×
 

UG Zapping


par Claude Bronner
 

UG Zapping n° 142

Publié le : 20 mai 2019

AVENANT 7 ET CPTS : SIGNER OU PAS ?

Ça discute ferme au sein des syndicats médicaux car il y a deux textes à la signature. Un avenant 7 à la Convention (206 pages) pour mettre en place les "assistants médicaux" et quelques améliorations destinées à faciliter la signature comme par exemple la cotation de 3 MD en cas de visites en EHPAD au lieu du seul autorisé par la NGAP pour les généralistes. Le texte est en voie de finalisation, mais il sera peu modifié. Une fois de plus, on a une complexité effarante (le seul libellé du contrat à signer pour bénéficier de la subvention fait 12 pages !) pour une évolution que personne ne conteste : plus de personnel dans les cabinets médicaux. L'ambition est là : on peut gager que le résultat ne sera pas à la hauteur et c'est bien regrettable. Pour faciliter la lecture : avenant 7 seul (42 pages), forfait structure (13 pages), contrat type assistants (12 pages) ou tout simplement sur le site de la FMF.
Le deuxième texte concerne tous les syndicats de professionnels de santé et met en place des moyens d'organisation territoriale en vue de répondre aux difficultés d'accès à des médecins que rencontrent de plus en plus de patients et une réponse aux soins non programmés plus efficace lorsque la pénurie de médecins pèse. C'est plus simple, mais là encore on sent un manque d'ambition et de réalisme par rapport aux objectifs. Le texte de "proposition d'ACI CPTS" est sur le site de la FMF.
A la FMF, ce sont tous les adhérents qui sont appelés à donner leur avis pour les deux textes avant le 15 juin. Il est encore temps d'adhérer pour s'exprimer.
Quelques exemples de contributions : Avenant 7... Le diable est dans les détails (Art.1 : assistants médicaux) par Ivane Audo, Avenant 7 : un coup d'épée dans l'eau par Richard Talbot. Pour le texte pluriprofessionnel : Les CPTS, une magnifique idée dévoyée…, toujours par Richard Talbot ou des CPTS pour quoi faire ? par Dominique Tiers Bautrant. A suivre avec d'autres avis bien sûr...


BILAN ROSP augmentation cette année : 4 916 € en moyenne pour 50 785 généralistes
La ROSP (année 2018) n'est pas géniale (il y en a qui le disent même dans les syndicats qui l'ont défendue mordicus), mais au moins elle a augmenté cette année contrairement à l'année passée où elle avait tellement baissé qu'il a fallu appliquer la clause de sauvegarde pour rester au même niveau. Pour ceux qui sont intéressés par les détails, il suffit de scruter le bilan de la ROSP 2018 par madame Lacaisse : médecin traitant adultes (généralistes pour l'essentiel), enfants (généralistes et pédiatres), cardiologues, gastro-entérologues et endocrinologues.


NGAP ET CCAM quelques modifications et donc 2 nouvelles versions
La NGAP version du 9 mai 2019 modifie un certain nombre d'examens biologiques (détail). La CCAM V57 est datée du 11 mai 2019 et est à jour sur notre fichier de CCAM pdf ou le même CCAM excel. Madame Lacaisse précise les modifications de la CCAM V57 dans une note. Les médecins Généralistes ne sont pas concernés par ces modifications.


TÉLÉMÉDECINE des avenants pour les pharmaciens et infirmiers
Après les médecins, les pharmaciens ont été les premiers à signer un avenant 15 télémédecine en décembre. Ils peuvent installer un espace de téléconsultation dans leur pharmacie et seront rémunérés grosso modo 10 € pour accompagner le patient. Pas de panique pour les médecins : il faut un médecin de l'autre côté et une organisation territoriale est indispensable afin d'éviter l'ubérisation. Les infirmiers ont suivi en mars (texte concernant la télémédecine) et à partir du 1er janvier 2020, ils seront rémunérés 10 € en plus de leur soin habituel s'ils accompagnent le patient à domicile pour une téléconsultation (par exemple, connexion avec le médecin pour discuter de l'évolution d'une plaie), 12 € s'ils sont assistants d'un poste de téléconsultation et 15 € s'ils vont à domicile pour la seule téléconsultation. Ça ouvre des perspectives.


MATERNITÉ DES LIBÉRAUX La galère
L'Avenant 3 de la Convention a considérablement amélioré l'indemnisation maternité des médecins libéraux. Mais comme elle sait si bien le faire également pour nos patients, Madame Lacaisse a multiplié les obstacles administratifs qui en font un parcours de la combattante, sans parler de la fréquente incompétence ou perte de documents qui envoie le demandeur vers de nouvelles pérégrinations à l'heure où le transfert de mail est assez simple. Le Dr Richard Talbot en a fait un post des plus clairs et pratique : "Maternité : le calvaire des candidates à l'ASM".


BNC 2017 ça aurait dû être mieux pour la médecine générale !
La CARMF publie chaque année les BNC des libéraux de l'année N-2. Le BNC 2017 vient de tomber. Les médecins libéraux ont encaissé en moyenne 91 921 € en 2017 (111 161 pour les spécialistes et 77 243 pour les généralistes). Pour une année qui a vu la consultation augmenter de 2 € au 1er mai, les 1,57 % d'augmentation des généralistes sont plutôt faibles !


DOCTOLIB INQUIÈTE et fait parler de lui
Doctolib est omniprésent et un "secret d'infos" de France Inter du 18 mai ("Doctolib : success story ou danger pour le monde de la santé ?") consacré à la start-up et à son expansionnisme dans le domaine de la santé vous permet de faire le tour de la question en 30 mn. Service de qualité, mais également dangers divers. Certains syndicats médicaux soutiennent fortement Doctolib. Est-ce bien leur rôle ? Pour être pratique : si vous avez besoin de patients, utilisez Doctolib car c'est un bon moyen de recrutement de patients. Mais pour votre pratique habituelle avec votre patientèle, choisissez une autre solution pour que nous ne nous retrouvions pas en état de dépendance un jour. L'URPS AURA propose par exemple la solution Medunion (cliquer en haut à droite "je suis professionnel"). Ce service restera aux mains des médecins et plus vous serez nombreux à vous inscrire, plus il évoluera vite !


SEXE ET CONSULTATION le médecin peut aussi être victime !
Dans UG Zapping 141, nous avions parlé de l'interdiction absolue de relations de séduction en consultation entre médecin et patient. Une consoeur a écrit pour dire que ça doit aller dans les deux sens : elle s'est retrouvé avec un patient clairement centré sur la zone génitale avec une exhibition qui n'avait rien à voir avec une motivation médicale. Et quand elle l'a signalé à l'Ordre, elle a eu droit à des commentaires de son conseil départemental sur le risque de rupture du secret médical ! Ce sont bien sûr des âneries : le médecin agressé est un agressé, pas un professionnel tenu au secret comme le rappelle très bien le Conseil National dans son chapitre "Observatoire pour la sécurité des médecins" au sujet des suites à donner à une agression.


POLÉMIQUE GARDASIL santé publique ou lobbying pharmaceutique ?
La vaccination HPV a sans doute un intérêt. Faut-il pour autant l'élargir ? Un groupe de médecins et de sociétés savantes a appelé à cette évolution et un autre s'y est opposé. Le sujet mérite d'être regardé de près et Dominique Dupagne l'a bien exposé dans l'émission de France-Inter La Tête au Carré de Mathieu Vidard "Communication sur les vaccins débat sur l'intégrité et la raison". Sa conclusion : les opposants argumentent plus sérieusement que les thuriféraires et c'est quand même gênant.


SITES UTILES Thromboclic et Vaccinclic
Le site Thromboclic est un outil très pratique qui balaye la problématique des anticoagulants, tant pour les médecins que pour les patients. Le site Vaccinclic aborde largement le sujet vaccin. Ces deux sites sont indépendants de l'industrie et le résultat d'un travail de thèse. A utiliser et recommander sans modération !


LE COIN DU CARABIN
Le téléphone sonne juste au moment ou un plombier sort avec sa fiancée au resto. - Bonsoir Monsieur le plombier, ici le docteur Soignepetit, votre médecin. - Bonsoir docteur, que puis-je faire pour vous ? - Écoutez, mes toilettes sont bouchées, je n'arrive pas à les réparer. Venez chez moi tout de suite ! - Mais docteur, nous sommes le vendredi soir, j'ai réservé une table au restaurant, j'y vais avec ma fiancée - Quand vous êtes malade, vous ne demandez pas si je suis en train de sortir avec ma femme au théâtre. Moi, je viens quand vous avez besoin de moi ! - Bien sûr docteur, je serai chez vous dans 10 minutes. Dix minutes plus tard le plombier est chez le docteur en costume trois pièces noir. Il se dirige directement vers les toilettes, jette deux pastilles blanches dans les WC et les regarde mousser - Voilà, j'ai mis deux pastilles, je vous en laisse encore 6, mettez en une toutes les 6 heures. Observez bien vos toilettes pendant le week-end, et si ça ne s'améliore pas, vous me rappelez lundi !

Paroles de patients glanées sur le net :
Je veux un remède de cheval, pour aller plus facilement à la selle.
Mon mari a eu un problème respiratoire à l'anesthésie, on a dû l'entuber.
Dans "Alors comment ça va, mémoires d'une patiente rangée" on lit ce témoignage bluffant : "Évidemment, vous êtes suivie à l'hôpital ?". Plein d'humour et à la conclusion qui vous amènera le sourire : "MERCI à toute la ville".

 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top