×
 

Point hebdo FMF


par Patricia Lefébure
 

Point-hebdo FMF du 12-02-2017

Publié le : 13 février 2017

Chers amis,

Un rapide Point Hebdo en cette période de vacances pour presque toutes les zones.

  • Les négociations se poursuivent et semblent près d’aboutir sur l’allocation maternité (et paternité) puisque l’Assurance-Maladie n’en exclut plus les médecins secteur 2. Evidemment, en tant que libéraux, nous ne pouvons que déplorer de n’avoir pas les moyens de nous payer nous-mêmes ces périodes d’inactivité forcée. Mais en tant que médecins pragmatiques, la FMF ne va pas refuser cette indemnisation, le risque financier des maternités constituant un frein essentiel à l’installation des jeunes médecins.
  • En revanche, cela se passe moins bien du côté des radiologues. N’ayant pas réussi à obtenir un accord avec eux, le Directeur de la CNAM Nicolas Revel a décidé de baisser purement et simplement les tarifs. Je sais que certains d’entre vous vont se dire "pas grave, les radiologues sont bien payés". En fait, c’est quasiment la seule spécialité qui atteint des revenus à la moyenne européenne. Juste la moyenne, pas plus. Ce qui leur permet de rester en secteur 1 pour la plupart d’entre eux. Les autres spécialités, notamment cliniques, peinent à avoir des revenus décents, et c’est pourquoi la FMF demande pour elles la possibilité d’un Dépassement Economique. Et refuse absolument d’entériner toute baisse unilatérale de tarifs, pour quelque médecin que ce soit.
  • Pendant ce temps, les assureurs complémentaires continuent leur petit bonhomme de chemin. Ayant été exclus du tiers-payant généralisé obligatoire, ils nous ont concocté une plate-forme commune afin de nous faciliter le tiers-payant facultatif avec eux. Mais attention, si vous lisez bien, vous vous rendez compte qu’il n’y aura de commun que le contrat initial. Les vérifications et nombreuses réclamations seront toujours à faire auprès des multiples assureurs. Et pour eux, pas d’assurance d’être payé comme avec les Caisses, du moment que les droits sont à jour au moment de l’acte. Donc hormis les praticiens à actes très chers (plateaux techniques lourds), la FMF déconseille fortement aux médecins de signer le contrat, même si celui apparaît simplifié.
  • Parallèlement, ces mêmes assureurs tentent également de recueillir nos données via les plate-formes de rendez-vous en ligne. La FMF vous alerte depuis longtemps sur le sujet. Mais voilà, c’est fait : CNP Assurances se félicite d’un accord passé avec Mondocteur. Oh, c’est juste pour rendre service à ses assurés, elle leur offre l’adhésion au rendez-vous en ligne. Mais qui récupère les données ensuite ? Nous avons épluché plusieurs contrats avec ces sociétés de rendez-vous en ligne, nulle part nous n’avons trouvé la sécurisation des données. Et comme ils ne doutent de rien, Mondocteur propose aussi aux médecins de constituer un dossier médical partagé et de l’héberger chez eux pour 89 euros par mois. Médecin-Mondocteur-CNP, CNP-médecin-Mondocteur, la boucle est bouclée. Et en plus le médecin paye pour ça. Oh ! Vilaine FMF, qui pense toujours à mal ! Je vous rappelle que la FMF est totalement indépendante des mutuelles, assureurs, ainsi que de l’industrie pharmaceutique.
  • Pour rester sur le tiers-payant, ne ratez pas les courriers-type de réclamation que nous a préparés notre ami Richard Talbot. Et enregistrez le 09 72 72 72 50. C’est le N° du service centralisé de réclamation de la Caisse qui paraît efficace. C’est fou ce qu’on nous chouchoute pour nous faire avaler le principe du tiers-payant obligatoire ! Question : puisque c’était si simple de mettre en place ce service, pourquoi ne l’ont-ils pas fait avant ?
  • Si vous avez une baisse d’activité durant les vacances, profitez-en pour participer à l’étude du Collège de Médecine Générale, qui veut tester l’utilité auprès des généralistes d’un site de recommandations "EBM Practice", élaboré par des médecins belges. Votre participation consiste à répondre à un questionnaire de satisfaction envoyé périodiquement par la CMG. Etude réservée aux généralistes, par définition.
  • Et je finirai par une petite douceur : une étude parue dans le BMJ montre qu’être fidèle à son médecin traitant et le consulter régulièrement fait baisser de 10 % le risque de se faire hospitaliser. Les médecins traitants ne sont pas que dispendieux et incompétents, ils sont aussi utiles, n’en déplaise à nos tutelles.

Je vous souhaite une belle semaine.

 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top