×
 

Actualités

Réponse aux dictateurs en culotte courte...

Publié le 30 mars 2012, par Jean-Paul HAMON

Il est décidément impossible d’échapper à la diarrhée verbale des syndicats signataires de la première heure, qui perdent toute mesure et font une conférence de presse spéciale, brandissant des « cartons rouges vifs » pour le Président du Conseil national de l’Ordre des médecins et pour le Président de la FMF.

Ceux-là même qui prétendent défendre la profession, ont la tête qui enfle et ne supportent plus la moindre critique.

Que reprochent donc les 2 syndicats outragés au président de la FMF ?

  • De ne pas chanter les louanges de cette « merveilleuse » convention qu’ils ont imaginée avec la complicité du directeur de la CNAMTS et du Cabinet Ministériel.
  • De s’opposer à une convention dont ils n’ont cessé de dire qu’elle était à la performance, allant jusqu’à plagier le terme anglo-saxon « P4P » (pi for pi), oubliant au passage que chez les anglais, la dite « performance » est payée autrement que 1€25 la synthèse annuelle de dossier, oubliant de dire que chez nos voisins britanniques, pour percevoir la prime informatique, on n’est pas obligé d’avancer la somme nécessaire pour la mise à jour des logiciels informatique.

Que reprochent-ils au Président de l’Ordre ?

  • D’être dans son rôle de garantie du respect et de l’éthique de notre profession lorsqu’il dénonce à juste titre le conflit d’intérêt que l’application de cette convention introduit entre le médecin et son patient.

La FMF appelle les 2 syndicats signataires à davantage de modestie en leur rappelant que leur politique de co-gestion du système a conduit en 6 ans à faire passer le choix de l’exercice libéral de 14 % des primo-installation à moins de 9%, et qu’ils viennent de signer une convention qui bloque le paiement à l’acte pour 5 ans !!

Les syndicats signataires de la première heure devraient faire preuve de retenue et de respect et s’interroger sur les dérives dans lesquelles ils entraînent les médecins libéraux !!

Rien ne les autorise à sortir des cartons de couleur et à se considérer comme des arbitres, alors qu’ils ont été eux-mêmes des parties prenantes à lourde responsabilité.

 

Jean-Paul HAMON 
Président de la FMF
06 60 62 00 67
jp.hamon.dr@wanadoo.fr

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top