×
 

Point hebdo FMF


par Patricia Lefébure
 

Point Hebdo FMF du 21-04-2015

Publié le : 20 avril 2015

http://www.w3.org/TR/html4/strict.dtd">

Communiqué de la Fédération des Médecins de France
FMF78

mardi 21 avril 2015

Chers amis,

Quoi vous dire ? Par ce beau temps, j'aimerais avoir de bonnes nouvelles à vous annoncer, mais ça va être difficile.
  • Sans surprise, la loi de modernisation de la santé a été votée officiellement par l'Assemblée Nationale mardi dernier 14 avril. Elle doit être vue par les sénateurs mi-juillet ou septembre, puis revenir avant la fin de l'année devant une commission de l'Assemblée Nationale qui aura le dernier mot. Comme je suis de nature optimiste, je vous y ai trouvé quelques bonnes choses tout de même : instauration du médecin traitant pour les moins de 16 ans, avec forfait ALD et 5 euros annuels par patient, comme avec les adultes ; N° d'appel unique pour la Permanence Des Soins Ambulatoire (PDSA) ; refonte de la Formation Médicale Continue (FMC) qui redevient plus souple et plus aux mains des médecins. Après, il faut voir ce que ces bonnes intentions deviennent lors de la mise en application.
  • Mais bien-sûr, le point phare est l'instauration du tiers-payant généralisé, destiné à asservir les médecins libéraux. Si vous aviez encore des doutes, écoutez bien cette vidéo, dans laquelle Brigitte Dormont, conseiller au PS, prononce sur France Culture cette phrase magnifique : "le tiers-payant généralisé, c'est la mort de la médecine libérale, et c'est une bonne chose" ! Elle y explique également que les médecins seront désormais dépendants des financeurs, et ça, c'est très bien aussi. Au moins, ça a le mérite d'être clair.
  • On a parfois envie de baisser les bras devant tant de dictature. Mais non, il faut que les médecins libéraux se battent pour ne pas mourir. En expliquant sans relâche à nos patients ce qui les attend, grâce à cette affiche. En continuant à leur faire signer les pétitions, en papier ou en ligne. En ne télétransmettant pas, car c'est déjà une forme de servitude. En appliquant des DE dès que vous avez dépassé les 35 heures de travail hebdomadaire ou en dehors des horaires d'ouverture de votre CPAM. Et de plus en plus, des Coordinations surgissent, comme en 2002, commençant à organiser des déconventionnements par bassins de vie. Peut-être le seul moyen de rester en vie en tant que libéral, selon Mme Dormont. Les syndicats n'ont pas lancé de mots d'ordre communs, insistant, qui sur le DE, qui sur les pétitions, qui sur la désobéissance, mais ils sont tous sur le front du refus de l'inacceptable.
  • Avant même que la loi ne soit adoptée, quelques uns ont devancé l'installation du tout hôpital. A Lorient par exemple, l'hôpital envoie des ORL en "poste avancé" dans une ville proche de quelques km, alors qu'il y existe déjà un cabinet de 3 ORL. Le dépeçage commence...
  • Au milieu de tout ça, nombre d'entre vous ont reçu un bulletin de vote pour élire des conseillers CARMF. Il est important de voter, car sur l'ASV, les syndicats défendent des positions différentes. Les SML, MG France et CSMF s'acharnent à porter l'ASV à bout de bras, entérinant les augmentations faramineuses de cotisations (vous avez vu ce qu'est devenue votre facture CARMF depuis 3 ans ?), avec des baisses de points, en nombre et en valeur (c'est moins visible sur le moment). Tout ça pour ne rien avoir de toute façon dans 15 ans, puisqu'il est bien écrit que l'ASV ne sera distribuée qu'en fonction des sommes restant en caisse. La FMF, elle, milite pour la fermeture de ce régime-gouffre, avec paiement des droits acquis jusqu'à présent. C'est la ligne du Président de la CARMF, Gérard Maudrux, et si vous  soutenez cette position, votez pour les candidats "équipe indépendante et unie pur vous défendre avec Maudrux".
  • Autres élections en vue : les URPS. La mandature actuelle arrive en fin de course en octobre, mais vu le redécoupage régional prévu pour début 2016, nous pensions que ces élections seraient reportées d'autant. Et bien non, elles auront lieu le 12 octobre, mais selon le nouveau découpage. Une belle pagaille en perspective si jamais ces nouvelles régions ne se mettaient pas en place à l'heure dite. Si vous voulez vous investir localement, c'est le moment. Contactez le syndicat qui vous ressemble le plus, et portez-vous candidat. Les URPS seront ce que vous en ferez.

Voilà, vous savez tout.

Je vous souhaite une très bonne semaine.

 
 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top