×
 

Actualités

On ne sait jamais….

Publié le 10 août 2020, par Didier Le Vagueres

Ces quelques mots d’introduction ou de conclusion fleurissent dans les discussions du café du commerce, de fin de repas de famille, de forums, voire dans la bouche de certains « scientifiques ».

Ils sont pratiques, une forme de couteau suisse pour les anxieux de tout poil.

Pour ceux qui :

  • regardaient d’un oeil haineux les « yeux bridés » en février , on ne sait jamais (ONSJ) ils pourraient venir ou avoir de la famille à Wuhan
  • ne fréquentaient plus les restaurants chinois (voire les taguaient) pour la même raison, ONSJ.
  • faisaient intervenir les forces de l’ordre pour séparer les belligérants vandalisant les rayons de papier toilette qui pourrait venir à manquer, ONSJ.
  • n’achetaient plus de bière Corona (tu parles d’un nom), ONSJ.
  • en mars, n’achetaient plus de pâtes italiennes ( « vous avez vu ce qui se passe là-bas »), ONSJ.
  • en avril voulaient confiner tous les vieux de plus de 70 ans (ils risquent de tous mourir), ONSJ.
  • en juin ont maltraité les enfants à la reprise scolaire (« de vrais foyers à microbes »), ONSJ.
  • mettent des gants, des charlottes, nettoient au détergent leurs fruits et légumes, etc … (« le virus est partout ») ONSJ.
  • veulent confiner les jeunes (jusqu’à 40 ans, tous des inconscients) ONSJ.
  • etc …

Ce que je vois, c’est que "ONSJ" pourrit la vie, détruit la santé morale, la santé sociale.
ONSJ est un exhausteur de peur et de bêtise, donc de haine.
Que le client du café du commerce le dise, je me fais une raison ; que certains docteurs en médecine l’utilisent, je m’en navre ; mais que des médecins le relaient …

Pour ceux qui étaient médecins en 1980, rappelez-vous comment certains traitaient les « Séropo » suspects de tout, ONSJ. 
Souvenons-nous du « Borgne qui n’avait plus de bandeau sur l’œil » qui proposait de créer des Sidatoriums pour limiter la contagion, ONSJ.
Le SARS Cov-2 n’est tout de même pas le HIV, avec lequel nous vivons toujours, sans vaccin. Alors, préservatif obligatoire, (même en extérieur ?) ONSJ.
(Pourtant un bon moyen pour limiter la surpopulation et donc le réchauffement climatique ; vous êtes pour ?)

Si je suis docteur en médecine, je suis avant tout médecin.
La différence, pour moi, est énorme.

J’ai plus de 65 ans, je suis à risque élevé, en plus c’est la canicule.
Je vais rester confiné, boire de l’eau et du Schweppes, acheter de l’hydroxychloroquine, prendre de l’azithromycine, j’ai déjà mon saturomètre, je ne vais plus voir mes enfants ni petits-enfants. À partir de demain je ne fais plus que des téléconsultations, et j’irai prier le vendredi à la mosquée, le samedi à la synagogue et à l’église le dimanche, ONSJ …

Pour finir un ONSJ de tendresse et d’amour, le seul que nous devrions entendre


NDLR : Texte évidemment à prendre au second degré …

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top