×
 

Actualités

A propos du conflit sur les honoraires de consultation du samedi après-midi dans les Yvelines

Publié le 5 mars 2012, par Jean-Paul HAMON

Le directeur de la CPAM du 78 applique des textes inadaptés avec aveuglement et contribue à l’aggravation de la désertification médicale dans les zones sensibles de son département.

 

Le cas du Dr Ribat est exemplaire des poursuites aveugles que nous rencontrons malheureusement sur l’ensemble du territoire et qui contribuent à l’aggravation de la démographie libérale.

 

Réclamer 23000 € d’indus à un médecin (honoraires CF sur 3 ans) en lui disant qu’il n’a pas le droit d’appliquer le tarif de jours fériés car il n’est pas inclus dans un tour de garde alors que le tour de garde n’existe pas dans le département est d’abord surprenant .

Mais n’inquiéter que ce médecin qui pratique des horaires de jours fériés dans son cabinet, quand à la même heure les tarifs de jour férié peuvent être pratiqués en visite à domicile même quand le tour de garde est tout aussi inexistant, est incohérent, inconséquent et discriminatoire !!!

 La FMF s’étonne qu’un médecin qui fait économiser à sa CPAM plus de 350 000 € pour avoir évité aux patients d’aller aux urgences hospitalière (250 € par patient) s’en voit réclamer 23 000 par la même, le mettant en situation d’avoir à vendre son cabinet et aller s’installer ailleurs, alors qu’il exerce en zone déjà désertifiée !

 La FMF dénonce cette politique de courte vue et cette hostilité bien visible à l’égard du médecin libéral trop souvent rencontrée dans les CPAM.

La FMF réclame une éducation du patient au bon usage de l’hôpital.

La FMF réclame un nouveau mode de financement des urgences hospitalières pour que celles ci puissent se concentrer sur les vraies urgences. 

La FMF qui a grandement contribué à la défense des confrères sur le terrain et en Commission Conventionnelle réclame l’abandon pur et simple des poursuites contre le Dr Ribat et ses confrères du 78 incriminés pour les mêmes raisons.

 

La FMF a demandé officiellement et exige un avenant conventionnel rétablissant la légalité du CF au cabinet le samedi après-midi en harmonie avec celle de la MDD.

 

Jean-Paul HAMON

Président de la FMF.

 06 60 62 00 67



Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top