×
 

Point hebdo FMF


par Patricia Lefébure
 

Point-hebdo FMF du 01-06-2020

Publié le : 31 mai 2020

Chers amis, ….

Après le développement des tests PCR étendus à tous les patients suspects de portage de coronavirus (les malades et leurs contacts), voici les sérologies également remboursées sous certaines conditions depuis l’arrêté du 27 mai. Attention, le pré-requis pour le remboursement est l’inscription du patient sur la plate-forme ContactCovid de la CNAM. Ce qui signifie que seuls les patients aigus peuvent en bénéficier, exit tous ceux dont on a suspecté le diagnostic il y a 2 mois et pour lesquels on aimerait bien avoir le fin mot de l’histoire. Et pour les patients aigus, la sérologie ne vient qu’en complément d’une PCR négative ou irréalisable car hors délai (>14 jours après le début des symptômes), lorsque malgré tout on pense fortement au Covid. Les professionnels de santé et les personnels d’établissements collectifs peuvent également réaliser des sérologies remboursées, dans le cadre de dépistages systématiques, mais là aussi si PCR négative. Voici le texte exact :

Cette recherche peut être réalisée dans les indications suivantes :

  • Diagnostic initial de patients symptomatiques graves hospitalisés, si tableau clinique ou scanographique évocateur et RT-PCR négative.
  • Diagnostic de rattrapage de patients symptomatiques graves hospitalisés mais n’ayant pas été en mesure de réaliser un test RT-PCR dans l’intervalle des sept jours suivant l’apparition des symptômes.
  • Diagnostic initial de patients symptomatiques sans signe de gravité suivis en ville si tableau clinique évocateur et test RT-PCR négatif.
  • Diagnostic de rattrapage chez des patients symptomatiques avec suspicion clinique sans signe de gravité mais n’ayant pas été en mesure de réaliser un test RT-PCR dans l’intervalle des sept jours suivant l’apparition des symptômes.
  • Diagnostic chez les professionnels soignants non symptomatiques, en complément du dépistage et de la détection de personne-contact par RT-PCR selon les recommandations en vigueur, si la RT-PCR est négative.
  • Diagnostic chez les personnels d’hébergement collectif (établissements sociaux et médico sociaux, prisons, casernes, résidences universitaires, internats) non symptomatiques en complément du dépistage et de la détection de personne-contact par RT-PCR selon les recommandations en vigueur, si la RT-PCR est négative.

Comme l’Assurance-Maladie est décidément très généreuse en ce moment, nous avons également découvert (car aucun représentant des médecins n’a été invité à en discuter) l’arrivée d’une nouvelle consultation complexe à 46 euros (55,20 euros dans les DROM), réalisable entre le 29 mai et le 30 juin, pour le déconfinement des patients à risque. Cette consultation est surtout destinée à faire le point avec le patient sur son risque, et à personnaliser les mesures de protection à adopter pour le protéger. Quant aux modalités pratiques de facturation, rien n’était précisé, et sans l’intervention de notre ami Claude Bronner (vous savez le zapping de la FMF-UG), je ne pourrais pas vous dire ce soir qu’il faut coter PCV (ou CCX, selon la mise à jour de votre logiciel). Tout est pourtant indiqué dans cette fiche de la CNAM.

Plusieurs lecteurs du Point Hebdo m’ont fait remarquer que les remplaçants n’ont pas la possibilité de déclarer les patients Covid-positif sur ContactCovid de la CPAM, car sans accès à EspacePro avec leur carte CPS. Réponse de l’Assurance-Maladie : pour les remplaçants et les médecins sans ordinateur, il faut écrire un courrier ou contacter son délégué Assurance Maladie (DAM) afin d’obtenir un N° téléphone spécifique pour déclarer. Côté réactivité, on pourrait faire mieux, sachant que l’objectif est de confiner le plus rapidement possible les patients porteurs du virus. 

Toujours pour les remplaçants, la FMF s’est associée à un communiqué commun demandant la prise en compte de leur baisse considérable de revenus durant la période de confinement. Il semblerait que nous soyons entendus, l’Assurance-Maladie y réfléchit …

En parlant de l’indemnisation de perte d’activité, vous avez été nombreux à la recevoir, sans savoir où la classer. Réponse en novembre, lors de la Loi de Financement de la Sécurité Sociale (LFSS). En attendant, vous vous la mettez où vous voulez (dans votre logiciel de comptabilité, s’entend).

Le feuilleton des masques continue. Aux dernières nouvelles, nous les médecins avons le droit à 24 masques chirurgicaux par semaine, plus des FFP2 s’il en reste. Car nous ne sommes pas considérés comme prioritaires. Après nous avoir bien expliqué au début de la pandémie quel seuls les masques FFP2 nous protégeaient, voici que les simples masques chirurgicaux sont devenus aussi efficaces. Bien-sûr qu’on vous croit ! 

Enfin pour vous distraire du Covid, parlons cotisations. Notre ami Richard Talbot a créé pour nous une calculette à cotisation URSSAF et CARMF. Pas très amusant mais bien utile. Avant d’aller profiter de ce beau week-end.

Je vous souhaite une bonne semaine.

 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top