×
 

Point hebdo FMF


par Patricia Lefébure
 

Point-hebdo FMF du 29-06-2020

Publié le : 28 juin 2020

Chers amis,
Le temps passe. Vous avez commencé à prendre l’habitude des cotations spécifiques liées à la période d’urgence sanitaire dite « période Covid ». Mais certaines disparaissent, d’autres sont prolongées, pas facile de s’y retrouver.

  • La prise en charge en tiers-payant intégral des téléconsultations est prolongée jusqu’au 31 décembre, sauf décret antérieur l’annulant. Il faut me croire sur parole, car l’ordonnance du 18 juin l’autorisant est assez absconse. Le « décret antérieur » est envisagé, car des négociations avec la CNAM sont prévues sur l’évolution de la télémédecine : tiers-payant intégral (pour éviter que le patient ait à payer en ligne), dispensation de consultation présentielle dans l’année précédente, prise en charge des consultations téléphoniques lorsque la visio-consultation n’est pas possible …

La cotation PCV pour la première consultation après déconfinement, effectuée par le médecin traitant ou « un médecin impliqué dans la prise en charge de la pathologie » auprès de patients non vus physiquement depuis le 17 mars, fragiles par l’âge (> 65 ans), le poids (IMC>30), certaines pathologies/traitements, en ALD, ou 3ème trimestre de grossesse, à 46 euros en tiers-payant intégral, serait prolongée jusqu’au 31 juillet selon des promesses orales de l’Assurance-Maladie. Mais à ce jour aucun texte ne le confirme. L’ensemble des syndicats a mis la pression pour obtenir cette prolongation, et non tel ou tel qui se l’attribue. En revanche, la FMF seule a demandé une PCV « de rattrapage » lorsque la première consultation de déconfinement n’avait pas été cotée PCV. Le Directeur de l’Assurance-Maladie Nicolas Revel l’a refusée, alors que ni le décret(Art.2 sexies) ni la propre fiche de la CNAM ne mentionne nulle part que la PCV est réservée à la première consultation. N’hésitez pas à contacter notre cellule juridique si votre PCV était rejetée par votre CPAM pour ce motif.

  • N’oubliez pas de déclarer sur votre Espace Pro du site Ameli avant le 14 juillet votre baisse d’activité en mai 2020 par-rapport à mai 2021, afin de recevoir une compensation partielle de vos charges. Et scoop de la semaine, les remplaçants pourront recevoir une indemnité pour perte de ressource ; nous attendons le texte officiel nous indiquant les montants et les modalités.

Pour les rares médecins qui ont pu recevoir l’indemnité de 1500 euros du fonds de solidarité national, éventuellement complétée par un fonds régional, la bonne nouvelle est que cette indemnité n’est pas imposable.

  • Enfin, une synthèse s’avère nécessaire concernant les prescriptions de PCR (prélèvement nasal) et de sérologies Covid.

Les PCR doivent être prescrites pour tout patient présentant des symptômes évocateurs de Covid, ainsi qu’aux contacts de patients avérés malades Covid.
Les prescriptions de sérologies sont limitées depuis le 22 juin aux infections aiguës pour lesquelles la PCR, soit s’est révélée négative, soit n’a pas pu être demandée (hors délai par exemple), et à condition de déclarer le patient sur le dispositif ContactCovid. Cette dernière exigence est curieuse, puisque ContactCovid est normalement réservé aux patients avec PCR positive. Mais ils sont taquins au gouvernement, ils aiment bien les injonctions contradictoires.
Cependant les soignants peuvent continuer à demander des sérologies pour eux-mêmes quand ils le souhaitent, sur simple présentation de carte professionnelle.

En revanche pas de prescription médicale :

  • A la demande des employeurs
  • A la demande des compagnies aériennes pour les voyageurs. Il suffit à ces derniers de se présenter au laboratoire d’analyses avec les billets d’avion. Vous pouvez les informer que la prise en charge par l’Assurance-Maladie n’est valable que pour les voyages aux Antilles-Guyane et la Réunion comme le rappelle l’arrêté du 08 juin complétant le décret du 23 mars.
  • Juste pour savoir si un patient asymptomatique a été contaminé.

Mais les indications sont évolutives, et semble-t’il parfois plus en fonction du surplus de tests commandés par les laboratoires que par arguments scientifiques. Beau résumé par notre ami Richard Talbot.
Je vous souhaite une très bonne semaine

 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top