×
< -->
 

Point hebdo FMF


par Patricia Lefébure
 

Point-hebdo FMF du 11-04-2021

Publié le : 11 avril 2021

Chers amis,

Les élections sont passées, et je peux à nouveau vous parler au nom de la FMF, même si les infos que je vous apporte sont factuelles et non partisanes.

La vaccination devient un grand champ de bataille, savamment organisé par le gouvernement (ou au contraire pas maîtrisé du tout, des fois on se demande), qui jette les doses en pâture à qui peut en attraper  : la majeure partie pour les centres dûment agréés qui finissent par vacciner n’importe qui faute de rendez-vous honorés, un peu pour les centres municipaux histoire de faire plaisir aux Maires, et accessoirement des miettes pour les libéraux qui doivent se les partager entre les médecins, les pharmaciens, les infirmiers. C’est devenu la question de la semaine : aura/aura pas le petit flacon magique pour 12 de nos patients pourtant ultra-fragiles et polypathologiques ? Mais pas d’inquiétude, bientôt s’ouvriront les grands vaccinodromes qui vont sauver le monde, grâce à l’infrastructure d’Etat dont tout le monde connaît l’efficacité. En attendant, les CPAM appellent nos patients âgés non vaccinés pour les inciter à le faire, histoire de les déboussoler encore un peu plus.

Et pour ajouter encore de la confusion, voici l’Assurance-Maladie qui se mêle de faire de la médecine en nous imposant d’organiser un parcours ubuesque pour nos patients Covid à haut risque (> 80ans, ou 70 ans avec pathologie grave, ou tout âge avec pathologie très grave), pour leur faire recevoir un cocktail d’Ac monoclonaux dans un hôpital en général très éloigné. Sur le plan scientifique, c’est très discutable puisque le Haut Conseil pour la Santé Publique (HCSP) recommande de réserver ce traitement pour les essais cliniques vu les grandes incertitudes sur son efficacité, ses risques individuels et populationnels. Sur le plan méthodologique, c’est juste insupportable, car le médecin-conseil se permet d’appeler les patients concernés, en leur disant de contacter leur médecin qui organisera tout le circuit, bénévolement bien-entendu. Certains confrères, pleins de bonne volonté, ont voulu tenter le coup ; ils ont renoncé tellement la procédure est complexe. Donc un bon conseil : on oublie. Comme on avait oublié l’obligation de prescrire de l’Olseltamivir lors de la grippe H1N1, dont la HAS a rappelé encore en 2020 l’inutilité.

En revanche, voici une information importante : la mise en place à partir du 1er juillet d’indemnités journalières versées par l’Assurance-Maladie aux libéraux après 3 jours de carence en attendant le relais par la CARMF après 90 jours. Bonne nouvelle, diront certains. Encore une cotisation supplémentaire, diront les autres. Il reste maintenant à négocier la prise en charge partielle par l’Assurance-Maladie pour les médecins conventionnés, au même titre que nos autres cotisations sociales, en dédommagement de nos honoraires ridiculement bas.

Avec tous ces chamboulements n’oubliez pas d’établir votre 2035. Notre indispensable Richard Talbot vous rappelle comment déclarer nos revenus à l’URSSAF (et CARMF) et nous explique comment solutionner la problématique de déduire le cadeau de la CARMF que nous n’avons pas payé.

Espérant vous avoir été utile, je vous souhaite une belle semaine.

 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top