×
 

Actualités

Les raisons de la colère

Publié le 1er décembre 2013, par Jean-Paul HAMON

  POURQUOI LA FMF INTEGRE LE COLLECTIF DE MARS ?


Parce que la FMF n’est pas entendue et que le vrai problème d’accès aux soins est maintenant de trouver un médecin libéral, qu’il soit généraliste ou spécialiste.

Parce que la nouvelle politique de santé détruit le tissu libéral déjà largement fragilisé par les gouvernements précédents...

Parce que les moyens d’agir existent et que ce gouvernement pas plus que ceux qui l’ont précédé n’a pas le courage nécessaire.

Parce qu’une France sans médecin libéral, c’est un patient qui n’a plus le choix de son praticien et qui paye deux fois plus d’impôt pour combler le déficit de la sécurité sociale !!!!

Parce que dès 2014, le choix du praticien par le patient ne sera plus possible : les réseaux de soins se mettant en place avec la complicité des Mutuelles et complémentaires...
• fini le choix du chirurgien-dentiste
• fini le choix pour un patient diabétique hypertendu ou asthmatique : Sophia et la PPL Leroux sont passées par là...
• le tiers payant permettra d’achever le tableau imaginé par une technostructure aux méninges bloquées…
• combien de pharmacies seront présentes sur le territoire ?
• combien de laboratoires d’analyses ?

 

PARCE QUE LA FMF EN A MARRE DES DECISIONS STUPIDES ET CONTRE PRODUCTIVES

La relance du DMP et le nouveau dispensaire de l’hôtel dieu sont 2 exemples, entre autres, « de la clairvoyance ministérielle »...

Plutôt que de déployer une messagerie qui a fait ses preuves pour 24 millions d’euros en moins de 6 mois "on" préfère annoncer une relance du DMP qui a déjà englouti 500 millions pour des prunes

Oser dire que l’Hôtel Dieu ne fera que des urgences debout à 23€ la consultation sans modifier le financement des urgences et annoncer 30000 passages par an alors que c’est l’activité moyenne d’un groupe de 5 médecins généralistes libéraux pour 72H d’ouverture hebdomadaire, cela revient à donner un MIGAC de 7millions 5 à un service de soins non programmés pour faire des actes de médecine générale !. Pendant que les médecins libéraux parisiens désertent la capitale (moins de 1700 en 5 ans) incapables d’assumer leurs charges avec une consultation à 23€, la ministre encourage une concurrence plus que déloyale et contribue à désertifier la capitale de ses médecins de proximité.

Visiblement le discours de Grenoble où le Premier Ministre affirmait que "L’hôpital de devrait plus faire ce qui se faisait en ville " n’est pas parvenu jusqu’au Ministère de la Santé.

la FMF en a marre de réclamer que les urgences aient les moyens de fonctionner pour accueillir les urgences vitales mais que les médecins libéraux aient les moyens d’accueillir les 80% des 20 millions de passages aux urgences, qui n’ont rien à y faire !!

Générer 3 milliards d’économies n’intéresse pas le gouvernement ??

L’accès aux soins est un thème récurrent dont ce gouvernement se gargarise sans pour autant supprimer les franchises qui elles sont un frein authentique pour les plus démunis.

L’accès aux soins n’est pas garanti par le fameux contrat d’accès aux soins (CAS) issu du moins fameux avenant N°8,

Le CAS va s’appliquer dès le 1° décembre dans tout son abracadabrantesque fonctionnement...
En effet il va permettre à des médecins généralistes et à des spécialistes petits "dépasseurs" de pouvoir bénéficier d’exonération de charges sociales en limitant leurs petits dépassements.
Il va permettre à des chirurgiens qui n’avaient pas le droit de dépasser de pouvoir le faire modérément en se rapprochant modestement du coût de la pratique

Et on voudrait faire croire aux français qu’avec la limitation des honoraires des 4000 médecins sur 8311 signataires officiels que l’accès aux soins est garanti ???? foutaises et billevesées...

 

LE CAS VA AGGRAVER LES INÉGALITÉS DANS UN SYSTÈME PROFONDÉMENT INÉGALITAIRE

L’accès aux soins ne sera pas davantage garanti par le tiers payant généralisé ...

Un syndicat "interlocuteur privilégié du gouvernement" nous dit le contraire prenant exemple sur les pharmaciens dont les officines ferment les unes après les autres fragilisant ainsi la sécurité sanitaire.

La vérité est que le tiers payant sans guichet unique n’est gérable ni par les pharmaciens qui nous disent être submergés par la contrainte ni par les médecins qui n’ont pas les moyens d’embaucher un secrétariat spécifique ...

Le tiers payant achèverait de mettre sous tutelle de la CNAMTS les médecins libéraux car les exemples sont nombreux de pharmaciens dont les remboursements ont été bloqués pour ne pas avoir appliqué avec zèle les directives de la Caisse...

Le tiers payant existe et est largement pratiqué pour les plus démunis notamment chez les médecins généralistes qui connaissent bien leurs patients.

La FMF intègre le collectif de Mars pour sauvegarder une médecine libérale de proximité qui a contribué à bâtir un des meilleurs systèmes de santé au monde.

Une médecine libérale qui travaille de 56 à 70H par semaine, investit dans son outil de travail malgré une absence de lisibilité de l’avenir, a des règles de déontologie d’une rare humanité et qui pourtant est réduite en France à travailler avec 60à89% de moyens en moins que ses collègues européens ...

Le retour des dispensaires libéraux territoriaux que leurs créateurs s’apprêtent à livrer aux fonds de pension, le tiers payant et autres balivernes ne contribueront pas à son renouveau.

 

La FMF intègre le collectif de mars pour obtenir un vrai contrat avec la Nation et renverser la tragédie de la démographie libérale.

 


  La FMF sera présente devant l’hôtel Dieu Lundi à 13H30.


 

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top