×
 

Actualités

La mort programmée de la médecine libérale.

Publié le 12 novembre 2019, par Michel-François Gouny

Je viens de voir dans le Quotidien du Médecin la rémunération prévue pour les Infirmières de Pratique Avancée : 20 euros pour voir si elles acceptent le patient, 58,90 euros pour le premier trimestre puique la prise en charge est terriblement complexe, puis 32,80 euros les trimestres suivants, soit 177 euros par an pour suivre des diabétiques ou d’autres pathologies chroniques, et même 3,90 euros supplémentaires par trimestre pour une personne de plus de 80 ans.

Pendant ce temps le médecin qui voit les diabétiques 1 fois par trimestre touchera 100 euros par an.

Je sais bien que la médecine libérale et en particulier la médecine générale est en état de mort cérébrale, mais que faut-il encore pour que le profession se mobilise massivement devant cette mise à mort programmée qui est imminente ?

Personnellement, j’en ai tiré les conclusions : étant en fin de carrière, je cesserai mon activité libérale avant la date prévue de la retraite. Je préfère accepter les pertes financières plutôt que de continuer de faire des courbettes pour des aumônes devant des dirigeants qui nous méprisent. La médecine de famille est morte, et je refuse de cautionner un système où le médecin sera un sous-technicien de santé.

De toute façon ARS, CPTS, IPA, pharmaciens, sages-femmes, ostéopathes, et peut-être vétérinaires sauront bien prendre soin de nos patients. 

J’appréhende le moment où moi je serai patient.

Dr Michel-François Gouny

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top