depuis plusieurs mois. Et que le tiers-payant intégral pour les cotations TC et TCG, qui devait prendre fin au 31 décembre 2021, est prolongé jusqu’au 31 juillet 2022.

Les 3 articles suivants sont des gros morceaux, qui concernent le SAS (Service d’Accès aux Soins), le Numérique en santé, et l’évolution du forfait structure. Je les traiterai prochainement mais pas aujourd’hui, je ne veux pas vous dégouter de me lire.

Puisqu’on parle cotations, je rappelle que les tests antigéniques au cabinet sont facturés C1,7=39,10 euros depuis octobre 2021. Et seulement C1,36=31,28 euros pour les enfants de moins de 12 ans car le prélèvement doit être nasal et non naso-pharyngé.

Je terminerai par la toute récente obligation de rappel de vaccin antiCovid pour tous les professionnels de santé et leurs collaborateurs à partir de ce jour. En sachant que le délai entre la 2ème dose et le rappel, ou entre la maladie Covid et le rappel, se réduit à 4 mois à partir du 15 février. Et que le principe 1 Covid=1 vaccin ne vaut que si le Covid a été attrapé AVANT la primo-vaccination. Si vous avez été infecté après la 1ère ou la 2ème dose de vaccin, il vous faudra néanmoins passer au rappel après 4 mois. Eh oui, nos anticorps, naturels ou vaccinaux, qui duraient 6 mois jusqu’à présent, vont brutalement chuter dans la nuit du 14 au 15 février, justifiant un rappel d’urgence. Est-ce que quelqu’un pourrait expliquer à ces messieurs du gouvernement qu’une nuit d’amour n’altère en rien l’immunité, et que s’ils se sentent moins agressifs après, ils ne sont pas pour autant devenus plus vulnérables ?

Et juste un mot pour dire que non, finalement les formulaires d’arrêt de travail ne changent pas, contrairement à ce que j’annonçais dans le dernier Point Hebdo. La Caisse a remis à plus tard, sans préciser de date. Merci aux lecteurs qui m’en ont informée.

Je vous souhaite à tous une bonne semaine

 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top