×
 

Point hebdo FMF


par Patricia Lefébure
 

Point-hebdo FMF du 15-01-2017

Publié le : 15 janvier 2017

Chers amis,

Ce premier Point Hebdo 2017 vous souhaite une année riche en moments heureux et beaucoup de plaisir pour tous.

Pour la FMF, ce sera l’année d’un beau congrès les 07-08-09 juin à Marseille, où sera défini, avec la participation de tous les présents, le programme que nous défendrons auprès de notre nouveau/velle Ministre. Retenez bien la date dès maintenant.

  • La rentrée est évidemment surtout politique, avec les propositions santé des candidats à la présidence de la République. Peu réjouissantes, il faut bien le dire. Entre le candidat officiel de la droite, M. Fillon, qui a d’abord considéré que les soins délivrés par les médecins libéraux de ville ne valaient pas d’être pris en charge par l’Assurance Maladie, et le candidat potentiel de la gauche M.Macron, qui encense la médecine française de grande qualité ... dans les hôpitaux, et qui n’a de mots pour les libéraux que pour fustiger ces généralistes irresponsables qui refusent de travailler la nuit en plus de leurs 60 heures hebdomadaires, nous sommes bien partis ! Mais nous qui sommes résolument optimistes à la FMF, nous faisons le pari qu’ils sont surtout à cours d’idées, et notre congrès de Marseille sera là pour leur suggérer une réforme audacieuse et vitale pour notre système de soins.
  • Car il est urgent de redonner de la dignité aux médecins libéraux. Janvier a encore été le témoin de vexations qui deviennent insupportables. Le Maire de Clermont-Ferrand a décidé de faire payer aux médecins qui auraient l’ambition de faire encore des visites à domicile, un forfait annuel de 1250 euros (excusez du peu) pour leur "faciliter le stationnement". Nul doute que ce décret va inciter les jeunes à s’installer dans la ville. Mais pire encore, un confrère bourguignon a reçu un courrier d’une société de prothèses auditives, lui expliquant qu’ils allaient lui adresser des patients "afin de leur fournir l’ordonnance leur permettant une prise en charge par l’Assurance Maladie". Voilà à ce quoi nous sommes réduits à leurs yeux : des fournisseurs d’ordonnances aux ordres d’une société audio-prothésiste. Heureusement que nous avons nos patients, qui chaque jour nous témoignent leur confiance.
  • 2017 est également l’année de la mise en place de la nouvelle Convention. Avec la poursuite de la ROSP (Rémunération sur Objectifs de Santé Publique). Si vous l’acceptez, n’oubliez pas de renseigner vos indicateurs avant le 31 janvier sur votre espace personnel du site Améli. Si vous n’en voulez pas ou plus, vous avez jusqu’au 22 janvier pour le notifier à votre CPAM par courrier en AR. Attention, vous ne pourrez plus revenir avant 5 ans.
  • Pour les médecins Secteur 2 ou Secteur 1 "titrés", la Convention vous propose d’adhérer à l’OPTAM, nouvelle version du Contrat d’Accès aux Soins (CAS). Au passage, OPTAM en latin=rôti à petit feu.
  • A quoi s’engage le médecin ?
    1. à limiter ses ajustements d’honoraires calculés sur les trois dernières années, mais qui ne pourront en aucun cas dépasser 100% du Tarif Opposable (TO)
    2. à effectuer un % d’actes au tarif opposable. Pour les Secteur 1 titrés, le calcul se fait sur le taux régional d’ajustements des S2 (mieux vaut exercer en région parisienne ou Rhône-Alpes).
  • A quoi s’engage la Caisse ?
    1. A rembourser les patients sur la base Secteur 1 sans décote, pour tous les actes
    2. à autoriser le bénéfice de toutes les revalorisations
    3. à verser une prime équivalente à une prise en charge sur les actes réalisés au TO. Cette prime varie selon les spécialités, et est dégressive si le médecin n’atteint pas les objectifs fixés en termes de taux et de nombre d’ajustements d’honoraires. Pour les chirurgiens et les obstétriciens, cela s’appelle l’OPTAM-CO. C’est évidemment intéressant pour les médecins S1 titrés, et pour certains S2 proches de la retraite. Mais pour les autres S2, c’est s’engager progressivement vers la réduction de sa liberté tarifaire, ce qui apparaît dangereux. Les médecins qui souhaitent adhérer doivent signer le contrat en annexe 18 de la Convention (20 pour les OPTAM-CO), et l’envoyer en AR à leur CPAM.
  • Et pour les généralistes, la FMF a créé une calculette, leur permettant d’estimer ce que va leur apporter cette Convention, en fonction de leur activité. Les calculettes pour les diverses spécialités vous seront proposées au fur et à mesure.
  • Je termine par une info pratique : à partir du 07 avril, le Zolpidem va être reclassé comme stupéfiant. Donc prescrit sur ordonnance sécurisée, pour une durée maxi de 1 mois. Certains vont hurler à cette nouvelle restriction de liberté de prescription, d’autres vont se féliciter d’avoir des consultations mensuelles faciles. Et une précision sur l’application de la majoration MCG par le généraliste recevant un patient "éloigné de son domicile habituel" : il faut que ce patient ait un médecin traitant (MT), puisque la condition est un retour au médecin traitant. Donc rarement un enfant, bien que depuis janvier, les enfants aussi doivent déclarer un MT.

Je vous souhaite une belle semaine.

Mise en ligne MN

 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top