×
 

Actualités

La FMF dénonce la prise de pouvoir de l’état sur les caisses de retraite des libéraux

Publié le 30 octobre 2013, par Olivier PETIT Jean-Paul HAMON

http://www.w3.org/TR/html4/strict.dtd">

Communiqué de la Fédération des Médecins de France
Logo FMF-com


Il n'aura pas fallu plus de 35 minutes  à l'Assemblée Nationale pour supprimer par l'article 32 du PLFSS la liberté et l'autonomie des professionnels libéraux concernant leur retraite.

Le Ministre de la Santé et des affaires sociales, Madame Marisol TOURAINE, ment par omission, en parlant d'un déficit de 150 millions  "elle oublie" la compensation nationale de 661 millions imposée à la CNAVPL par l'État !
En 2012 la CNAVPL a pour le régime de base récolté environ 1700 millions d’Euros de cotisations, distribué environ 1200 millions d’Euros d’allocations, et reversé à la compensation nationale 661 millions d’Euros, ce qui a mis le régime en déficit de 150 millions d’Euros ! Cet artifice, extrait du rapport de la Cour des comptes, permet l'annonce d'un déficit  et fournit le prétexte à la mise sous tutelle de nos caisses de retraite, les seules encore autonomes. Autonomie, un mot insupportable pour les élus de la Nation ! La manipulation et le hold up sont possibles
.

Monsieur Christian PAUL, Député de la majorité, s'exprime comme si les réserves faites dans nos régimes complémentaires  étaient propriété de l'Etat !  Il s'accapare ainsi par avance cet argent que les libéraux prévoyants ont mis de côté pour sécuriser leur retraite.

Les présidents des dix caisses de retraite de la CNAVPL avaient demandé à l'unanimité la suppression pure et simple de l'article 32.  Or la veille de la discussion à l'Assemblée un communiqué signé par les présidents de l'UNAPL (Michel CHASSANG) et de la CNAVPL prenait opportunément à contre-pied cet accord, ce qui a permis à Madame le Ministre de s'empresser de dire que nos représentants soutenaient l'article 32. Cette signature en catimini la veille du débat, alors qu'un front uni s'était monté contre cette mise sous tutelle, appelle bien des questions. Pourquoi ce coup de poignard dans le dos des 800 000 professionnels libéraux ? Quels intérêts se cachent derrière cette forfaiture ?

Le Directeur de la CNAVPL sera donc nommé par le gouvernement et gérera tout le régime de base selon les consignes des tutelles. Mais ne nous leurrons pas, c'est le premier pas vers l'article 32 première version qui intégrait aussi la prise de pouvoir sur le régime complémentaire, propriétaire de réserves financières qui aiguisent des appétits. Le résultat sera une gestion identique au régime général, avec les mêmes résultats calamiteux : majoration encore des cotisations et baisse encore des allocations...

La FMF dénonce cette décision qui va détourner un peu plus les confrères de l'exercice libéral de la médecine compte tenu de ses perspectives financières négatives. Elle demande instamment aux Sénateurs et aux Députés de retirer cet article et de reprendre la discussion engagée avec la CNAVPL.

La FMF reste le défenseur résolu de notre liberté et du maximum d'autonomie concernant notre retraite.

La FMF soutient le Président Gérard MAUDRUX et son Conseil d'administration dans leur action tant à la CARMF pour le maintien de la plus grande autonomie de gestion de notre régime de retraite (notamment pour le régime complémentaire) qu'au sein de la CNAVPL.


Vous êtes en accord avec les idées que nous défendons ? Rejoignez-nous !
Cliquez sur l'image   ou Flashez le code 
Contacts:
Chargé des questions retraite
Dr Jean-Paul HAMON
Président de la FMF
Tél. 06 60 62 00 67
Siège social: 10 boulevard des frères Vigouroux 92140 Clamart
Site internet: http://www.fmfpro.org
 

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top