×
 

UG Zapping


par Claude Bronner
 

UG Zapping n° 149

Publié le : 23 mars 2020

TOUT FAUX !

Ils ont tout faux. On a vu venir le danger et les solutions de l'Asie et rien n'a été préparé. Aucun inventaire des stocks, aucune mise en route de fabrication (masques, gels, surblouses, oxymètres, O2, respirateurs, tests biologiques etc...). Aucune préparation à un éventuel confinement. Au contraire, quand il y a un mois les professionnels de santé demandaient du matériel, on leur a dit "ça va venir". Pour reconnaître avec 3 semaines de retard que ce n'était pas possible puisqu'il n'y avait pas de matériel, mondialisation et panne chinoise oblige. Pire, l'alcool (destiné à l'usage externe bien-sûr) pour lequel les français sont champions est mal utilisé, mal réparti alors que les stocks sont considérables. Les coups de main des patients, des industriels, des commerçants pour dépanner les professionnels de santé ont été le moteur de toutes les initiatives destinées à fournir du matériel pendant que la DGS, les ARS, l'armée restaient assis sur leurs stocks réduits. Ça s'améliore enfin, mais c'est totalement insuffisant. La colère des soignants suinte partout et je ne citerai qu'un exemple : la lettre de la présidente de l'URPS-ML Grand Est à Emmanuel Macron. Au moins, ça défoule ! Le dessin humoristique qui illustre le mieux l'action gouvernementale est celui d'Alex : "Confiné, le gouvernement devient fou".

Les jeunes médecins ont invité à plus de sévérité sur le confinement. Ils ont demandé le soutien des autres structures. Je mets en lien leur mail et ma réponse qui a été largement approuvée sur notre forum. Ils ont fait un référé (bien argumenté) au Conseil d'Etat pour demander un confinement maximum. Les morts s'accumulent et les premiers médecins sont touchés. C'est effrayant, mais il y a surement moyen d'améliorer le respect des distances et contacts sans enfermer tout le monde 24h sur 24 comme cela se fait en Allemagne. Il faudrait éviter que le remède soit pire que le mal qui est malheureusement fait !

Il y a des informations intéressantes et les documents ne manquent pas : Blog de JD Michel "Covid-19 fin de partie ?!" sur la situation et les traitements. Le document du ministère évolue régulièrement et s'améliore. Coronaclic du Collège de la Médecine Générale est à utiliser largement. Madame Lacaisse est une source incontournable par Ameli.fr (par exemple la téléconsultation et le télésoin). Les médecins sont là pour leurs patients et s'organisent avec eux là où les pouvoirs publics ont failli. L'heure est au soin et au soutien, les règlements de compte seront pour plus tard !


CLINIQUE COVID polymorphie, et beaucoup d'asymptomatiques

Les troubles du goût et de l'odorat ont occupé les réseaux sociaux. Il est plus intéressant de repérer les témoignages qui confirment que cela régresse (en général) ! Cliniquement, il y a de tout. Outre la fièvre et la toux, la dyspnée qui inquiète et nécessite un suivi, on trouve en associations variables : hyperesthésies, douleurs articulaires, impressions de bouffées de chaleur sans fièvre, asthénie intense avec contractures musculaires, signes digestifs (diarrhées, douleurs abdominales en barre). Sans parler des asymptomatiques qui sont nombreux comme le montrent les statistiques bien documentées du Diamond Princess avec 51% d'asymptomatiques (source).

CLINIQUE CONFINEMENT les troubles vont aller en s'amplifiant

Discours de guerre générateur d'angoisse ; délires de contamination ; violences suite au confinement ; SDF, pauvres, enfants maltraités laissés sans suivi ; consommateurs de produits illégaux en manque, ce ne sont pas les situations de décompensation et d'effets secondaires du confinement qui manquent. Sans parler des commerces où seuls sont autorisés les magasins alimentaires et la prime à Amazon alors que ce qui compte, ce sont les précautions de distance et l'hygiène indispensable qui nécessiterait une autre communication que les délires sécuritaires de Castaner. Ils occupent l'opinion pour faire oublier que tout le monde devrait sortir masqué, que les SHA devraient être disponibles partout et les procédures de nettoyage et de destruction du Covid martelées. En ces temps de pénurie, il est probable qu'un masque passé au sèche-cheveux et mis au sec 2 jours peut être réutilisé à défaut de mieux et même des tissus lavés au retour peuvent être utiles.

ÉPIDEMIE ALSACE au ras du quotidien avec Doc Arnica

Doc Arnica est une médecin généraliste bloggeuse alsacienne. Lire son "Journal d'un état de crise # Covid 19" permet de comprendre ce qu'ont pu vivre de nombreux généralistes alsaciens qui font partie des premiers impactés après l'Isère et l'Oise. C'est à la fois plaisant et désespérant à lire : plaisant parce qu'elle écrit bien avec un humour gentil en soulignant les bonnes volontés et solidarités et désespérant car on suit au quotidien la gestion calamiteuse de la crise par une administration incapable d'efficacité quand on aurait vraiment besoin d'elle malgré les efforts individuels des uns et des autres.

PLAQUENIL / AZITHROMYCINE que fait-on ?

On arrête de déconner : il n'y a pas de certitude absolue de l'intérêt du traitement. Mais les éléments disponibles sont intéressants. En moins de deux semaine on pourrait avoir la réponse à la question de l'intérêt clinique et du bénéfice risque en favorisant le traitement de ceux qui sont volontaires (et beaucoup de médecins se traitent et traitent leurs patients). Les coréens ont établi une "guideline Chloroquine dans le Covid" (Voir Résumé pratique protocole coréen). L'article "Of Chloroquine and Covid 19" dans ScienceDirect nous dit que c'est intéresssant, mais qu'il faut confirmer. A Mulhouse, les médecins de ville n'en sont pas là : ils sont priés d'hospitaliser le moins possible et veulent traiter leurs patients. L'autoriser à la condition de faire un reporting des indications, situations cliniques et évolutions, avec retour immédiat des effets secondaires est possible. Il existe des plateformes qui le permettent, tel celle de Lifen potentiellement opérationnelle en moins de 48 heures (voir plus loin).

TÉLÉMÉDECINE A 100% et télésoin infirmier même par téléphone

Pour faciliter la téléconsultation, madame Lacaisse, avec une réactivité sidérante, a accepté de prendre en charge les téléconsulations à 100% (voir information sur leur site), levant ainsi l'obstacle majeur qui bloquait les médecins en raison des logiciels de téléconsultation toujours infoutus de faire payer les patients. Pour comparer les outils, allez sur Medicompare. Quant à la méthode pour faire le paiement en dégradé, lire le post de Richard Talbot : "La téléconsultation prise en charge à 100% : les réglages". Quant aux infirmières, très exposées, elles sont autorisées à faire des télésoins quand c'est nécessaire si c'est possible sans aller au contact du patient. C'est certes limité, mais ça diminue quand même la casse. Peut-on faire par téléphone ? Pour le télésoin, oui, pour la téléconsultation, non, il faut donc essayer au maximum la visio, ce qui est logique. Mais si vous faites du gros et bon travail au téléphone pour des patients que vous connaissez, soignez votre compte rendu et le motif dans votre dossier !

COVIDODROMES une bonne solution ?

Un peu partout les libéraux réfléchissent et agissent vers des solutions pour réduire le risque de contamination tout en accueillant correctement les patients. Chaque secteur s'organise à sa main. Mais il semble que le plus logique est de faire un maximum de téléconsultations et chaque patient suivi ainsi supprime des contacts à risques. Si le patient est vu pour un motif non Covid 19 et nécessite un examen physique, il vient au cabinet médical (Attention, précautions, car il y a 2 bons jours d'incubation avec excrétion de virus et c'est pareil pour le médecin examinateur !). Si le patient est sans doute Covid + et qu'il nécessite un examen présentiel, il peut être intéressant de l'orienter sur une consultation dédiée dotée de moyens et de procédures de protection de qualité pour réduire les risques. Cela permet de laisser à domicile des patients pour soulager l'hôpital et c'est opérationnel si le circuit vers l'hospitalisation fonctionne sans heurts une fois la nécessité établie après un bilan fait dans de bonnes conditions. Deux exemples dans l'Aude et dans les Pyrénées atlantiques "Lundi matin, je me suis réveillée avec un sentiment étrange". Profitons également des conseils avisés du Dr Françoise Courtalhac, une des premières médecins concernés par la contamination d'une associée dans l'Oise .

FORMATION MÉDECINS le FAF-PM s'adapte

Les formations FAF-PM en groupe à distance (maximum 15 participants simultanés) sont possibles. En ces temps de besoin d'échanges, adressez-vous à vos structures de formation favorites. Les outils comme Skype ou Zoom sont tout à fait adaptés. Ils vous permettent aussi de consulter vos patients. Découvrez-les si ce n'est déjà fait. Conseillez-les également à vos patients pour créer du lien social en ces temps de confinement. A noter que la carte professionnelle du médecin et même le caducée suffisent pour se déplacer.

LIFEN ET TOK TOK DOC plates formes de suivi de patients

Lifen commence à avoir une bonne expérience d'échanges médicaux. Pour le Covid 19, ils ont mis en place une plate forme de suivi de patients que vous pouvez utiliser en vous inscrivant sur https://covid19.lifen.fr/ . Vous rentrez vos patients, vous les caractérisez sur le plan clinique et Lifen leur envoie 1 à 2 fois par jour un SMS les invitant à documenter leur état qui se traduit en vert, jaune, orange et rouge. Rouge (ça vire facilement selon les réponses des patients) veut dire que vous appelez rapidement en téléconsultation. Suivre une cohorte conséquente de patients traités par ce moyen serait un jeu d'enfant. Mais la SCIENCE est trop sérieuse pour ça ! Tok Tok Doc vous propose une plate forme du même type à partager entre professionnels de santé sur suivi-covid19.fr. A découvrir dans cette présentation en word. A suivre...

ATTESTATION DEROGATOIRE plus facile à faire que de livrer du matériel

Il paraît qu'lls vont nous faire une nouvelle attestation dérogatoire ! Ça a du phosphorer dans les bureaux pour sortir un nouveau papier à même d'aggraver la déforestation (obligation de faire un nouveau papier à chaque sortie comme si ça n'avait pas la même valeur de barrer la date et d'en mettre une nouvelle). On ne refait pas l'administration.

GRIPPE ET ALERTES Le Covid 19 n'est pas pire que certaines grippes

Le bulletin grippe 202011 montre une mortalité certes minime, mais les morts sont souvent jeunes, beaucoup plus que le Covid. On a été assez épargné par H1N1 en 2009 (danger surtout pour les femmes enceintes) et surtout parce que ceux nés avant 1957 étaient protégés par les circulations virales antérieures. Ce qui n'est plus le cas du Covid. En 1968/1969, la grippe de Hong-Hong a été féroce comme le montre un papier de Libération de 2005 "1968, la planète grippée". On va bien-sûr vers des chiffres au moins comparables et la concentration sur une courte période de l'épidémie est terrible pour les patients qu'il faut hospitaliser.

MIDAZOLAM On en besoin en ville en urgence

Les patients âgés en EHPAD payent un lourd tribut : confinés, sans visites, il faut du matériel de protection, de l'O2 et des médicaments pour les soigner, du matériel pour permettre aux familles de ne pas les abandonner (au mieux des masques et blouses de protection pour les visiter et au moins des tablettes pour un contact). Quand ils sont GIR 1 ou 2, on les laisse se battre avec le virus dans l'établissement. Il faut de quoi soulager leur anxiété et souffrances : le Midazolam est indiqué.

BACHELOT EXCUSÉE ? du pour et du contre

Roselyne Bachelot amuse la galerie sur les ondes, mais elle est d'une correction exemplaire sur ses messages. Quand on l'interroge, elle botte en touche pour dire que c'était une autre époque et un autre métier sans charger ses successeurs. C'est tout à son honneur. On rappelle que nous avons été noyés sous les masques qui servent encore aujourd'hui : heureux temps ! Mais quand l'épidémie s'est révélée sans gravité, ils ont continué le cirque et surtout organisé les vaccinodromes sans s'appuyer sur les libéraux. Aujourd'hui, les libéraux ont été méprisés jusqu'au moment où l'hôpital s'est retrouvé débordé. Et du coup, on se soutient les uns les autres, les passerelles se font, les échanges s'organisent. Et la solidarité professionnele intervient ausi entre médecins, infirmiers et pharmaciens. C'est le côté positif de l'affaire.

SOLIDARITE elle s'organise partout

Les patients et entrepreneurs nous apportent leurs masques, blouses et SHA quand ils ont des stocks. Les mairies raclent leurs fonds de caves. Voici deux exemples en Alsace : l'Apima a distribué 4500 blouses aux médecins, cadeau d'un entrepreneur, des kits de protection aux infirmières et aux laboratoires. Ca fait oublier les crétins qui volent du matériel et vont parfois jusqu'à casser la vitre de la voiture du médecin ou de l'infirmière pour piquer matériel et caducée !


LE COIN DU CARABIN

Confinement jour 4. Les enfants et les papas se trouvent des points communs : leurs maîtresses leur manquent et pourtant, il est tout à fait possible de garder les distances comme le montre le CORONASUTRA.

Confinement : il vaut mieux en sourire

Les petits bricolages pour rire avec le corana : "masque très utile"

La pédagogie du confinement par allumettes en film et en image. Ce n'est pas carabin, c'est juste très pédagogique.

La pub qui fait mal : c'est évidemment un magasin belge qui a eu le mauvais goût de se singulariser avec une pub sur le corona qu'il a du retirer !

Le mot de patient du jour : "je n'ai pas de fièvre, mais à mon avis, ça ne va pas tarder."

 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top