×
 

Point hebdo FMF


par Patricia Lefébure
 

Point-hebdo FMF du 11-11-2020

Publié le : 12 novembre 2020

Chers amis,

Beaucoup de choses à vous dire cette semaine, car de nombreux textes importants viennent de paraître. Tous centrés sur le Covid 19 évidemment.

D’abord une fiche HAS, claire et synthétique sur la prise en charge d’un patient Covid en ambulatoire. La plupart des recommandations ne fait que reprendre ce que les libéraux pratiquent déjà, mais on apprécie le recadrage sur :

  • l’usage des corticoïdes, qui est à réserver aux patients sous oxygénothérapie ou hospitalisés ;
  • la prescription d’anticoagulants (Héparines à Bas Poids Moléculaire), justifiée seulement pour les patients sous oxygénothérapie, ou à risque d’embolie pulmonaire, ou alités de façon prolongée.

On peut cependant discuter la recommandation de préférer la consultation initiale en présentiel, alors que la DGOS (Direction Générale de l’Organisation des Soins) vient au contraire de préconiser les téléconsultations pour ces patients. La légitimation en est la nécessité de connaître la saturation en O2 pour baser sa décision thérapeutique, mais cela peut aussi être obtenu par le passage infirmier à domicile. Pour la FMF, chaque médecin fait comme il préfère du moment que la qualité des soins est là. 100 000 médecins libéraux, 100 000 façons d’exercer …

Je vous le disais dans le dernier Point Hebdo, le diagnostic de Covid 19 peut être maintenant établi dès la consultation au cabinet, par la pratique de tests antigéniques (alias, TROD Covid) qui rendent un diagnostic en moins de 30mn. A condition que le patient ne soit pas à risque de complications, que les symptômes aient commencé au maximum 4 jours auparavant, et qu’un test PCR ne puisse pas être obtenu en moins de 48H. Le prélèvement, suivi de la déclaration du résultat (positif ou négatif) à la CPAM, est coté C2=46 euros. Mais comme il ne s’agit pas d’une majoration, ce n’est pas cumulable avec d’autres actes, comme en garde par exemple. Or C2 est moins cher qu’une consultation régulée de dimanche (GS+CRD=49,50 euros), ce qui est incohérent. Espérons que le cadre de cette cotation puisse évoluer.

La nouveauté par-rapport au printemps, c’est que nous allons être amenés à prendre en charge des patients à domicile sous oxygénothérapie pour Covid, afin de désengorger les hôpitaux. Nous pouvons le prescrire nous-mêmes, car il s’agit d’une oxygénothérapie de courte durée. Vous avez une ordonnance type à la page 13 de ce document très bien fait. Mais la plupart du temps, la prescription initiale sera faite par l’hôpital, et nous en assurerons le suivi, selon les recommandations HAS. Le patient se verra prescrire en plus HBPM et corticoïdes (équivalent 40mg de Prednisone) pendant 5 à 10 jours, comme dit ci-dessus.

Pour nous faire aider, le Conseil de l’Ordre nous autorise à faire appel à des médecins-assistants ou des médecins-adjuvants (étudiants), qui pourront exercer exceptionnellement en même temps que nous. Il suffit d’en faire la demande à son Conseil Départemental.

Si les médecins généralistes peuvent voir leur activité exploser lors de cette pandémie, d’autres spécialités en revanche, doivent à nouveau accepter une franche baisse d’activité, voire son arrêt total. Pour eux, et pour eux seulement, les cotisations URSSAF vont être de nouveau reportées, et ils pourront bénéficier d’une aide de la CPAM comme participation à leurs charges. Pour l’URSSAF, il semble qu’il faille en faire la demande sur le site, contrairement au printemps où il fallait au contraire demander à être prélevé. Pour la CPAM, il faut aussi demander l’aide sur votre Espace Pro.

N’oubliez pas par contre de payer la CFE avant le 15/12/2020. Richard Talbot nous en détaille procédure pas-à-pas.
N’oubliez pas non plus de vous faire rémunérer si vous avez assisté à une formation FAF entre le 18 mars le le 10 juillet ; vous avez jusqu’au 30 novembre pour en faire la demande.

Voilà, j’aurais encore d’autres informations à vous donner, mais je pense que vous êtes au bord de l’indigestion, je vous laisse digérer.
Ah si quand-même : plus besoin d’attestation pour aller travailler, une carte professionnelle suffit.

A bientôt !

 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top