×
 

Point hebdo FMF


par Patricia Lefébure
 

Point Hebdo FMF du 17-03-2015

Publié le : 18 mars 2015







http://www.w3.org/TR/html4/strict.dtd">

Communiqué de la Fédération des Médecins de France
FMF78

mardi 17 mars 2015

Chers amis,

  • Voilà. Elle a bien eu lieu, et ce fut magnifique ! Probablement 40 000 manifestants dimanche dans les rues de Paris pour dire NON au projet de loi Santé de MariSol Touraine. Normal :  d'après une enquête, seuls 2% des médecins libéraux soutiennent cette loi. Le Conseil National de l'Ordre nous soutient publiquement, ce qui est rare. L'économiste Jean de Kervasdoué, pourtant peu suspect de tendresse pour les médecins, explique la misère de notre profession. Les carabins ont bien compris les enjeux et ont répondu présents (ne loupez pas cette excellente vidéo des internes de Bordeaux). Un peu partout, panneaux et banderoles fleurissaient. Je vous propose celle-ci, qui a eu beaucoup de succès et qui peut décorer votre salle d'attente.
  • Il faut dire que notre Ministre n'a pas lésiné pour mettre les médecins en colère. Lundi 09 mars, conférence de presse, où elle explique que le tiers-payant va se faire progressivement : possible pour les patients en ALD à partir du 1er juillet 2016, obligatoire pour ceux-là et possible pour tout le monde à partir du 1er janvier 2017, obligatoire pour tous fin 2017. Belle avancée ! Comme le dit Michel Cymes, "vous savez, pour reprendre une métaphore médicale, quand on vous fait un toucher rectal, même de façon progressive, ça reste un toucher rectal !". Quant à la vaccination par les pharmaciens, ce ne sera plus obligatoire, mais seulement une expérimentation. Comme l'étaient à la base les Sophia, PRADO, et autres dispositifs de la Sécu, qui se généralisent malgré des évaluations défavorables. Alors que le groupe de travail, y compris les pharmaciens, demande le retrait pur et simple de cet article. Enfin, elle y a affirmé que les autorisations de plateaux techniques dans les cliniques ne seront pas subordonnées au respect du tarif opposable, mais ça n'est toujours pas écrit dans le projet de loi. MariSol Touraine aurai-elle succombé lors de la journée de la surdité ?  
  • Parallèlement, une réunion du groupe de travail sur le tiers-payant a été annulée unilatéralement par le gouvernement, et le Directeur ARS qui préside celui sur les soins de proximité territoriaux (délégation de tâches) revient complètement en arrière,  alors que le rapport du groupe avait été consensuel pour dire que le médecin devait rester maître des prescriptions et des orientations vers les autres professionnels. Comme on pouvait le penser, ces groupes de travail, installés après notre grève de Noël, ne sont que mascarade. Mais au moins ils auront servi à resouder les médecins, qui constatent ainsi que leurs divergences syndicales ne sont pas si importantes. La dernière trouvaille du gouvernement, pour faire face au problème du recouvrement des franchises en cas de tiers-payant généralisé, serait de demander aux assurés sociaux une autorisation de prélèvement. Pensent-ils sincèrement que les assurés vont donner accès à leurs comptes à l'Assurance Maladie quand ils voient comment celle-ci gère leurs rembousements ?! Et pourquoi les médecins ne feraient pas de même avec leurs patients ? Puisque les Caisses et les Complémentaires s'engagent à rembourser en 5 jours, nous allons prélever nos patients à 6 jours. Comme ça, le patient n'avance plus les frais, et nous, nous sommes sûrs d'être payés (ce qui, finalement revient à la situation actuelle, car en général, avec la télétransmission, le patient est remboursé avant même que l'on ait déposé son chèque). Comme on le voit, ça commence à être du grand n'importe quoi.
  • Bref, plus les médecins s'opposent mais aussi proposent, plus le gouvernement se renferme sur ses dogmes. Pour aboutir à l'annonce magistrale au soir de la manifestation : le projet de loi va passer en procédure accélérée (c'est-à-dire 1 seul passage dans les 2 Parlements).
  • Vous l'avez compris, le dialogue est rompu, même si le 1er Ministre reçoit les syndicats. Il faut donc absolument renforcer nos actions si on ne veut pas se coucher. Dans un 1er temps, poursuivre les actions en cours : grève de la télétransmission et pétitions. Si vous n'avez plus de feuilles de soins, la FMF peut vous en fournir, au prix de 20 euros les 500 feuilles (gratuit pour les adhérents) en me le demandant par retour. Quant aux pétitions, elles servent à engager le dialogue auprès des patients. Notre Président Jean-Paul Hamon a apporté les premières 70 000 au Ministère, en ambulance, mais s'il peut en apporter autant dans 2 semaines, ce sera encote mieux. MG-France a appelé une nouvelle fois à la grève jeudi 19. Mais c'est une action d'un seul syndicat, et la FMF, toujours soucieuse de maintenir l'unité, seule façon d'obtenir un vrai changement, n'a pas relayé cette grève. Par contre, envisager un exode massif de tous les médecins libéraux, à l'appel de tous les syndicats, durant une semaine n'est pas exclu. Et vous, localement, organisez-vous pour des mots d'ordre spécifiques, adaptés à votre contexte. Faites ce que vous voulez, mais ENTREZ EN RESISTANCE ! De plus en plus nous arrivent des velléités de dissidence tarifaire, voire de déconventionnement. Les médecins sont très remontés, et prêts à franchir certaines limites ...

TENONS BON !

Je vous souhaite une très bonne semaine.

Pour adhérer à la FMF, cliquez sur le lien
 
 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top