×
 

Actualités

La lutte doit continuer !

Publié le 18 mars 2015, par (Mise en ligne PN)

Communiqué du 08-02-2015communiqué Françoise 2

 Une bataille est gagnée, mais le gouvernement reste sourd : LA LUTTE DOIT CONTINUER !

La manifestation à Paris le 15 Mars 2015 restera dans l’histoire médicale française (20000 médecins selon la police - 50000 selon les organisateurs...), toute génération confondue, intersyndicale.

Des médecins de tous horizons, ruraux, urbains, généralistes, spécialistes médicaux et plateaux techniques lourds, MEP, des externes jusqu’aux internes, des chefs de clinique assistants, et même des médecins salariés et hospitaliers.

La FMF remercie tous les participants et les organisateurs, et particulièrement les jeunes, splendides organisateurs de la manifestation et les plus anciens, tous syndicats confondus, pour leur soutien logistique.

Cependant la Ministre, obtue et sourde, comme d’habitude, minimise la mobilisation, continue sa désinformation et sa propagande.

Elle a présenté son projet de loi sans tenir compte des remarques du corps médical, et laisse croire avec perversion que certains syndicalistes seraient d’accord. Seuls les innocents se laisseront manipuler, seuls les démago-populistes essayeront d’en tirer profit.

Maintenant la loi est dans les mains des politiques (députés, sénateurs, mais aussi futurs délégués départementaux), écrivez leur, rencontrez les, invectivez les : « Halte au saccage de la médecine de ville, vous êtes responsables de ce que voteront les députés et sénateurs qui vous représentent » .

Continuez à faire signer les pétitions, à faire la grève des FSP ou toute autre action .

La FMF continue son travail unitaire et ne cédera rien, refusant un projet de loi liberticide avant d’être "libéralicide", insultant l’intelligence et le sens des responsabilités des médecins de ville (qu’ils soient généralistes, spécialistes ou MEP) et de leurs patients.

Faudra-t-il aller jusqu’à la désobéissance civile, jusqu’au déconventionnement pour maintenir des soins de ville libres et indépendants, pour ne pas finir valets de l’ARS et du ministère ou/et faire valoir des futurs officiers de santé "non médecins" ou des réseaux de soins hospitaliers ?

Pour paraphraser un de nos bourreaux :

  NOTRE AVENIR, C’EST MAINTENANT.

 Sachons réagir ENSEMBLE et UNIS avant que cet avenir disparaisse !

Jean Paul Hamon
Président de la FMF

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top