×
 

Point hebdo FMF


par Patricia Lefébure
 

Point-hebdo FMF du 29-11-2015

Publié le : 30 novembre 2015

http://www.w3.org/TR/html4/strict.dtd">

Communiqué de la Fédération des Médecins de France

Si vous ne visualisez pas bien ce mail, affichez le sur votre navigateur
FMF78

dimanche 29 novembre 2015

Chers amis,
  • Et voilà, l’article 18 de la Loi Santé, sur le tiers-payant obligatoire pour tous, vient d’être voté en 2ème et dernière lecture à l’Assemblée Nationale vendredi soir 27 novembre, juste après les hommages aux victimes des attentats du 13 novembre (l’ensemble de la Loi sera voté mardi 1er décembre). A vrai dire, ce n’est pas une surprise, puisqu’à la demande de report de ce vote suite aux attentats, Mme MariSol Touraine avait répondu"les médecins hospitaliers sont des gens formidables" (ce qui est vrai, mais là n’était pas vraiment la question). Et récidivéle lendemain, où là tout de même, elle avait réussi à prononcer le mot "libéral". On sentait que ça avait été difficile, mais elle l’avait fait. Les curieux pourront lire l’intégralité des débats(aller à l’art. 18). D’autres curieux pourront aussi lire la déclaration des liens d’intérêt du rapporteur de la Loi Georges Sébaoun : on y apprend qu’il est médecin du travail à temps partiel, avec donc un salaire partiel, de 4 800 euros mensuels tout de même. Et devinez pour quelle entreprise ? Pour l’assureur Générali ! Que le monde est petit ! Et pusiqu’on est dans les liens d’intérêt, on sera content de savoir que le mari de Mme Touraine vient d’être nommé conseiller du PDG d’Orange, lequel Orange affichefièrement être "le 1er opérateur de télécom agréé par le Ministère de la Santé en tant qu’hébergeur de données de santé à caractère personnel". Aucun rapport avec la Loi bien-entendu. Mais attention Mme Touraine, car Albert Camus l’a dit : le mépris en politique prépare le fascisme.


  • Dans ce panier de crabes, les médecins libéraux se sentent bien petits. Que pouvons-nous faire en contre-pouvoir ? Dans l’immédiat, participer à la consultationnationale du Conseil de l’Ordre, par internet et lors des réunions prévues. La prochaine aura lieu samedi prochain 05 décembre à Paris à La Salpétrière. Organiser des réunions locales avec la population. Les syndicats médicaux se remettent en ordre de marche, notamment pour présenter front uni lors des négociations conventionnelles courant 2016. Je vous rappelle qu’ils se réuniront le 11 février, jour prévu pour la "grande concertation sur la Loi Santé" de Manuel Valls, qui se concertera donc tout seul, comme ce gouvernement l’a toujours fait vis-à-vis des médecins. Les Coordinations étendent leurs CODTS (Comités d’Organisation et de Défense des Territoires de Santé), avec des chartes de déconventionnement solidaire, parfois signées par 90% des médecins d’un bassin de vie. Pendant ce temps, MariSol Touraine nous promet des revalorisations, mais sous le signe de la douleur. Et l’Assurance Maladie utilise l’argent des assurés à faire de la pub, tout en provoquant les médecins. L’économiste Jean de Kervasdoué répèteque la médecine de ville doit être favorisée, mais il prêche dans le désert.


  • Notre Ministre a également prononcé un discours devant le congrès du CNGE (Collège National des Généralistes Enseignants) à Dijon, avec des propositions pour endiguer la désertification médicale. Deux propositions intéressantes : augmenter le numerus causus dans les universités des régions pauvres en médecins, et surtout instaurer des stages ambulatoires aussi pour les spécialistes autres qu’en médecine générale. C’est ce que demande la FMF depuis longtemps. Mais aucun calendrier fixé. Côté négatif : seules les Maisons de Santé Pluridisciplinaires (MSP) seront l’objet des ses attentions. Et côté inutile : augmenter le nombre de contrats de Praticiens Territoriaux en Médecine Générale (prime au désert pour les jeunes installés), alors que tous les contrats disponibles ne sont déjà pas remplis. Je vous fais grâce du discours intégral, mais vous pouvez lire le condensé interprêté qu’en a fait l’un de nos confrères bourguignons.


  • Je finis avec les infos pratiques. C’est le temps, non pas des cerises mais de la CFE. N’attendez pas d’en recevoir la notification, le fisc ne vous l’enverra plus. Il faut désormais tout faire en ligne sur le sitegouvernemental. Mais attention, pour créer un compte professionnel, il faut s’inscrire, puis attendre un courrier papier vous donnant le code d’activation. Cela peut prendre quelques jours, et vous avez jusqu’au 15 décembre si vous payez en ligne (jusqu’au 30 novembre, donc demain, si vous payez par chèque, mais cela n’est possible qu’en dessous de 19 000 euros de chiffre d’affaire). Notre ami Richard Talbot, qui nous coocoone, nous a tout expliqué. Il a également actualiséle règlement sur l’accessibilité de nos cabinets aux personnes handicapées.

Je vous souhaite à tous une très bonne semaine.


Pour adhérer à la FMF, cliquez sur le lien
 

 

 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top