×
 

Actualités

Des critères d’éligibilité qui font du grabuge !

Publié le 2 février 2021, par Stéphanie LIU

Depuis le 18 janvier, le gouvernement a élargi la campagne vaccinale anti COVID aux personnes vulnérables à très haut risque. Faites attention aux critères d’éligibilité au vaccin qui diffèrent des critères de vulnérabilité !
Des patients se voient refuser le vaccin tant attendu après la réservation d’un créneau de rendez-vous dans un des centres de vaccination. Quelle déception pour ces patients ! Traités de resquilleurs, de fraudeurs, de tricheurs, ils retournent chez eux sans le saint Graal. Mais s’ils étaient vraiment malhonnêtes, ils mentiraient et pourraient prétendre être atteint d’une maladie quelconque entrant dans les critères. Nos confrères chargés de vacciner la population sont partagés entre le désir d’administrer une dose à ces patients et le respect des règles imposées par le Gouvernement. S’ensuit une discussion parfois houleuse pour faire comprendre aux gens que les doses sont réservées aux patients à très haut risque. Mais qui sont ces patients à très haut risque ?

Contrairement aux critères de vulnérabilité identifiés par la HAS en novembre 2020, les critères d’éligibilité sont disponibles en ligne :

Il s’agit des patients :

  • atteints de cancers et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie ;
  • atteints de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés
  • transplantés d’organes solides
  • transplantés par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques
  • atteints de poly-pathologies chroniques et présentant au moins deux insuffisances d’organes
  • atteints de certaines maladies rares et particulièrement à risque en cas d’infection (liste spécifique établie par le COS et les filières de santé maladies rares)
  • atteints de trisomie 21

Mais qu’est-ce qu’une insuffisance d’organe ? Est-ce qu’on doit inclure l’HTA ? Ou l’insuffisance rénale légère ?

Au sujet des maladies rares, les critères sont discutables, mais le débat n’est pas là ! Qui faut-il blâmer ? Le médecin traitant qui a inscrit le patient comme élligible ? Ne jetez pas la pierre à nos confrères, nous souhaitons tous sortir de cette crise sanitaire. Certains souhaitent simplement prendre de l’avance en attendant que les vaccinations soient ouvertes à tous. D’autres ont confondu critères de vulnérabilité et critères d’éligibilité. Et d’autres ont pensé que le site ne servait qu’à préciser l’absence de contre-indication à la vaccination anti-COVID !

Après les nombreux communiqués, les discours changeants et les modifications apportées à ces listes depuis ces derniers mois, qui faut-il vraiment incriminer ? Pourquoi tant de restrictions au sein de ces centres de vaccinations ? Après la pénurie de masques et la pénurie de tests, on ne pouvait qu’imaginer une pénurie de vaccins ! Si nous avions reçu les doses commandées, ce type de mésaventure n’aurait pas lieu.

Comme depuis le début de l’épidémie, les décisions et le manque d’anticipation de notre gouvernement mettent les médecins libéraux en difficulté. Entre les annulations, les reports, les patients récusés et l’exaspération de nos confrères vaccinateurs, nous assistons à la désorganisation des centres de vaccination que les libéraux ont mis des semaines à mettre en place !

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top