×
 

Point hebdo FMF


par Patricia Lefébure
 

Point Hebdo FMF 78 du 25-01-2014

Publié le : 25 janvier 2014

http://www.w3.org/TR/html4/strict.dtd">

Communiqué de la Fédération des Médecins de France


FMF78

Point Hebdo FMF 78

dimanche 26 janvier 2014

Chers amis,

Je ne vous ai pas oubliés, mais l'année commence doucement sur le plan syndical. 2 sujets tiennent le devant de la scène.

  • Les discussions au Ministère avec les sage-femmes (qui sont devenues beaucoup plus offensives depuis que leurs syndicats sont dirigés par des hommes, soi-dit en passant). Elles réclament, et ne sont pas loin de l'obtenir, une reconnaissance de praticien de 1er recours auprès des femmes, avec le suivi, non seulement des situations physiologiques (grossesses, suivi de contraception), mais également des pathologies gynécologiques. La discussion a lieu également sur notre forum, entre ceux qui accepteraient de déléguer le suivi gynécologique physiologique, pour les femmes qui le souhaitent, et à condition d'avoir un retour d'informations systématique et un retour de la patiente en cas de pathologie (et non pas un adressage à l'hôpital). Et ceux qui pensent qu'une femme n'est pas un saucisson, et que seules les 6 années de médecine, communes aux gynécologues et généralistes, permettent une prise en charge globale. La FMF n'a pas encore affirmé sa position, mais vu les lignes qui vont suivre, on aurait tendance à exiger des préalables avant une éventuelle délégation : moyens assurés pour la coordination, et revalorisation substantielle de nos actes puisque nous assurerions alors un rôle de chef d'orchestre. Rappelons qu'actuellement, le prix de la Cs est celui de la sage-femme : 23 euros ; comme si dans l'industrie un chef de service était payé la même chose qu'un technicien.
Ce que je retiens surtout des comptes-rendus de nos représentantes au ministère, Alice Touzaa et Marie-José Renaudie, c'est la réponse immuable des la DGOS (Direction Générale de l'Offre de Soins) ou de l'ARS (Agence Régionale de Santé) lorsqu'on évoque la nécessaire coordination entre les sage-femmes et les médecins : pas de souci, un "formulaire" ou un "dossier en 3 volets" est en cours d'élaboration. Dormez bien bonnes gens, on s'occupe de tout ...

  • On retrouve la même attitude avec la nouvelle lubie de nos institutionnels : le plan PAERPA : Personnes Agées En Risque de Perte d'Autonomie. Le summum de la technocratie : pilotage par de multiples organismes institutionnels (je n'en connais pas la moitié), budget de coordination dévolu à une cellule de "Coordination Territoriale d'Appui", et 100 euros pour 5 ans par personne âgée entrée dans le dispositif, à se partager entre généraliste, pharmacien et infirmier. Rôle du généraliste : établir un protocole de soins pour les 5 ans à venir, appelé "Plan Personnalisé de Soins" (PPS). Car bien-sûr, pour cette population éminemment instable, le généraliste est capable de prévoir à l'avance la prochaine chute ou le futur déclin cognitif. A vomir. Une formation est prévue pour nous (pour apprendre tous les acronymes, je suppose), sur le budget du DPC, ainsi qu'un outil de coordination, développé par la merveilleuse ASIP (l'Agence qui travaille sur le DMP depuis 12 ans). Je vous mets l'excellent résumé qu'en a fait un élu URPS CSMF (eh oui, quand le travail est bien fait, je sais le reconnaître). Mais à lire à distance des repas ... Dernier détail : aucun chiffre officiel n'est avancé hormis les 100 euros pour les libéraux, mais il serait question du milliard d'euros pour 5 expérimentations en France, dont 1 dans le nord de Paris.
  • Et les dates FMF à retenir : 15 et 16 mars : AG à Lille. 10 et 11 octobre : Congrès à Marseille.
  • Enfin, si vous souhaitez vous réunir avec vos collègues pour faire en commun la déclaration P4P/ROSP (Rémunération pour Objectifs de Santé Publique), sachez que l'A2FM a un budget pour cela, qui permet de rémunérer 1 expert et 1 animateur, et un repas < 30 euros/personne. Il vous suffit de me le demander.

Bonne semaine à tous.
Amitiés

Contact:
Patricia Lefébure

Tél. 06 07 65 28 72

 
 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top