×
 

Point hebdo FMF


par Patricia Lefébure
 

Point-hebdo FMF du 08-02-2021

Publié le : 8 février 2021

Chers amis,

Nous voici à l’aube d’une nouvelle ère, du moins pour les généralistes, avec l’arrivée de la vaccination en ville par le vaccin Astra-Zeneca qui nous est promis pour la semaine à venir. Mais à part le timing prévu, et les patients concernés (tous les professionnels de santé les salariés des établissements médico-sociaux, les pompiers, les patients de 50 à 64 ans avec co-morbidité), beaucoup d’inconnues persistent. Quelle présentation (flacons de 10 doses, qui va les reconstituer ?), comment se le procurer (inscription auprès d’une pharmacie ?), quelle répartition (selon la population, les pharmacies, les cabinets médicaux ?), quelle immunité après la 1ère dose sachant que le 2ème n’aura lieu que 9 à 12 semaines plus tard ? La HAS a produit une recommandation mais les détails pratiques restent en suspens. J’espère pouvoir vous en dire plus la semaine prochaine.

De même, nous restons dans l’attente d’un texte sur la poursuite de la cotation C1,74 qui doit normalement prendre fin le 16 février. Il semblerait qu’elle soit prolongée jusqu’à la fin de l’état d’urgence sanitaire, mais aucun texte ne nous le confirme. Alors ne l’oubliez pas cette semaine, pour tous les patients de plus de 65 ans, ou en ALD, ou bénéficiaires de l’ACS/AME, ou avec un IMC>30, ou 3ème trimestre de grossesse (voir fiche de la CPAM). Mais valable une seule fois par patient et par médecin, et réservée au médecin traitant ou au médecin « prenant habituellement en charge le patient ».
En revanche, l’Assurance-Maladie nous a clairement signifié que nous allons encore devoir attendre pour recevoir le solde de notre indemnisation pour perte de ressources lors du premier confinement. Le versement devait pourtant se faire dans les 6 mois suivant la période concernée, soit en octobre pour avril 2020. Il nous a d’abord été allégué des soucis de calculs pour justifier le report à début 2021. Mais aujourd’hui, plus aucun argument, c’est reporté au 2ème trimestre, point (dans le langage Sécu, cela signifie entre 25 et 30 juin). Nous n’avons plus qu’à attendre.

Enfin, pour ceux qui ont encore la volonté de participer aux montages de vaccinodromes, malgré les fermetures autoritaires, reports de rendez-vous, et autres difficultés de rémunérations, sachez que le Ministère de la Santé a diffusé une fiche sur les différents postes nécessaires. On y apprend qu’il y faut un chef de centre, un référent soins, un référent médicaments, un responsable d’accueil-filtrage, un gestionnaire des flux des usagers, un responsable de traitement des cas non conformes, des logisticiens, un préparateur des injections, un gestionnaire des incidents médicaux, un administrateur des vaccins, un secrétariat de prise de rendez-vous. Et oui, tout ça ! Vous remarquerez que les effecteurs (prise de RDV et administration de vaccin) figurent en dernier. On n’avait pas l’impression d’assumer tous ces rôles en vaccinant de la grippe ou du tétanos tous seuls dans nos cabinets.
Ceci dit, au-delà de l’aspect ubuesque de ces recommandations totalement hors sol, il serait intéressant que chaque spécialité fasse des synthèses sur les coûts de la pratique de nos actes les plus courants. L’une de nos adhérentes, gynécologue en Martinique, l’a fait pour la colposcopie, c’est assez édifiant ! Traduit ensuite en langage administratif, seul compréhensible pour nos chères tutelles, nous aurions peut-être plus de chances de faire reconnaître nos exigences tarifaires ?

Voilà c’est tout pour aujourd’hui. Je vous souhaite une bonne semaine.

 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top