×
 

Actualités

Pourquoi les CPTS signeront la mort de notre métier et de nos libertés

Publié le 28 mai 2019, par Philippe De Chazournes

La création des CPTS est une volonté de l’État d’enfermer, à très court terme, les professionnels libéraux dans des structures dont ils ne pourront plus s’échapper, les laissant comme des proies emprisonnées, à l’emprise des lobbyistes, qu’ils soient industriels ou assurantiels.

- Au même titre que l’EPP (Évaluation des Pratiques Professionnelles) une fois mise en place par l’Etat, a été offerte aux industriels,
- Au même titre que les Territoires de Santé Numériques (OIIS à la Réunion) , mis en place par l’Etat sont en train d’être offerts aux industriels
- Au même titre, ces CPTS seront offertes grâce à la Loi Santé, aux industriels et lobbyistes de tous genres, plaçant la santé dans un système concurrentiel et totalement privatif, où les patients et les professionnels qui y seront, sous totale dépendance des futurs actionnaires de ces structures.

Je ne comprendrais pas qu’ un syndicat dit libéral, signe avec le diable, mettant de côté l’immense majorité des médecins, parfois seuls et isolés, mais qui pourtant ont offert et offrent encore au quotidien, une qualité des soins, individuelle et humaine, et dont la pérennisation, malgré une pénurie prévisible et probablement souhaitée, devrait se faire de façon lente et pragmatique, mais sans briser la motivation des anciens, et tout en préservant un certain devoir de changement et d’adaptation à la société de demain.

Il serait affligeant et pitoyable que, sous prétexte d’une supposée mais douteuse amélioration du système de soins pour tous, on laisse de côté, des dizaines de milliers de nos confrères, voués à leurs propres détresses et solitudes avant disparition, faisant la part belle uniquement aux grosses structures déjà en place ou en cours et qui ne pourront que faire disparaître très vite, toutes les petites et libérales structures déjà existantes.

Dr Philippe de Chazournes, président de la FMF Réunion

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top