×
 

Point hebdo FMF


par Patricia Lefébure
 

Point Hebdo FMF du 20-06-2014

Publié le : 21 juin 2014

http://www.w3.org/TR/html4/strict.dtd">

Communiqué de la Fédération des Médecins de France

FMF78

dimanche 20 juin 2014

CONGRES DE LA FMF A  MARSEILLE LES 10 ET 11 OCTOBRE AU PALAIS DU PHARO

Chers amis,
 
Je vous l'ai annoncé depuis plusieurs semaines, la FMF organise une Convention à Marseille les vendredi 10 et samedi 11 octobre, dont l'objectif est justement d'élaborer la convention que vous souhaiteriez, et que portera la FMF. Au programme, nombreux ateliers sur les thèmes qui concernent votre exercice quotidien : rémunération, formation, permanence des soins, ... Rien n'est écrit, rien n'est tabou, ce sera VOTRE convention. Si vous êtes adhérent à jour, tout est pris en charge ; dans le cas contraire, une contribution vous sera demandée. Allez vite vous inscrire sur le site de la FMF.

 Suite au rapport IGAS sur le DPC (Développement Professionnel Continu), un décret vient de paraître, mettant en place des sanctions pour les médecins ne validant pas de programme DPC. Il est quand-même intéressant de constater que sur la quantité impressionnante de dysfonctionnements relevés par l'IGAS, la première réponse du Ministère a été de mettre en place une procédure de sanctions.  Et vous remarquerez que l'on passe de la formulation "insuffisance professionnelle" en début de texte, à "en cas d'infirmité ou d'état pathologique incompatible avec l'exercice de la profession". Si d'aventure vous aviez fait le choix de vous former en lisant des revues indépendantes type Prescrire, de participer à des groupes locaux d'échanges de pratiques ou à des réunions de concertation pluridisciplinaires, sans vous inscrire auprès du sacro-saint OGDPC, vous devenez ipso facto infirme et pathologique.

Puisque décidément tout le monde rêve d'exercer la médecine (sauf les médecins eux-mêmes, qui sont toujours plus nombreux à dévisser leur plaque), après la Sécu et les sages-femmes, voici les revendications des infirmiers en Bourgogne. Estimant qu'ils assurent déjà le suivi des patients diabétiques (sic!), ils demandent à pouvoir dépister leurs complications infectieuses (savent-ils interprêter un ECBU, reconnaître les crépitants de la pneumopathie ?), ou leur prescrire les bilans de suivi (biologie, bilan cardiaque, neurologique, ...). Mais les médecins sont-ils donc si bêtes, qu'il leur faille dix ans d'étude pour exercer, alors que 5 ans maxi suffisent aux autres professionnels ?!! Encore une fois, quel dommage de lire ces positions, alors qu'il existe un réel espace de travail coordonné, en reconnaissant la place et les spécificités de l'autre.

Pour rester dans l'exercice coordonné, la HAS a réalisé une évaluation d'un projet instauré en 2012, sur le parcours de soins de la personne âgée. Edifiant ! Au bout de 2 ans donc, seuls ont été mis en place la gouvernance du dispositif et les fiches de repérage de la fragilité. Mais ni le système d'information , ni la coordination entre professionnels (excepté le recrutement d'un coordinateur), ni la concertation avec les spécialistes de 2ème recours, ne sont opérationnels. Je n'ai évidemment pas trouvé le coût du dispositif. Ni même l'original de l'évaluation sur le site de la HAS. Je vous invite à relire l'excellent livre de notre ami Dominique Dupagne "la revanche du rameur". Il y explique bien comment on peut fabriquer ainsi de magnifiques structures, mais avec personne dedans pour les faire fonctionner.

Pourtant, les médecins libéraux sont enthousiastes à relever les défis de la médecine moderne, et à collaborer avec les autres professionnels de santé. Témoin cette expérimentation que voulait mener les URPS Ile de France sur l'éducation thérapeutique en ville. Constatant que ce domaine est actuellement réservé à l'hôpital, qui n'est certainement pas le lieu le plus approprié, les URPS tentent de mettre en place avec l'ARS un processus de formation pour des équipes pluri-professionnelles, qui deviendraient elles-mêmes formatrices, notamment dans les cabinets de groupe ou pôles de santé libéraux. Mais après 2 ans de négociations, l'ARS refuse toujours la mise en place de cette expérimentation, comme nous l'apprend le communiqué de l'URPS IdF. Et après, on ira dire que les libéraux sont réfractaires au changement.

Et parmi les libéraux, la FMF est réputée la plus active. Ce n'est pas moi qui le dis, c'est le journal Le Parisien: "la bouillonnante FMF, la consensuelle CSMF, et le modéré MG-France ...". Un exemple d'initiative est la journée de rencontre Med'Océan, organisée par notre ami Philippe de Chazournes, sur la vaccination HPV (papilloma virus) à Paris. Je sais qu'il est un peu tard pour vous prévenir, puisqu'elle a lieu lundi à venir 23 juin, mais si vous pouvez vous libérer, vous ne serez pas déçus. La FMF, le syndicat qui n'a pas peur d'être subversif.

Je vous laisse pour ce jour. Notre très chère Ministre MariSol Touraine vient de présenter sa réforme de choc sur le système de santé, mais je vous en parlerai la prochaine fois, après décantation.

Je vous souhaite une très bonne semaine.

Amitiés à tous
Contact:
Patricia Lefébure
Tél. 06 07 65 28 72
N'oubliez pas votre cotisation FMF pour 2014, et de vous libérer pour venir à Marseille les 10 et 11 octobre

(Inscription à la Convention de la FMF de Marseille).
 
 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top