×
 

Point hebdo FMF


par Patricia Lefébure
 

Point Hebdo FMF du 12-07-2015

Publié le : 11 juillet 2015

http://www.w3.org/TR/html4/strict.dtd">

Communiqué de la Fédération des Médecins de France
FMF78

dimanche 12 juillet 2015

Chers amis,

  • Tout d'abord mes excuses pour vous avoir inséré un mauvais lien dans le dernier Point Hebdo, sur les dépenses de santé. Je vous remets la répartition des dépenses de santé de la CNAM en 2013, ainsi que celles de 2006. Pour en tirer 2 remarques : 1) qu'on nous culpabilise sur le prix de nos consultations et qu'on nous harcèle sur nos prescriptions de transports, alors qu'à l'évidence les marges de manoeuvre se trouvent sur l'hôpital et les médicaments, comme ne le cesse de clamer la FMF 2) que les frais de gestion ont bondi de 28% alors que notre travail bénévole de télétransmission était censé améliorer considérablement ce poste. Est-ce le résultat des coûteux dispositifs Sophia (diabète) et autres PRADO (sortie de maternité, de chirurgie orthopédique, insuffisance cardiaque), ou ceux-là sont-ils compris dans le poste "prévention" de 2,4 %, nouveau venu qui alourdit encore un peu plus les dépenses ?
  • Sinon, la principale nouvelle de la semaine, est l'instauration des groupes de travail pour la "Conférence de Santé" prévue début 2016. Connaissant à l'avance l'inanité du rapport final, la FMF a refusé d'y participer, comme la quasi totalité des autres syndicats médicaux. Seuls les syndicats des jeunes (médecins et étudiants), et MG-France s'y sont docilement rendus. Pour reconnaître que c'était parfaitement inutile. Je vous avais donné la semaine dernière la composition, pour le moins orientée, du Comité de Pilotage. Voici maintenant les présidences des groupes de travail, qui en disent long. Le groupe "Formation initiale et continue" piloté par un doyen de fac. Le groupe "évolution des métiers" par un Praticien Hospitalier (PH). Et tenez-vous bien, le groupe "installation" également par un PH ! Evidemment le mieux placé pour parler de ce qu'il ne connaît pas. Et les libéraux dans tout ça ?
  • Une autre réunion, plus intéressante, s'est tenue sur l'observance, organisée par des associations de patients. On est rassuré d'y apprendre que pour eux, la qualité des soins ne se résume pas au suivi strict des prescriptions médicales, mais plutôt à l'adaptation permanente, du médecin et du patient, qui travaillent ensemble à améliorer l'état de santé. Loin des protocoles pré-établis qu'on veut nous imposer. Ils déplorent, tout comme nous, la perte du temps médical, au profit de l'administratif : "Ce que beaucoup constatent, c'est un manque de temps médical. Des médecins qui leur consacrent un temps de plus en plus réduit. Des consultations qui durent 10 ou 15 minutes, lors desquelles le médecin va passer beaucoup de temps derrière son écran pour regarder des résultats biologiques,pour faire des démarches plus ou moins administratives, et finalement un temps d'écoute et d'échange avec le patient qui est vraiment jugé trop court." Une raison de plus pour associer nos patients au mouvement de contestation de la Loi Santé.
  • Une dérive de cette Loi se profile déjà, insidieuse. Une Maison de Santé Pluridisciplinaire (MSP) proche de Dijon, a demandé à l'ARS, et obtenu, une subvention pour payer un "concentrateur", destiné à gérer les tiers-payants, comme le font souvent les pharmaciens. A première vue, c'est plutôt bien. Sauf que. Sauf que cet argent est pris sur le budget du Fonds d'Indemnisation Régional (FIR), normalement destiné à la coopération entre professionnels de santé. L'enveloppe étant évidemment fermée, ce sera ça de moins pour les soins réellement coordonnés. Sauf aussi que la subvention sera allouée pour quelques temps, puis disparaîtra. Le concentrateur sera alors à la charge des professionnels, qui ne pourront plus reculer, les patients ayant pris l'habitude du tiers-payant, comme à la Réunion. Le tiers-payant pour les patients, deviendra le tueur-payant pour les médecins. Alors non, ça n'est pas une bonne idée. Ne commençons pas à mettre la main dans l'engrenage du tiers payant pour tous !
  • Et non seulement ne coopérons pas, mais continuons à résister. La grève de la télétransmission n'est toujours pas levée, et je vous rappelle que la FMF peut vous envoyer des feuilles de soins papier vierges. Rejoignez les nombreuses Coordinations qui ont fleuri ce printemps. Ou céez-en vous-mêmes avec vos collègues de proximité ; la FMF est là pour vous aider à vous organiser. La résistance ne viendra que du terrain !
  • Avant de prendre un repos bien mérité, n'oubliez pas la déclaration de vos revenus à l'URSSAF et à la CARMF. La nouveauté 2015 est que si vos revenus dépassent 19 020 euros, ce que j'espère pour vous, cette déclaration est censée se faire en ligne. Mais le site de l'URSSAF n'est pas encore opérationnel. Celui de la CARMF si, mais on vous y demande la notification d'imposition sur vos revenus 2014, que nous n'avons pas encore reçue. Explications sur le site de la FMF, par notre médecin expert en administratif Richard Talbot. C'est bien de pondre des décrets qu'on sait inapplicables dans les délais officiels.
  • Je finirai par la remise de la Légion d'Honneur le 06 juillet à 3 ex-cadres de la CSMF : Michel Chassang, Michel Combier, et Jean-François Rey. Et dans la même fournée, sans doute un hasard, au Président du LEEM (LEs Entreprises du Médicament). L'industrie pharmaceutique récompensée pour sa glorieuse gestion du Benfluorex (Médiator®), des pilules 3ème génération ou autres coxibs. Je vous le dis tout de suite, vous ne verrez jamais notre président Jean-Paul Hamon recevoir cette décoration. C'est inscrit dans les statuts de la FMF: un président qui recevrait la Légion d'Honneur serait immédiatement destitué, et risquerait même la lapidation ... C'est ça, la FMF !

Je vous souhaite un très bon début d'été. 

Pour adhérer à la FMF, cliquez sur le lien
 
 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top