×
 

Actualités

Coup de gueule : Gouverner c’est prévoir et protéger tout le monde (soignants et citoyens)

Publié le 22 mars 2020, par Corinne LE SAUDER

Le confinement reste maintenant notre dernière protection possible de contamination interhumaine .

En effet, ce qui aurait évité cela était un dépistage de masse, des masques FFP2 pour tous et un confinement des COVID + malades dès le début comme dans certains pays où il y a eu très peu de morts et aucun ou peu de confinement de masse .

Ce que je critique et je le redis, c’est ce pseudo-amateurisme dû à la malhonnêteté des gouvernants qui ont menti sur le manque de masques, le manque de tests PCR et qui se sont retranchés derrière un pseudolcomité d’experts nommés par le gouvernement... pour faire passer des pilules plus grosses qu’un boulet … au nom de la science .
On pouvait aller voter dimanche car le stade 3 ne commençait que lundi (a dit à la radio un des membres, médecin, dimanche dernier)

Ce que je critique c’est l’ignorance par le gouvernement du rôle des libéraux dans cette pandémie et dans le système de santé en général.

Ce que je critique, c’est la façon d’annoncer ce confinement, ce mot qu’Emmanuel Macron lui même n’a pas su ou pu employer lors de son trop long discours alambiqué à l’issue duquel on est resté sur notre faim : alors confinement ou pas … ?

Ce que je critique, c’est la façon d’expliquer le pourquoi du confinement ; au lieu de dire et de mettre en avant le côté positif de cette décision avec de l’humanité, et que chacun faisait un geste civique pour lui et les autres en le rendant acteur de sa santé et de celle des autres, on culpabilise les gens parce que cela sera de leur faute s’il y a autant de morts …

Ce que je critique, c’est parler de distanciation sociale au lieu de physique comme barrières de protection. 
Au contraire il faut de la cohésion sociale.

Les morts d’aujourd’hui sont encore des morts d’avant le confinement …
Les malades d’aujourd’hui sont des victimes d’avant le confinement …
Les soignants malades ou morts sont des victimes entre autres d’une information erronée sur la protection des masques chirurgicaux …

En 2015 j’avais dit à Marisol Touraine que les libéraux étaient les Poilus de la médecine. Elle n’avait pas apprécié : la vérité en ces hauts lieux n’est pas bonne à dire … 
aujourd’hui tous les soignants sont les Poilus de la médecine.

Ce que je critique, c’est l’organisation du confinement côté humain, économique et structurel (laisser partir en transhumance les gens vecteurs potentiels du virus, fermer des structures indispensables à certains professionnels essentiels ou des plateformes d’aide téléphonique)

Ce que je critique c’est l’hospitalocentrisme initial centré sur un 15 vite débordé, ignorant les libéraux dans la digne lignée actuelle des GHT et autres …
Il y aurait des blocs et réanimations prêts dans les cliniques et non employés en zone durement touchées ? Vrai ou faux ?
Les libéraux n’ont pas été
initialement destinataires de masques (logique pour les gouvernants puisqu’il n’y en avait déjà pas assez pour l’hôpital) …

Gouverner c’est prévoir …

Allez l’heure du bilan sera pour après ce très dur moment de pandémie.

Oui on pourra apprécier notre planète, nos arbres, nos forêts (ce que je fais depuis que je suis née), oui on appréciera cela encore plus pour ceux qui seront encore là …

On va continuer à se battre pour faire de notre mieux avec ce que l’on a, avec ce que l’on a récupéré, organisé à la force du poignet dans nos territoires …

Merci à tous les soignants (hospitaliers et libéraux : tous unis, ensemble) et autres
(aidants, du transport, des magasins essentiels et bien d‘autres encore) qui travaillent dans l’ombre pour Tous.

Merci à Vous

Corinne Le Sauder
Vice-Présidente de la FMF

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top